Le Parlement européen : un asile psychiatrique à ciel ouvert ?

Le Parlement européen : un asile psychiatrique à ciel ouvert ?

L’éloge de la Folie est un livre satirique publiée par Erasme en 1511.

Le personnage allégorique de la Folie, femme aux oreilles alourdies par des grelots, prend la parole : la Raison, son adversaire, ne doit pas se montrer si sûre d’elle-même selon la Folie. Premièrement car l’intelligence conduit à un état d’inquiétude, et ensuite, parce que les vérités qu’elle atteint sont contradictoires.

Sur un ton joyeux et apparemment inoffensif, Erasme combat le dogmatisme et le fanatisme du Moyen-Age, et cela au nom d’un humanisme chrétien, attitude qui est bien dans l’esprit du siècle de la Renaissance.

Kant, dans la Critique de la Raison Pure, semblera faire écho au projet d’Erasme : ramener les prétentions métaphysiques de l’homme à leur juste mesure.

 

 

L’éloge de la Folie, une oeuvre humaniste
L’éloge de la Folie, une oeuvre humaniste

Parlement européen: la russophobie à son comble!

Le Parlement européen s’enlise dans la russophobie. Mercredi, il va voter une résolution sur la propagande contre l’UE menée par des pays tiers dont l’auteur, une députée polonaise, a mis dans le même sac Sputnik, RT, le Kremlin, l’Église orthodoxe russe et Daech.

Le journaliste allemand Holger Eekhof signale à ce sujet qu’en l’occurrence, l’Union européenne ne l’a pas étonné car des tentatives similaires avaient été déjà entreprises à la mi-2013, peu avant l’éclatement du conflit en Ukraine. Il trouve amusant que des parlementaires européens disent combien la Russie est mauvaise et l’accusent de totalitarisme, sans pour autant suivre leurs principes.

Les députés européens mettent Sputnik et Daesh sur le même plan « Un seul exemple : la Russie a récemment adopté une loi sur les organisations non commerciales, les « agents étrangers ». En vertu de cette loi, les organisations non gouvernementales s’occupant de politique en Russie doivent être enregistrées en qualité d’agent étranger et fournir des informations sur leurs sources de financement.

Maintenant, nous voyons que dans ce rapport l’Union européenne oblige les pays membres à se renseigner sur les sources de financement des médias ou ce qu’elle appelle les agences d’information et de propagande. Pourtant, pour ce faire, Bruxelles ne recourt pas à une loi sur une procédure d’enregistrement des médias prévoyant l’octroi de toutes les informations requises, mais aux services du renseignement.

C’est pourquoi il est étrange d’entendre des critiques à l’égard de Moscou et de constater que les dirigeants de l’UE font de même », note l’expert. En ce qui concerne la comparaison entre les médias russes et la propagande de Daech, son avis est sans appel. « C’est ridicule. On ne peut pas les comparer. Cette idée est folle », a-t-il martelé.

 

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611221028813692-resolution-propagande-parlement-europeen-russophobie/</p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils