Nouvelle constitution: Le plan secret de Ouattara pour s’accrocher au pouvoir

Nouvelle constitution: Le plan secret de Ouattara pour s’accrocher au pouvoir

Par IvoireBusiness- Nouvelle constitution. Le plan secret de Ouattara pour s’accrocher au pouvoir, Par Océane Yacé.

Alassane Ouattara. Image d’archives.

Suite au mandat présidentiel qu’il s’est illégalement octroyé avec l’aide de la France en profitant des élections de 2010 et suite à sa réélection frauduleuse en 2015, Alassane Ouattara aura accompli ses deux mandats constitutionnels et sera forclos à partir de 2020. Il semble cependant tout mettre en oeuvre pour imposer une nouvelle Constitution au peuple ivoirien, un texte taillé sur mesure qui lui permettrait d’obtenir un troisième mandat et très probablement un quatrième.
On le voit manoeuvrer, sans prendre le soin de créer d’abord les conditions d’un véritable consensus national, très pressé qu’il est d’organiser un référendum avant les prochaines législatives, même si le contenu précis de la nouvelle Constitution n’est toujours pas connu et qu’aucun calendrier officiel n’a encore été dévoilé. Ouattara a déjà reçu les partis politiques de l’opposition, les guides religieux, les chefs et rois traditionnels et la société civile. Très curieusement seul ivoirien que gêne la Constitution actuelle, Ouattara continue de dire qu’elle porterait en elle les germes de conflits. Il a évoqué la suppression de l’article 35 qui prévoit que tout candidat à la présidence doit être né de père et de mère ivoiriens. Il souhaite également instaurer un poste de vice-président et abaisser l’âge d’accès à la magistrature suprême de 40 à 30 ou 35 ans.
Mais pourquoi ne pas d’abord privilégier la réconciliation avant d’organiser un tel référendum? Est-il possible d’organiser un référendum crédible dans un pays actuellement traumatisé et déchiré comme la Côte D’Ivoire, avec tant de morts, des destructions, de prisonniers politiques et d’exilés? L’idéal serait aussi d’organiser les législatives avant ce référendum, c’est-à-dire quand l’opposition aura fait son entrée à l’hémicycle et l’aura d’une certaine manière rendu multicolore.
Tous les ivoiriens continuent de se demander par ailleurs avec raison s’il s’agit d’une révision constitutionnelle (appelée amendement constitutionnel) ou de l’élaboration intégrale d’une nouvelle Constitution. Toujours est-il que derrière cette nouvelle Loi fondamentale et à travers ses consultations piégées où il fait juste semblant d’associer les forces vives de la nation, le chef de l’état veut en réalité se jouer de tout le monde et mettre le peuple ivoirien devant le fait accompli. Ceux qui commettent alors la grave erreur de lui faire entendre ce qu’il veut entendre, c’est-à-dire de lui dire qu’il peut prétendre à un troisième mandat, ignorent que si Ouattara réussit à obtenir ce troisième mandat, il pourrait en toute liberté tenter d’avoir le quatrième.
En effet, avec la nouvelle Constitution adoptée par référendum, nous rentrerions directement dans la troisième République. Et ne nous trompons pas: Ouattara pourrait s’en saisir pour déployer tout un arsenal argumentaire politico-juridique et se lancer à l’assaut d’un autre mandat, le second avec cette nouvelle Constitution et le quatrième dans l’ensemble. Se croyant en terrain conquis et se croyant tout permis, il se bat bec et ongles pour déjà blinder solidement son pouvoir et attendre tranquillement que Hillary Clinton arrive à la Maison Blanche le 8 novembre 2016 et Sarkozy à l’Élysée le 7 mai 2017. Une manière toute simple de s’accrocher indéfiniment au pouvoir avec l’aide de ses amis.
La partie reste cependant loin d’être gagnée et celui qui croyait surprendre pourrait bien être surpris. Le plus dangereux et le plus probable dans ce genre de contexte socio-politique conflictuel et tendu, c’est que très souvent, un militaire indigné peut faire irruption sur la scène, prendre le pouvoir et instaurer une transition pour mettre de l’ordre avant de remettre la démocratie sur les rails, s’il sait résister à l’envie de conserver le pouvoir.

Une contribution d’Océane Yacé, politologue, Monte-Carlo, Monaco

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :