Attentats de Bruxelles : « C’est Vendredi saint aujourd’hui »

Attentats de Bruxelles : « C’est Vendredi saint aujourd’hui »

ARTICLE | 22/03/2016 | Par Antoine Pasquier

Pray for Brussels

Dans un entretien téléphonique accordé au média belge, Cathobel, Mgr Kockerols, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles, revient sur les événements de ce 22 mars  et distingue trois types de réactions face à l’absurdité de la violence.

 

« Ma première réaction est humaine.

J’habite cette ville, je partage sa destinée. Je suis choqué hébété, ahuri. Je pleure avec ceux qui pleurent. Où est-on ?

Ma deuxième réaction est citoyenne.

Le chrétien est un citoyen, co-responsable de ce qui se passe dans sa cité et son pays. Il doit soutenir les efforts des pouvoirs publics qu’il a élu pour le bien commun et le maintien de l’ordre. L’heure n’est pas à la polémique, aux accusations simplistes ou idiotes vis-à-vis de ceux qui font leur travail. Nous devons soutenir ceux qui veillent.

Ma troisième réaction est chrétienne :

comme chrétiens, nous devons être attentifs et remplis de compassion pour ceux qui sont dans la peine, les victimes, les familles, leurs proches.

Nous devons être unis dans la prière, dans l’attention et l’amitié avec ces personnes. C’est un mystère que cela se passe au seuil de la semaine sainte. Il n’y a pas de Pâques sans Vendredi saint. Le Vendredi saint nous tombe dessus trois jours avant. Rappelons-nous l’attitude courageuse de Marie, qui est restée au pied de la croix, qui s’est tue au pied de la croix. C’est l’attitude des chrétiens d’être là où l’absurde se manifeste. »

Antoine Pasquier.

Source: famillechretienne.fr

One Reply to “Attentats de Bruxelles : « C’est Vendredi saint aujourd’hui »”

  1. Le gonflement exagéré de Da3ach, comme puissance mondiale.
    MCHOUNECHE ELMATKAOUK•JEUDI 24 MARS 2016
    Après les attentats vécus par Bruxelles ces tous derniers jours, aucun changement en profondeur dans l’attitude des autorités politiques européennes, que seulement des mesures de contrôles policiers encore plus fréquents, selon le faciès des gens dans des lieurs stratégiques des grandes villes, gars, aéroports, quartiers résidentiels, durant une période limitée, et ensuite, tout revient à la routine habituelle. Des avertissements de probabilités d’attentats prochains, attentats qui ont lieu effectivement; aussitôt l’on arrête le supposé responsable de certaines explosions antérieurs aussi bien en France qu’en Belgique; l’on affiche les photos de quelques suspects recherchés, l’on encercle des quartiers pauvres européens, dans les périphéries comme à Paris ou à Bruxelles, ou ailleurs, habités par des français ou des belges ou des européens issus de l’immigration; bien que le terme européen de souche est galvaudé, puisque la majorité des responsables politiques et de chefs d’états européens ne sont même pas d’origines européennes de souches, plutôt khazars, sépharades, ou ashkénazes. Cela ressemble à une guerre mondiale menée par le terrorisme mondiale, et aucune volonté véritable de le combattre, de le bombarder en Syrie ou en Irak, après que son échec de renverser les gouvernements visés dont il était chargé est notoire; et avant qu’il ne retourne là d’où il était venu, via la Turquie déguisé en réfugier migrant; car les coûts de le bombarder par avions de guerre sont si élevés que les moyens financiers actuels ne peuvent les supporter. Le citoyen européen est donc obligé de vivre dans un sentiment d’insécurité permanent, craignant à tout moment un attentat proche de lui, dans sa vie de tous les jours.
    En faite la Turquie et l’Europe ces dernières semaines ont eu des accrochages diplomatiques, sous forme de refus d’intégrer la Turquie à l’union européenne, d’autres conditions sont nécessaires. Les autorités belges permirent au PKK kurde de manifester en Belgique contre la politique turque contre les kurdes en Turquie, ce qui à provoqué une protestation turque auprès de l’ambassadeur belge en Turquie. Même les négociations entre turcs et européens au sujet des migrants aux portes de l’Europe depuis la Turquie. Ensuite la participation des turcs à Genève pour une solution politique en Syrie, a été refusée. Après cette accumulation de refus, vint ces explosions à Bruxelles, Y a t-il là un rapport direct entre Tayib Erdogan et le terrorisme. Revenons un peu en arrière dans le temps. Lorsque les troubles commencèrent en Syrie, les ennemis de la Syrie par le moyen de l’armée syrienne libre, composée de déserteurs militaires de l’armée arabe syrienne, comptèrent qu’au bout de quelques mois le gouvernement de Bachar el-Asad serait tombé; mais ce ne fut pas le cas, il fallait pour les européens, dont les français en tête, doubler d’effort et ajouter des groupes terroristes d’Al-Qaïda, comme Jabhet el Nousra, et ce qui a été appelé Da3ach, et Anssar el-Cham, et Jeich el-Islam, etc.. Un chef terroriste du nom de Zerkaoui fut envoyé à Bagdad en Irak, passant par la Syrie, et aussitôt des différentes capitales européennes commencèrent a déferler sur la Syrie, via la Turquie des dizaines de milliers de terroristes, avec ou sans passe-ports, sous l’oeil bien véillant des services de sécurités européens et turcs, pour se mettre sous ses ordres, comme des scorpions que l’on a couvé en Europe puis lâché pour aller piquer de leur poison les gens en Syrie et en Irak. Cette attitude européenne de souhaiter la chute du pouvoir politique syrien, par ces mêmes terroristes qui agissent à Paris et à Bruxelles, continue même après ces dernières explosions à Bruxelles. Dans la réalité les objectifs des terroristes eux-mêmes sont divers, certains veulent imposer un Califat islamiste en remplacement de ce qui existe comme entités nationales, comme en Syrie, en Irak. C’est le vrai Da3ach qui dispose de vraies forces armées, capables d’occuper des zones, des régions en Syrie ou en Irak. Tandis que d’autres terroristes qui veulent imposer l’islam takfiriste sur le monde entier, ne sont que des pareils à d’autres mouvements terroristes ou même des partis politiques au pouvoir, comme les néoconservateurs américains, genre John Mac-Caïn, ou même certains démocrates, comme Hillary Clinton , qui veulent imposer le christianisme, le communisme, ou la domination américaine et le libre échange à l’échelle mondiale ; ils ne sont que les plus noyauté par les services secrets divers, par des sectes maçonniques, par le sionisme mondial, par Israël. Ce qui fait que ce n’est pas obligatoirement Da3ach qui est derrière les attentats de Bruxelles, même si le communiqué venant de Da3ach revendique ces attentats, pour pousser les belges à plus regarder en direction du Moyen-Orient, et leurs citoyens originaires de l’immigration, à plus de sympathie et d’enrôlement dans ses rangs. En Turquie, les services de sécurité russe ont découvert l’existence de plus de 400 femmes endoctrinée par Da3ach, sur le point de se diriger à l’intérieur de la Fédération de Russie pour se faire exploser comme Kamikazes dans des lieux publiques en vue de déstabiliser cette Fédération. Dire que parmi les migrants qui ont fuit les troubles causés par ces mêmes terroristes qui ont été injectés dans leurs pays d’origines, par ces mêmes nations européennes il y a des terroristes qui ont réussi à s’infiltrer en Europe, et que la politique d’Angela Meckel d’avoir ouvert largement les portes de l’Allemagne, est une faute grave de sa part pour la sécurité de l’Allemagne, est plus que exagéré, puisque les auteurs du terrorisme en France, en Belgique, en Allemagne ou ailleurs en Europe ne sont que leurs propres concitoyens issus de l’immigration, qui se sont rendus en Syrie et en Irak, ont acquis plus d’expérience dans le maniement des armes et des explosifs, et qui sont retournée discrètement chez eux en Europe, puisque cela est facilité par une non coordination entre les services de sécurités européens qui ne disposent pas d’un quartier général entre eux ; et non originaires de ces nouveaux migrants prétendument originaires de Syrie et d’Irak, alors que parmi eux se sont dissimulés des libyens, des afghans, des tunisiens, des somaliens, des yéménites, des égyptiens, terroristes ou pas, munis de faux passe ports syriens ou irakiens, façonnés en Turquie même par les services de sécurité turcs. En fait l’ouverture des portes pour ces nouveaux migrants de race blanche préférentiellement, n’est que pour suppléer au manque de main-d’œuvre grave ayant pour cause les retombées de la deuxième guerre mondiale, et le manque de natalité, ainsi que le vieillissement de la population européenne. L’Allemagne a besoin de plus de cinq millions d’ouvriers nouveaux, en plus de ceux qui sont à l’ouvre, pour maintenir son niveau de production industriel. Le nouveau migrant syrien, généralement éduqué et formé professionnellement, est toujours préférable à un africain noir, sans qualification professionnelle et qui par mariage à une allemande risque de dénaturer la race arienne grossièrement parlant. Cela n’empêche pas les partis politiques de droite ou extrémiste de droite de se renforcer et de mener des actions xénophobes contre la population européenne d’origine migratoire ou contre leurs propres concitoyens issus de l’immigration, sachant que cette politique d’immigration de masse entre dans le cadre d’une volonté d’installer un gouvernement du monde après avoir détruit toute résistance nationaliste même européenne, ce qui fait que ces partis d’extrême droite européens sont anti-étranger, pas seulement anti arabe ou anti musulman. Tandis que la population européenne en général qui vit une dégradation de son niveau de vie, tout naturellement se tourne contre l’étranger à ses yeux qui partage avec elle le marché du travail. Lorsque le plein emploi tournait à plein régime, personne ne faisait attention à l’autre. La progression de l’extrême droite européenne est le fait de la perte de vitesse de la droite européenne, comme en France par exemple, depuis le Général de Gaule en passant par Jacques Chirac et qui est tombé au niveau de Nicolas Sarkozy, un criminel et escroc notoire ; ou bien à gauche, comme depuis François Mitterrand, jusqu’à l’arrivé de François Hollande, en passant par Léonel Jospin, un incapable amplement démontré de résoudre les problèmes de la France, de plus en plus colonisée par les états-uniens et le sionisme. Le seul à craindre c’est le retour du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord de ces milliers de terroristes européens issus de l’immigration, et qu’ils déclenchent une guerre urbaine avec les groupes d’extrême droite européen. Dire par la presse sérieuse, comme le Monde diplomatique que Da3ach mène une guerre mondiale, comme s’il était une puissance mondiale, comme la Chine, la Russie ou les états-uniens, est une déformation de la réalité du phénomène. Da3ach est un groupe sous les ordres de quelqu’un, ses ressources lui viennent de ce quelqu’un, et si il lui coupe les vivres, Da3ach n’existe plus. De dire que Da3ach vit du pétrole qu’il vol de Syrie et d’Irak. L’Arabie Saoudite malgré sa puissance financière, compte tenu du prix du baril de pétrole trop bas, vit une crise économique dangereuse. La Turquie découverte de trafique de pétrole volé par Da3ach n’est plus en mesure de poursuivre ce trafique. Ce qui ferme la possibilité principale de Da3ach en financement Tout cela prouve que l’expression utilisée par le Monde Diplomatique que Da3ach mène une guerre mondiale est un non sens. Ainsi les explosions dernières à Bruxelles seront avalées, comme le seront d’autres explosions terroristes à l’avenir, seulement une démonstration de force à la française par le porte avions Charles De Gaule et les chasseurs bombardiers qu’il porte, qui feront quelques bombardements ça et là et un point c’est tout. Le seul moyen de mettre un terme à ce terrorisme, c’est de décider fermement de fermer définitivement les robinets, qu’ils soient saoudiens, turcs, qataris, qui alimentent Da3ach, et Da3ach s’éteindra de lui même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils