Mort d’un prisonnier politique/Le parti de Gbagbo tient Ouattara personnellement responsable.

Mort d’un prisonnier politique/Le parti de Gbagbo tient Ouattara personnellement responsable.

POURQUOI LE FPI NE DOIT PAS ALLER AUX ELECTIONS (UN DOCUMENT À LIRE ABSOLUMENT!)

Le Front Populaire Ivoirien (FPI) a le regret d’informer la communauté nationale et internationale du deces, le 04 decembre 2015 a 7H 30, a la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), de Monsieur Kouya Gnepa Eric, détenu d’opinion. Le Front Populaire Ivoirien (FPI) présente ses condoléances les plus sincères et les plus attristée à la famille du défunt.

Arrêté en avril 2015, Kouya Gnepa Eric a subi d’atroces tortures. Trois orteils lui ont été arrachés. Mis sous mandat de dépot depuis le 14 avril 2015, l’Administration pénitentiaire l’a déliberement laisse sans soin médical malgré toutes les suppliques.Atteint de fièvre, d’infection,de malnutrition, de troubles cardiaques et neurologiques, de béribéri et d’ulcere gastrique aigu,Kouya Gnepa Eric a finalement succombé le 05 decembre 2015 au matin, des suites de ses tortures,dans l’indifférence totale de ses geôliers. Son décès porte au moins a quatre (4) le nombre de détenus politiques décèdes suite à des tortures.

Pour rappel, trois autres détenus d’opinion ont déjà rendu l’âme dans des conditions similaires au sein des prisons ivoiriennes. Il s’agit des prisonniers Koffi N’Dri Boniface et Pekoula Joel (decedes en 2013) et Assemian Maturin (mort le 15 novembre 2014).

Le FPI, extrêmement conscient de la valeur de chaque vie humaine, rappelle le Gouvernement ivoirien a ses obligations et responsabilités en matière de justice sociale, de protection des citoyens et de respect des droits de l’homme. Il espère que toute la lumière sera rapidement faite sur  les circonstances exactes du décès d’un citoyen place sous la responsabilité de l’Administration pénitentiaire.

Le Front Populaire Ivoirien condamne sans réserve le sort fait aux détenus d’opinion en Cote d’Ivoire et se tient auprès de toutes les familles pour leur apporter affection,soutien et aide dans ces moments difficiles.

Le Front Populaire Ivoirien tient Monsieur Alassane Ouattara, Chef de l’Etat, pour personnellement responsable de toutes les violations graves des droits de l’Homme en Cote d’Ivoire. Il condamne sans réserve l’instrumentalisation de la justice et la banalisation de la torture en Cote d’Ivoire.

Parti de dialogue, attache aux valeurs de libertés publiques et a la démocratie, le FPI invite le Gouvernement ivoirien a libérer tous les prisonniers politiques civils et militaires détenus aussi bien dans des prisons officielles qu’officieuses afin de favoriser un le début d’un processus de réconciliation véritable en Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 8 décembre 2015

Pour le Front Populaire Ivoirien

Boubakar KONE

Secrétaire Général par intérim ;

Porte Parole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils