Adopter un soldat de Daesh : l’amour plus fort que la haine

Adopter un soldat de Daesh : l’amour plus fort que la haine

Initiée par une jeune catholique, la chaîne de prière « Adopte un soldat de Daech » invite les catholiques à prier pour un terroriste, à lui donner un nom et à l’adopter, à l’aimer comme un enfant de Dieu qui s’est perdu… Une démarche difficile, dont beaucoup ne se sentent pas capables. Mais qui a pourtant déjà su convaincre plus de 14 000 personnes.

Au lendemain des attaques terroristes contre Paris, les initiatives invitant à prier pour les victimes et leurs bourreaux, dans la philosophie du « Pray for Paris », ont fleuri sur les réseaux sociaux. Parmi elles, la chaîne de prière « Adopte un soldat de Daech » est certainement la plus singulière, voire la plus difficile à concevoir.

« Les attentats du 13 novembre ont montré l’urgence de faire quelque chose », explique Céline, une jeune catholique à l’origine de cette démarche. « J’ai besoin que les choses soient incarnées. C’est pourquoi j’ai choisi de prier pour un soldat de Daech en particulier. Un, c’est déjà bien. Je l’ai nommé et je l’ai vraiment pris comme quelqu’un de ma famille, envers qui j’ai une responsabilité. »

Et visiblement, son idée a fait mouche. La page Facebook de cette chaîne de prière est passée en quelques jours de cinq cents à plus de quatorze mille membres. Et les réactions y sont nombreuses. Beaucoup y voient une façon d’agir de façon concrète. Il s’agit non seulement de prier pour un soldat de l’État islamique mais de l’aimer, de l’adopter, en écho à l’appel du Christ : « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent » (Lc 6, 27).

Bien sûr, tous ne se sentent pas capables de rejoindre un tel mouvement. Surtout ceux qui ont été touchés de près par les attentats. Céline le comprend : « Quand on a été confronté à cette cruauté, je respecte infiniment qu’on ne se sente pas capable de prier pour ces terroristes. Tout le monde n’est pas appelé à adopter un soldat. Mais je crois que céder à la haine, c’est les faire gagner, c’est ce qu’ils veulent. Pour aimer, il faut aller chercher au fond de nos tripes. Cette démarche, si elle est faite en vérité, est extrêmement difficile. »

Ceux qui veulent adopter un soldat de Daech choisissent donc un nom : Paul, François, mais aussi Marie, en pensant aux femmes voire aux enfants qui ont rejoint Daech, de gré ou de force. Ils y voient une occasion de poser un acte de foi en répondant à la haine par l’amour.

Leur espérance, c’est qu’un jour leurs “fils ou filles adoptifs” se convertissent, changent leur cœur et reviennent comme le Fils Prodigue de la parabole.

 

Leur espérance, c’est qu’un jour leurs « fils ou filles adoptifs » se convertissent, changent leur cœur et reviennent comme le Fils Prodigue de la parabole.

Ils ne sont pas naïfs pour autant : « Ce sont des actes atroces, injustes, inacceptables. Mais tout en regardant cette réalité en face, j’ai choisi de regarder cette personne créée par Dieu. Je ne vais pas ouvrir mes bras à quelqu’un qui arrive avec sa kalachnikov en voulant me tuer. Mais si un jour cette personne change, je dois être capable de la regarder dans les yeux et de lui dire “je t’aime gratuitement”. »

Impossible, pour Céline, de s’approcher d’un soldat de Daech et de prier pour lui si on ne regarde en lui que le meurtrier. Elle appelle à se souvenir qu’il est un enfant de Dieu qui s’est perdu.

Elle s’émerveille de toutes les personnes qui partagent leur enthousiasme pour cette démarche : « Beaucoup me disent que cela leur a permis de dépasser leur peur, cela leur a rendu la joie, la force, l’espérance ». Beaucoup expriment leur gratitude, comme cette dame qui a confié s’être confessée et avoir communié avant de recommencer à prier. Ou cette autre qui, très agressive dans un premier temps, a finalement décidé d’adopter un soldat. D’autres continuent de rejoindre le mouvement, et des pages se traduisent en anglais, en allemand, en tchèque, en espagnol, en portugais, en italien… « Notre force, estime Céline, c’est notre amour et notre unité. »

Comment ne pas penser à la prière de saint François ? « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix. Là où est la haine, que je mette l’amour. Là où est l’offense, que je mette le pardon. »

famillechretienne.fr

One Reply to “Adopter un soldat de Daesh : l’amour plus fort que la haine”

  1. Bonjour, juste une petite(!)c’est qu’il ne faut pas enseigner(le soldat Ryan)avec toutes les faussetés d’une église(idolâtre…) Sinon à quoi bon??? Il se doit d’être sauvé dans l’amour de Christ, et non pas en rapport à ce qu’eux certains enseignent(doctrine papale…)Le sauvé??? ABSOLUMENT!!! et non pas le guider face à une situation de contre vérité!!! cela a de l’importance!!! Si celui ci est guidé dans l’unique chemin de vérité (Christ seul) là alors, il en sera comme Dieu le veut. Mais, il faut prendre garde!!! car de faux enseignements sont répandus en cette église(catholique…) C’est pourquoi, Christ lui même visite encore de nos jours de nombreuses personnes(en esprit), et il leur révèle que “son peuple” est idolâtre, et qu’il s’en remet à (Marie)”sa mère nommé celle ci reine du ciel”, mais ceci est FAUX!!! Pour sauvé un frère ou une soeur, il faut être sûr que le “sauveur” lui même, soit sauvé!!! Il faut prendre garde de ne point se satisfaire de nos ressentis, ou de nos émotions, car cela n’est pas dit que nous soyons(en réalité)dans la vérité!!! C’est comme un couple de parent qui élève un enfant, il ne s’agit pas que de lui apporter l’amour d’un père et d’une mère, mais l’amour de la vérité(Dieu et sa parole!!!) De nos jours la jeunesse se doit, non pas “d’apprendre” au mieux l’enseignement de la parole de Dieu, mais de(connaître celle ci), pour ensuite répandre la vérité comme elle est écrite!!! cela pourra paraître à certain un peu “trop rigide”, mais, c’est justement ce qu’enseigne la parole de Dieu(l’amour dans la vérité.) Un couple qui s’engage dans le mariage, ne peut désirer parcourir cette union, aux idées du chacun pour soit… La fermeté de leur engagement se doit d’être juste, et répandue par la suite, pour preuve à d’autres à venir. PS: Et si pour certain, ils leur semblent qu’il n’est point sujet en réalité de ce qui est en titre de cet article, c’est que le chemin de vérité, n’est hélas point “encore” entamé… Amour charnelle, ou, AMOUR SPIRITUEL???… Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils