Erdogan: danse au bord d’un volcan.

Erdogan: danse au bord d’un volcan.

Cellule44 : Une vidéo qui date un peu mais très intéressante (18 oct. 2015)

En ce moment même l’armée Turque conduit à sa frontière irakienne – et on peut l’imaginer, sur le territoire irakien même – des opérations meurtrières contre le PKK… Alors que ce dernier avait unilatéralement déclaré une trêve voici huit jours à la suite de l’attentat d’Ankara et de ses 102 victimes officielles. C’est dire que le néo-sultanat du président Erdogan, s’il n’est pas lui-même directement ou indirectement responsable de la tragédie du dimanche 11 octobre, sait à merveille l’utiliser comme prétexte pour reprendre et faire accepter par ses alliés une activité militaire offensive qui va contresens de la supposée politique américaine. Celle-ci voudrait en effet trouver dans une union des peshmergas kurdes et les combattants rebelles dits modérés, des forces utilisables pour des opérations au sol que Washington se refuse à lancer avec ses propres troupes en vertu de l’hypocrite doctrine “zéro mort”. Parallèlement la chancelière Merkel prévoit un plan de trois milliards d’euros pour inciter la Turquie a retenir sur son sol les masses de migrants syriens candidats à l’invasion pacifique de l’Union… « Sans la Turquie, nous ne trouverons pas la solution pour gérer l’afflux des réfugiés”. Or après avoir ouvert en grand les frontières de l’Europe le couple délétère Hollande-Merkel se prépare maintenant à souscrire au chantage d’Ankara en acceptant et en recevant [at last] la Turquie dans l’Union. Des pourparlers ont repris en ce sens. Cela signifie que demain l’Union européenne se trouvera en prise directe sur la poudrière proche-orientale et que ses nouvelles frontières seront les zones de guerre chaude avec l’Irak, la Syrie et pourquoi pas, l’Iran !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=n-4Ax7ClcRw]

 

Source : youtube

3 Replies to “Erdogan: danse au bord d’un volcan.”

  1. Cette tentative turque grossière, si elle est à l’origine seulement turque, ce mardi 24 novembre 2015, à 10 heures du matin, heure locale, au moyen d’un tir de missile à tête chaude, depuis les terres turques à proximité, qui a atteint un avion de guerre russe SU 24, en pleine opération de bombardement dans l’espace aérien syrien, contre tout ce qu’il observait d’hommes armés terroristes sur ce relief montagneux syrien, en bordure avec la Turquie à une distance de deux à trois kilomètres, fut soudainement atteint par un tir ennemi de missile, alors qu’il se trouvait à plus de 6000 mètres au-dessus du sol, qui le chuta non loin de là, toujours en terre syrienne. Les deux pilotes qui le servaient réussirent à s’éjecter hors de l’avion, l’un des deux pilotes fut mitraillé depuis le sol par ces mêmes terroristes alors qu’il descendait, pendu à son parachute; l’autre plus loin était sans doute hors de portée des tirs à armes à feu, de ces mêmes hommes armés; Il est dit qu’un commandos volant en hélicoptères de combat, composé de russes et de syriens a réussi à le récupérer sain et sauf en osant s’aventurer à l’intérieur de cette zone sur quelques kilomètres ; tandis que le premier est porté mort entre les mains des terroristes, qui ont fait voir par une vidéo youtube leur méfait. Avant le tir du missile turc contre cet avion russe, y avait-il au sol des troupes de l’armée régulière turque, en violation dans les terres syriennes qui étaient sous la menace de bombardements par cet avion russe, que Tayyip Erdogan voulait protéger, ou simplement un ordre fut donné pour abattre cet avion russe par un état-major militaire en Turquie, composé d’américains, de turcs et d’officiers de l’Alliance Atlantique Nord, pour tenter de détourner la Russie de sa mission première en Syrie; ou bien encore, une décision fut prise par Tayyip Erdogan personnellement pour se venger de ce que les russes ont fait de ses 1000 citernes semi-remorques détruites totalement, deux jours auparavant dans la zone syrienne de Raqqa occupée par les terroristes Da3ach, alors qu’elles étaient sur le point d’emporter vers la Turquie, quotidiennement des millions de barils de pétrole volé aux syriens, sans parler des autres quantités volées côté irakien, et qui constituent plus de 75% des ressources encaissées par Da3ach, en même temps l’enrichissement de l’intermédiaire principal dans ce trafic qui n’est autre que le propre fils de Tayyip Erdogan. C’est donc une affaire juteuse et personnelle, dont Tayyip Erdoggan vient d’en être privé ; mais je ne crois toujours pas que Tayyip Erdogan soit capable de décider seul à provoquer la Russie, sans qu’il ne soit poussé par les états-uniens, car il s’agit d’une provocation grave contre une super puissance dotée d’armes nucléaires. Ceux qui ont manipulé Tayyip Erdogan, pour détourner la Russie de son objectif premier en Syrie, qui est de combattre le terrorisme en Syrie, qui sans cela, il y a risque aussi qu’il l’attaquer chez elle, veulent la forcer à ouvrir le feu contre l’Alliance Atlantique depuis la Syrie, et auquel cas le territoire turc deviendrait un champ de bataille, puisque le territoire syrien est déjà bien gardé. Pourquoi, parce qu’à ce rythme, que russes et syriens mènent l’offensive contre le terrorisme en Syrie, tous les moyens criminels investis par eux, depuis plus de cinq années pour s’emparer de la Syrie vont s’évaporer à jamais.

  2. L’acte d’agression, par l’attaque de cet avion de guerre russe dans l’espace aérien syrien, depuis le territoire turc, alors qu’il combattait le terrorisme en territoire syrien, constitue une double violation de la souveraineté territoriale syrienne par la Turquie. Ce même acte vient de dévoiler ouvertement et définitivement devant le monde entier la connivence directe de Tayyib Erdogan avec la mouvance d’Al-Qaïda, qu’elle s’appelle Da3ach, Jabher el-Nousra, Jaïch el-Islam, ou Anssar el-Cham. Bien que cela a été fait sous l’incitation des américains qui voulaient le compromettre, ou le pousser à provoquer la Russie, comme ils ont compromis et poussé le Président Saddam Hussein à mener une guerre ruineuse contre la République Islamique d’Iran durant plus de 7 années, et ensuite l’encouragea pour cette agression qu’il porta contre le Koweït, pour enfin tomber dans le piège final mortel qui lui a été tendu. Pour ce cas présent, les russes n’ont pas la tête trop vite chaude, pour bombarder directement la Turquie, membre de l’Otan, ce qui pousserait cette alliance à contre attaquer en terre syrienne, et éloignerait de l’objectif visé, qui est la destruction du terroriste en Syrie. Ce que pensent les américains en agissant ainsi indirectement, utilisant leurs alliés ou leurs laquais pour de sales besognes, dont eux seuls assumeront les conséquences, ce qui apparaitra au monde qu’ils n’ont pas reculé face aux russes dans la région du Moyen-Orient., et comme conséquence en Turquie, un coup d’état militaire contre le régime de l’AKP, encouragé par les américains eux-mêmes, car un régime islamiste peut servir pour un court temps, les plans américains mais pas pour lui permettre de construire un nouveau califat musulman dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, que l’Empire Britannique a dans le passé disloqué, le limitant à ce qu’il est aujourd’hui en Anatolie. Tayyib Erdogan par ses actes a détruit l’économie turque. Les contrats de pétrole et de gaz, de centrales atomiques avec la Russie seront désormais annulés ; les touristes russes se détournent de cette destination privilégiée, beaucoup de réservations sont déjà annulées, ce qui fera revenir la Turquie sous un régime militaire à ce qu’elle était, un état laïque comme au temps d’Ata Turc.

  3. Une multitude d’interrogations sont posées après le missile turc qui a abattu un bombardier russe modèle SU24, piloté par deux russes en mission de bombardement de terroristes dans cette zone montagneuses dans l’espace aérien syrien proche de la frontière turque sans la violer. Cela s’était passé le mardi 24 novembre 2015 à 10 heures du matin, heure locale syrienne. L’un des deux pilotes fut récupéré par un commando de militaires syriens qui se sont aventurés à la recherche de ces deux pilotes, le second pilote malchanceux fut rejoint au sol par les terroristes qui l’avaient déjà mitraillé à mort, durant sa chute parachutée. Que va faire la Fédération de Russie après cet acte criminel turc. Une première question, pourquoi donc la Turquie a décidé d’agir ainsi, est-ce de sa propre initiative, ou bien suggéré par les états-uniens d’Amérique du Nord, ou encore par l’Alliance Atlantique Nord. Après cet acte, que veulent les américains proposer à présent, après les résultats des discussions entre le ministre russe des affaires étrangères, Mr Sergei Lavrov, et John Kerry son homologue américain, quelques jours passés à Vienne II en Autriche. Rien n’a changé en fait, aussi bien turcs, que saoudiens, que qataris, qu’américains eux-mêmes continuent comme si de rien n’était convenu ou dit sur l’agression contre la souveraineté, le peuple, et l’armée arabe syrienne, et qui dure depuis plus de quatre années et demie. La visite du Président Vladimir Poutine durant cette journée du même mardi à Téhéran pour rencontrer le Guide suprême de la République Islamique d’Iran, d’où une déclaration de Vladimir Poutine, face à Khamenei, disant que à travers des négociations, les américains cherchent habituellement à obtenir ce qu’ils n’ont pas pu obtenir sur les champs de batailles militaires, et nous en tant que russes observons toutes ces manœuvres américaines. Dans le même temps le ministre de la défense russe était en visite au Caire en Egypte pour discuter avec Abdel-Fatah el Sissi, de contrats militaires divers entre l’Egypte et la Fédération de Russie ; ajouté à tout cela ces bouleversements dramatiques au bénéfice de l’état syrien sur le plan militaire; et soudain ce piège préparé sous forme d’action criminelle turque de faire chuter le SU 24 russe, alors qu’il accomplissait sa mission militaire ordinaire dans l’espace aérien syrien contre des groupes armés terroristes au sol syrien. Selon certaines données, et signes antérieurs à cet acte délibéré turc contre l’avion russe. Il est arrivé quelques temps avant des accusations turques comme quoi des avions russes ont quelque peu effleuré l’espace aérien turc, sans que cela n’est causé un quelconque incident aérien entre les deux forces aériennes, comme ce communiqué du 05/10/2015, un lundi, ou la Turquie déclare que le samedi d’avant un avion russe à violé l’espace aérien turc, sans que cela n’avait été suivi par un tir quelconque de missile contre l’avion russe, ce qui a été confirmé par John Kerry qui déclara qu’il y avait possibilité de faire chuter cet avion, mais l’ordre ne fut pas donné. Aux dates, 06/10 2015, 11/10/2015, et 12/11/2015 d’autres contactes dangereux entre avions russes et avions F 16 turcs ont eu lieux sans que cela n’est débouché en un combat aérien entre les deux forces aériennes. Maintenant pourquoi l’ordre fut donné ce fameux mardi 24/11/2015, d’abattre le SU 24 russe par un avion F 16 turc, depuis l’espace aérien turc dans l’espace aérien syrien, ou bien d’autres versions disent que c’est par une base de missiles sol-air, côté turc, que cela a été fait , au moment même où les forces terrestres de l’armée arabe syrienne avancent victorieuses sur plusieurs fronts, particulièrement dans les banlieues de Latakia, contre les terroristes au service de Tayyib Erdogan, ce qui à causé une nervosité maladive à ce même Erdogan et à son parti politique de l’AKP. La prise de position de l’armée arabe syrien sur la Montagne ”Zahia” .le 20/11/2015, et Kifel el-Ghanama, le 23/11/2015, et Kitfel el-Ghadar 24/11/2015, et le village stratégique d’avant, de Gh’mam 01.11/2015, d’où cette attaque turque contre le SU 24, à laquelle il sera répondu par une avancée de l’armée arabe syrien dans la banlieue sud de Latakia. C’est une première raison de l’inquiétude des turcs et leur tir de missile contre le SU 24 russe. ……suite….
    Mchouneche Elmatkaouk …..début dessus…..Une seconde raison peut-être évoquée : le 23/11/2015, plus de 1000 citernes, camions semi-remorques qui habituellement transportaient des millions de barils de pétrole volés au peuple syrien et au peuple irakien, en direction de la Turquie, dont le propre fils de Tayyip Erdogan, s’occupe de vendre aux compagnies européennes à un prix défiant toute concurrence, 10 dollars le baril de pétrole, pour remplir en dollars les caisses de Da3ach et ses propres poches. Toutes ces citernes mobiles furent bombardées et détruites par l’aviation de guerre syrienne secondée par l’aviation de guerre russe. Détail évoqué par le Président russe, pour porter plainte contre la Turquie dans ce trafic illégal de pétrole volé aux peuples syriens et irakiens. Toutes ces actions militaires syriennes, combinées avec l’aviation de guerre russe, finiront indéniablement par balayer d’un seul coup toutes les convoitises turques, saoudiennes, qatari, états-uniennes, françaises, israéliennes en Syrie. L’aide russe a démystifié et supprimé toute équivoque pour ce qui concerne cette dite opposition modérée armée, ou encore dite sectaire, contre l’autorité centrale syrienne. Cette aide russe dévoila le visage ennemi qui tente par la ruse de changer les noms de groupes terroristes sanguinaires, pour tenter d’en faire de simples moutons paisibles qui seront présents à la table des négociations pour une issue aux troubles occasionnées par une véritable agression impérialiste contre l’état syrien, pour ainsi dire gagner des avantages qu’ils n’ont pu gagner sur le champ de bataille. Il y a par ailleurs un véritable front de résistance composé par la Syrie elle-même, le Hezbollah du Liban, l’Irak, la République Islamique d’Iran et la Fédération de Russie; c’est ce qui mit Tayyip Erdogan dans une crise hystérique, et dans la précipitation osa s’attaquer directement à la Russie, qui du fait de cette attaque contre elle se bat et se battra en Syrie pour elle-même désormais. Cet attaque contre l’avion russe SU 35, n’a fait que confirmer la haine des turcs pour toute solution politique où ils seront les seuls perdants, parce que les plus compromis dans cette agression qui a défié toutes les lois internationales contre la Syrie. Ce geste malveillant turc va radicalement changer le contenu des discussions qui auront lieu à Viennes en Autriche, s’il y aura encore une fois rencontre pour discuter sur la Syrie. Le mensonge turc, de dire que plus d’une dizaine d’avertissements furent adressés à l’avion russe SU 24, ce mardi 24/11/2015, sans que celui-ci n’est réagi pour quitter l’espace turc; c’est ce que dément catégoriquement le pilote russe survivant à cette attaque turque contre son avion. Ce que les turcs ont fait contre cet avion russe, a été décidé d’un commun accord entre américains et turcs, puisque Barak Obama lui-même déclara après cet incident, que si les russes se seraient limités à n’attaquer que Da3ach et pas les autres groupes que nous comptons comme opposition modérée armée contre le ”régime Assad”, ce genre d’incident ne se serait jamais arrivé, ajoutant que cet incident doit être l’occasion de faire bouger pour une solution politique en Syrie, à lors de la réunion prévue le 13/12 2015 à Paris. Ce qui renforce cette implication américaine, avec l’Alliance Atlantique Nord, c’est qu’ils ont justifié cette action contre l’avion russe comme légitime…..suite dessous…….
    Mchouneche Elmatkaouk ………..début dessus……Comme résultat, les russes ont décidé de rompre toute coordination ou échange militaire, ou diplomatique, ou politique avec la Turquie. Sergei Lavrov annula sa visite prévue en Turquie, et les autres réunions prévues au Kazakhstan seront aussi annulés, à l’exception pour le moment d’échanges économiques qui sont de l’ordre de 30 milliards de dollars, et malheureusement avec l’Iran que de l’ordre de deux milliards de dollars. Ce qui doit être l’inverse, puisque l’Iran est un allié sincère des russes. Un renforcement militaire immédiat par les russes en Syrie, des S 400 en nombre pour interdire tout survole de l’espace aérien syrien à tout avion ennemi, le destroyer russe Moskova, est déjà sur place pour abattre n’importe quel action venant par mer, au delà des limites des S 400, ce qui s’ajoute aux autres bâtiments de guerre russes, sous-marin sont déjà sur place pour abattre n’importe quel action venant par mer, au delà des limites des S 400. Plus d’avions de combat. Les touristes russes n’iront plus en Turquie. Ceux qui y sont décideront par patriotisme de quitter la Turquie. En contre parti, Tayyip Erdogan convoqua tout son état-major militaire, et déclara qu’il envahirait le sol syrien pour y organiser une zone humanitaire avec l’aide des alliés occidentaux. Le 22/11/2015, 6 avions F 16 turcs, et 4 avion F15, en compagnie de trois avions américains ont porté assistance aux terroristes turkmènes syriens dans des zones syriennes à Harejla et Delha, ce qui donna lieu à une information dans un journal turc, disant que c’est bien un premier pas pour la réalisation de cette zone humanitaire en terre syrienne qui sera colonisée par la Turquie. Ce qui est arrivé le 24/11/2015 par cette attaque contre l’avion russe, c’est bien un début d’une confrontation plus vaste entre deux camps ennemis, états-uniens, ses alliés et laquais, et camp de la résistance Syrie, Hezbollah, Iran et Russie, plus le reste des pays du BRICS, et que cette discussion pour une solution politique n’est que pour perdre du temps. Bien que dans l’immédiat, ce ne sera que la monnaie de la pièce aux turcs, qui leur sera rendue, sous forme d’une réponse militaire de grande envergure tout le long de la frontière qui sépare la Syrie de la Turquie, au nord de Latakia, ces parties nord et occidentales proches de la frontière turque, jusqu’au point de passage entre les deux pays. En fait c’est cette zone montagneuse, ouverte sur la mer Méditerranée, où l’avancée des forces syriennes, grâce aux frappes des avions de guerre syriens, secondés par ceux des russes qui a rendu totalement hystérique la personne de Tayyip Erdogan, puisqu’elle a anéanti sa convoitise d’organiser une zone d’exclusion aérienne pour y protéger des Turkmènes, syriens terroristes, sa façon de s’ingérer dans les affaires internes de la Syrie, de ne pas reconnaître la frontière qui sépare les deux pays, et aussi de pouvoir livrer des armes pour eux et pour le reste des terroristes en Syrie, derrière le dos de l’état syrien. ….Fin de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils