Bulgarie: Quand la drogue utilisée par les combattants de Daech est fariquée dans un labo de l’Otan

Bulgarie: Quand la drogue utilisée par les combattants de Daech est fariquée dans un labo de l’Otan

Ci-dessus Image des troupes de l’organisation Etat islamique dans la ville de Syrte, en Libye, diffusée par leur média de propagande, Welayat Tarablos, le 18 février 2015 – Welayat Tarablos

20 Minutes avec agence

Après l’arrestation d’un proche des frères Kouachi [soupçonné d’avoir voulu se rendre en Syrie pour faire le djihad] en Bulgarie, le pays est de nouveau lié à l’organisation de l’Etat islamique. Et pour cause, la Bulgarie produirait le captagon, une drogue utilisée par les combattants de Daech.

D’après Courrier International, qui rapporte l’information, le captagon serait fabriqué depuis 2011 dans un « laboratoire de l’Alliance atlantique » (Otan), en Bulgarie. La molécule (fénéthylline), issue de la famille des amphétamines, était à l’origine prescrite pour soigner l’hyperactivité, la narcolepsie et la dépression. Classé depuis 1986 dans la catégorie des stupéfiants, le captagon est, dès lors, officiellement interdit.

« Ça donne la pêche, tu te mets à combattre sans te fatiguer »

Pourtant, le captagon a continué d’être utilisé notamment lors du Printemps Arabe, engendrant l’enthousiasme dans les « foules de Tunis, d’Egypte et de Libye ». Pire, la drogue, est désormais prisée des combattants de Daech, qui seraient « complètement shootés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils