Page 1 sur 6

Un criminel laisse toujours des traces Voici la fabrique MADE IN BLAISE COMPAORE LA LISTE NON EXHAUSTIVE DES CRIMES PERPÉTRÉS AU BURKINA FASO DEPUIS 1987

( par ordre alphabétique )

1-Adi Bagniou, paysan à Kaya Navio, exécuté en février 1995.

2- Agondwo Abou, paysan de Kaya Navio, exécuté en février 1995.

3- Ahmed Zoubga, mort par balle lors des manifestations des élèves et étudiants

en février 2011.

4- Akous Agoudiho, cultivateur, porté disparu après interpellation par la

gendarmerie à Pô, le 27/02/1995

5- Anessé Gnegné, Sergent-chef, accusé de complot contre le régime de Blaise

Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989.

6- Bado Issa, mécanicien, mort par balle lors des manifestations des élèves et

étudiants en février 2011

7- Bamouni Paulin, journaliste assassiné le 15 octobre 1987

8- Bancé Seydou, particulier, exécuté en 1988 après avoir creusé sa propre

tombe

Page 2 sur 6

9- Bassolet Aubert, cultivateur tué lors de troubles à Réo, le 13/05/1997

10- Bationo Emmanuel, Sergent-chef, assassiné le 15 octobre 1987

11- Bazié Péma, paysan à Réo, abattu par un policier en 1995

12- Beba Emmanuel, Adjudant-chef, exécuté pour assassinat d’un officier le

29/12/1988 à Bobo Dioulasso

13- Bewendé Christophe, étudiant retrouvé mort devant la Maison du peuple de

Ouagadougou

14- Bouda Madina, 15 ans, élève en classe de 3e, victime d’un traumatisme

cranio-cérébral par balle perdue, a succombé à ses blessures le 3 avril 2011

15- Boukary J.B Lingani, Commandant, accusé de complot contre le régime de

Blaise Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989.

16- Cissé Ousséni, fonctionnaire torturé à mort à la Sûreté nationale de Ouaga,

le 21/07/1994

17- Compaoré Bonaventure, employé à la Présidence, assassiné le 15 octobre

1987 avec l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré

18- Congo Michel, assassiné à son domicile au secteur 28 de Ouagadougou, en

octobre 2001

19- Dabo Boukary, étudiant en 7e année de médecine à l’université de

Ouagadougou, torturé à mort au Conseil de l’Entente en mai 1990 et «porté

disparu».

20- Diallo Moussa, Sergent-chef, fusillé sans procès à Kamboincé le 31/12/1988

21- Donin Yedan, cultivateur, mort des suites de sévices exercés par un

gendarme à Safané, le 18/07/1993

22- Gombré Marie, secrétaire, morte atteinte d’une balle perdue le 08/11/1982 à

Ouaga

23- Gouem Abdoulaye, soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987

24- Guiébré Fidèle, Commandant, assassiné suite au coup d’État du 04 août

25- Guingueré Aminata, retrouvée morte des suites de bastonnade à Yako

26- Guissou WendKuni, mort par balle lors des manifestations des élèves et

étudiants en février 2011.

27- Ilboudo Blaise, particulier, assassiné avec Norbert Zongo le 13 décembre

1998 à Sapouy

28- Kaboré Barnabé, Sous-Officier de gendarmerie, exécuté pour tentative de

coup d’État le 11/06/1984 à Ouaga

29- Kaboré Moussa, militaire (Sergent), mort suite à des sévices à la police, le

11/06/1984 à Koudougou

30- Kagoné Ousmane Pierre, adjudant, mort attribuée aux accusations portées

sur l’intéressé à Ouagadougou le 09/06/1987

31- Kéré Daniel, Lieutenant tué et brûlé le 27-10-1987 à Koudougou

32- Kéré François, chauffeur, mort atteint d’une balle tirée par des militaires du

Conseil de l’Entente en mai 1984

33- Kéré Mahamoudou, fonctionnaire retraité, abattu à mort par les fils et

serviteurs du Naaba Tigré le 10 juin 2000 au domicile royal et sous l’œil du

monarque de son vrai nom Sorgho Mollé à Tenkodogo (province du Boulgou)

Page 3 sur 6

34- Kibora Igoissan, paysan de Kaya Navio, exécuté en février 1995. Tombe

inconnue

35- Kiemdé Frédéric, employé à la Présidence, assassiné le 15 octobre 1987

36- Kinda Valentin, particulier, assassiné en 1984 à Abidjan

37- Koama Michel W., Capitaine, abattu à son logement par des militaires le 15-

10-1987 à Kamboincé

38- Kohoun Marie Yves Ibrahim, âgé de 43 ans, tué par balles par deux

gendarmes en mission de police judiciaire dans la nuit du 1er mars 2012 à Bobo

Dioulasso

39- Kondombo Ali, commerçant, tué sous l’instigation du préfet à N’Dorola le 4

août 1992

40- Koné Mamadou, mécanicien, abattu par un policier en 1999 à Banfora

41- Koné Sékou, militaire, mort le 05/11/1988 à Ouagadougou

42- Kossi Gounabou, paysan à Kaya Navio, exécuté en février 1995.

43- Koundaba Sabyamba, commandant, accusé de complot contre le régime de

Blaise Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989.

44- Ky Bertoa, Sous-Lieutenant, tué et brûlé le 27-10-1987 à Koudougou, suite

au coup d’Etat du 15/10/1987

45- Mlle Maria S/C Épouse Capitaine Ouédraogo Kassoum, sans profession,

abattue au domicile du capitaine Kassoum le 7/11/1982 à Ouaga

46- Nébié Flavien, 12 ans, en classe de CM2, tué le 6 décembre 2000 à Boussé

par un policier d’une balle dans la tête lors de la manifestation d’élèves de

protestation contre l’invalidation de l’année académique à l’université de

Ouagadougou en novembre 1999.

47- Nézien Badembié, Lieutenant-colonel, abattu le 09 novembre 1982 suite au

coup d’Etat du CSP

48- Nikiéma Ablassé, chauffeur, assassiné avec Norbert Zongo le 13 décembre

1998 à Sapouy

49- Norgo Joseph, soldat, exécuté pour assassinat d’un officier à Bobo Dioulasso

le 29/12/1998

50- Oubda Timothée, aspirant officier, tué en novembre 1987 à Koudougou suite

au coup d’Etat du 15/10/1987

51- Ouédraogo Aboulassé, gendarme, tué au cours du coup d’État du 4/08/1983

à Ouaga

52- Ouédraogo Adama, commerçant, tué pour tentative de coup d’Etat le

11/06/1984 à Ouaga

53- Ouédraogo Arzouma dit Otis, Sergent-chef, accusé de «complot contre le

pouvoir de Blaise Compaoré» dont il assurait la sécurité. Abattu pour «tentative

d’évasion» en 1996

54- Ouédraogo Assad Aboubacar, élève en classe de 3e, mort par balle lors des

manifestations des élèves et étudiants en février 2011.

55- Ouédraogo Constant, agent de police, exécuté pour tentative de coup d’Etat

le 26/05/1986 à Ouaga

56- Ouédraogo David, chauffeur, livré à la garde présidentielle par François

Compaoré, petit frère et Conseiller du président du Faso, brûlé à mort, corps non

remis à sa famille

Page 4 sur 6

57- Ouédraogo Maurice Dominique, Lieutenant, tué pour tentative de coup d’Etat

le 11/06/1984 à Ouaga

58- Ouédraogo Mitibkèta, caporal, ligoté, arrosé d’essence et brûlé dans une

barrique

59- Ouédraogo Moumouni, Officier de gendarmerie, exécuté pour tentative de

coup d’État le 11/06/1984 à Ouaga

60- Ouédraogo Moustapha, Officier, retrouvé mort avec des traces de torture à

Ouagadougou le 18/09/1991

61- Ouédraogo Oumarou Clément, professeur à l’université de Ouagadougou,

assassiné à la grenade en plein centre de Ouagadougou le 09 décembre 1991

62- Ouédraogo Pépin A., agent SONABEL, battu à mort en janvier 1999 par des

gendarmes de Bobo

63- Ouédraogo Salfo, boucher, manœuvré sur le boulevard Charles de Gaule le

19 janvier 1993 par la gendarmerie. Mort des suites de torture le même jour et

enterré à la sauvette à Tanghin, un quartier périphérique de Ouagadougou

64- Saba Christophe, Adjudant, assassiné le 15 octobre 1987

65- Sakandé Abdramane, aspirant officier, tué et brûlé le 27/10/1987

66- Sandwidi Rayamdé, assassiné à Ouagadougou le 07/01/1993

67- Sanogo Elysée, Lieutenant, tué et brûlé le 27-10-1987 à Koudougou, suite au

coup d’Etat du 15/10/1987

68- Sanogo Ousmane, Sergent-chef, exécuté pour assassinat d’un officier le

29/12/98 à Bobo Dioulasso

69- Sawadogo Amadé, Sergent-chef, assassiné le 15 octobre 1987 avec

l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré

70- Sawadogo Amadou, Commandant, a succombé le mardi 07/08/1984 à Paris,

suite à un attentat perpétré le mercredi 18/07/1984 à Ouagadougou aux environs

de 20 h 55 mn au niveau du barrage n° 3 (route de Ziniaré)

71- Sawadogo Noufou, soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987

72- Sawadogo Rasmané, médecin, mort atteint d’une balle le 04/08/1983 à

Ouaga

73- Sawadogo Sylmiyamba Vido, agent de commerce, porté disparu après

interpellation par des éléments du Conseil à Ouagadougou en septembre 1995

74- Sayago Françoise, agent ONEA tué dans un attentat le 11/11/1989

75- Sayogo Guy, Capitaine, assassiné en 1988 à Bobo

76- Sessouma Guillaume, professeur à l’université de Ouagadougou, torturé à

mort au Conseil de l’Entente en 1990 et «porté disparu». Tombe inconnue

77- Sidani Blaise, élève abattu dans la cour de son école à Garango le 09 mai

1995 par le gendarme Zagré

78- Sigué Vincent, Lieutenant, abattu dans la région de Pô le 15/10/1987

79- Somda Der, Soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987 avec

l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré

80- Somé Arnauld, coups et blessures ayant entraîné sa mort au commissariat

de police de Gaoua. Conduit hâtivement à l’hopital par les policiers, il serait mort

dans les menottes et sans soins

81- Somé Gaspard, Lieutenant, mort dans un «accident» suspect en 1994

Page 5 sur 6

82- Somé Yorian Gabriel, Colonel, assassiné suite au coup d’Etat du 04 août

83- Soré Paténema, gendarme, assassiné le 15 octobre 1987

84- Tapsoba Ibrahim, porté disparu après interpellation par la gendarmerie à

Bobo Dioulasso le 24/12/1998

85- Tassembédo Aïcha, 15 ans, tuée par une balle dans la tête dans la nuit du 5

au 6 juin 2012 par son employeur, un militaire du RSP qui l’aurait prise pour un

voleur.

86- Thomas Isidore Noël Sankara, Capitaine, président du Burkina Faso,

assassiné le 15 octobre 1987

87- Tiendrébéogo Anatole Issa, pilote, exécuté pour tentative de coup d’Etat le

11/06/1984 à Ouaga

88- Tiendrébéogo Désiré Anatole, porté disparu après interpellation par la

gendarmerie à Bobo Dioulasso le 05/06/1998

89- Tiendrébéogo Didier, Colonel exécuté en juin 1984 sur accusation de

«complot»

90- Traoré Daouda Malo, fonctionnaire, coups et blessures ayant entraîné sa

mort en 1985 à Bobo Dioulasso

91- Traoré Théodore, Officier, mort à Koudougou des suites de sévices à la

police en 1988

92- Wallaye Ouédraogo, soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987

93- Watamou Lamien, journaliste, mort dans un accident suspect en 1989

94- Yaméogo Mathias, mort accidentelle pendant l’attaque de Koudougou

95- Yaméogo Nebanbtiguiri, maçon, mort des suites de sévices exercés dans le

commissariat de police de Boulsa en 1987

96- Yerbanga Alassane, sans profession, tué par balle (non-respect sommation)

le 10/01/1989

97- Zagré Sibiri, professeur d’université, assassiné le 15 octobre 1987 avec

l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré

98- Zeba Hamidou, sous-officier de l’armée, torturé à mort le 09/06/1985 à

Ouaga

99- Zerbo Soumaïla, économiste, abattu en 1990 devant sa porte par un tueur

non identifié qui «s’est trompé de cible»

100- Zigani Émile, élève abattu dans la cour de son école à Garango le 09 mai

1995 par le gendarme Zagré,

101- Zongo Ernest, particulier, assassiné avec Norbert Zongo le 13 décembre

1998 à Sapouy

102- Zongo Henri, Capitaine, accusé de complot contre le régime de Blaise

Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989. Tombe inconnue

103- Zongo L. Justin, 24 ans, élève en classe de 3e, décédé le 20 février 2011

de méningite traumatique des suites de sévices corporels exercés par des

policiers.

104- Zongo Norbert, journaliste, assassiné le 13 décembre 1998 à Sapouy

105- Zoromé Kogoda, fonctionnaire à la retraite, mort de façon suspecte à

Ouahigouya le 27 mars 1999.

Liste pouvant être complétée …

Source : de source autorisée
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.