Pendant les exercices, un missile balistique sera tiré depuis les îles de l’archipel des Hébrides, au large de l’Ecosse.

Les Etats-Unis et leurs alliés de l’Otan mèneront en octobre les premiers essais pratiques de la composante navale du système de défense antimissile en Europe, ont annoncé samedi les médias américains se référant à l’US Navy.

Selon la VIe Flotte des Etats-Unis, les quatre destroyers américains dotés du système Aegis qui sont déployés à la base navale espagnole de Rota, participeront aux exercices. L’Allemagne, le Canada, l’Espagne, la France, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni y prendront aussi part.

Pendant les exercices, un missile balistique non armé sera tiré depuis les îles de l’archipel des Hébrides, au large de l’Ecosse. Les navires engagés dans les manœuvres devront le détecter et l’abattre au moyen d’un missile SM-3. Les participants aux exercices devront en outre intercepter un missile antinavire tiré par un autre navire.

Les Etats-Unis ont envoyé des chasseurs polyvalents F-22 en Europe conformément au projet de renforcement de la sécurité de leurs alliés de l’Otan, lancé en 2014 sur fond de situation en Ukraine. « Le déploiement des F-22 renforcera sans doute le potentiel de nos forces aériennes », a déclaré la secrétaire américaine à l’Armée de l’air, Deborah Lee James.Les Etats-Unis pourraient en outre déployer des armes lourdes en Europe, pour la première fois depuis la fin de la guerre froide. D’après le New York Times, il s’agit de stocker des armements pour 3.000 à 5.000 hommes à titre de réponse à une « agression éventuelle russe ».

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.