Publié le 7 octobre 2015 – par Jean-Paul Saint-Marc

Elle a dit « Race blanche » ! Beurk !

Voilà qu’une certaine blonde a affirmé que la France était un pays de « race blanche » entre autre, elle a même l’outrecuidance de s’y tenir…

Et toute la bien pensance de lui tomber sur le dos. Certes les gauchos, mais aussi ses « amis » de LR (méfiez vous de vos amis … en politique !). Même Marine Le Pen, dont on peut comprendre qu’elle ne veille pas intégrer un électron libre, en rajoute démontrant ainsi son objectif, le pouvoir quitte à se renier (on n’est pas dans la mouise !) ! Les rares à ne pas l’agonir, Nicolas Dupont Aignan, Karim Ouchickh, Robert Ménard, Eric Zemmour et quelques autres…

Cette dame -la blonde- n’est pas de mes amies, il est vrai qu’elle varie beaucoup, elle n’est pas toujours cohérente dans ses positions, mais l’ignominie du lynchage dont elle est l’objet et le courage qu’elle lui oppose suscite la sympathie…

Au delà de la sympathie, passons par dessus la référence à de Gaulle -un grand politique pas exempt de critiques- dont les usurpateurs de LR se réclament, abordons l’aspect historico-scientifique !

Avant 1945, il était de règle, même à gauche, de présenter la race blanche comme une race supérieure (de Victor Hugo et Ferry à Léon Blum) ! La raciologie en question était même soutenue scientifiquement !

Aujourd’hui, parler de races humaines est une hérésie répréhensible de l’inquisition, une certaine science y ajoute sa caution !

Or l’espèce humaine appartient au règne ANIMAL n’en déplaise à beaucoup même si cela met un coup à notre orgueil… Les espèces animales s’illustrent par l’existence de races* ou sous-espèces les secondes résultant toutes d’une adaptation nécessaire aux divers milieux, ce que Darwin a exprimé en 1859. Qui ne s’adapte pas disparaît… L’homme serait donc la SEULE espèce répandue sur toute la terre à ne pas avoir de « races » ou de sous-espèces distinctes…

* terme race est plus particulièrement utilisé pour les animaux domestiques et sous-espèce pour les animaux sauvages. Cela ne change rien à l’affaire s’il s’agit d’une adaptation nécessaire, ce qui est une évidence quand on voit les efforts de conservation de races -dites rustiques- considérées comme patrimoine pour la biodiversité. Exemples pour divers cheptels (le baudet du Poitou pour l’âne, le pottok, le cheval de Mérens, au moins une vingtaine de races de vaches dont certaines rares, etc.)…

Par quel miracle se ferait-il que l’Homme n’ait qu’une race unique* qui serait alors l’espèce ? Car il s’agirait bien d’un MIRACLE en contradiction avec l’adaptation nécessaire aux milieux, en résumé l’action d’une main supérieure…

* le langage actuel utilise pour la différenciation ethnie ou groupe humain par rejet des idéologies racialistes qui ont prévalues avant 1945. Mais que dire des idéologies qui conduisent à la « création » d’un homme -nouveau- avatars qui ne sont pas moins exécrables… Et n’a-t-on pas vu l’extermination de certaines « cultures ou ethnies », en particulier dans le nouveau monde ? La pudeur qui entoure ces événements de l’histoire sont à interroger aussi rudement d’autant qu’ils perdurent, on le voit actuellement au moyen orient !

 De fait, il s’agit d’une affirmation proche du CREATIONNISME* ! Et desscientifiques soutiennent cette mise en cause de Darwin ! Pour cela ils prétendent, justement, que la majorité des gènes sont communs à tous les humains. Quel argument quand nous avons plus de 99 % de nos gènes communs aux singes ! Il suffit de quelques modifications et sélections génétiques mineures -souvent vitales- pour distinguer les « races » ce qui est nullement en contradiction avec une origine unique de l’espèce humaine… L’important est qu’il n’y a pas de « race » qui soit considérée comme supérieure aux autres !

En réalité l’espèce humaine est extrêmement complexe dans ses variations ce qui a de quoi décourager bien des généticiens et anthropologues (pour les curieux : rechercher les haplogroupes, ce qui désespérera vraiment les tenants de l’unicité humaine)… Cet inverse qui se constate, certains scientifiques ont l’honnêteté de dire que de tenter une classification serait particulièrement complexe à l‘opposé de la théorie de l’unicité raciale !

Allons plus loin. Les hommes actuellement sur terre se qualifient d’homo-sapiens-sapiens (excusez du peu !). Chez les eurasiens -mince, voilà une distinction- les dernières recherches de paléo-génétique montrent qu’ils possèdent des gènes de Néandertal (idem en ce qui concerne l’homme de Dénisova) ! Ainsi l’homo-sapiens -il n’a droit qu’à un seul sapiens pour l’époque- s’est croisé avec des néandertaliens ou pire. Quelle horreur, deux espèces humaines ont copulé ! Une telle disgrâce que les inventeurs de cette « tare » n’ont rien trouvé de mieux que d’utiliser -dégoût ou conformisme idéologique ?- l’expression « matériel génétique » au lieu de gènes !

Le cocasse serait de trouver des traces comme celle de l’homme de Java ou d’un autre des derniers « érectus » qui ont pu croiser les premiers sapiens !

Pour conclure sur l’instrumentalisation de la science qui a cours. Son rôle n’est pas de démontrer une thèse, mais de faire des hypothèses qui peuvent être vérifiées ou contredites par les faits. Dans ce cas, l’hypothèse de l’unicité de la race humaine est même laminée !

Jean-Paul Saint-Marc

PS : Je ne donne aucun lien pour référence, celui qui le veut peut vérifier ce que j’avance, celui qui ne veut rien entendre restera sur ses positions…

Source: Riposte Laique.com

Cellule44 : Nous ne sommes pas partie prenante concernant le contenu de cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.