Affiches politiques d’un non-candidat aux élections fédérales 2015. Mensonges et recommandations scandaleuses de Christophe Darbellay, président du PDC suisse, SUITE…

Affiches politiques d’un non-candidat aux élections fédérales 2015. Mensonges et recommandations scandaleuses de Christophe Darbellay, président du PDC suisse, SUITE…

Uli Windisch Rédacteur responsable

Lien vers l’entrefilet du journal Le Nouvelliste, 25.09.2015, sur le sujet, ci-dessous.

DarbellayAffichesRepriseNVB25.9.15

Affiches politiques d’un non-candidat aux élections fédérales 2015. Mensonges et recommandations scandaleuses de Christophe Darbellay, président du PDC suisse, suite

Notre article fait le buzz, amenant Ch. Darbellay a réagir. Le journal valaisan Le Nouvelliste(NV)  a consacré, le lendemain, soit le vendredi25 septembre 2015, à notre article un entrefilet pour le moins caricatural en le dénigrant alors qu’il s’agit d’une interview avec des réponses à dix questions, entrefilet du NV dans lequel est  aussi recueillie la réaction du non-candidat et néanmoins affiché.

Rappelons d’abord, que Ch. Darbellay continue  apparemment toujours à accuser certains dirigeants de l’UDC d’être à l’origine de cette opération. Et il ne faut surtout pas oublier qu’il a  en outre demandé à ses sympathisants d’arracher les affiches (voir notre photo de son conseil sur FB), des vrais candidats de l’UDC. Tout de même surprenant, pour ne pas dire scandaleux, de la part du président d’un parti politique, membre du gouvernement suisse. Y aura-t-il plainte pénale ? On en a posé pour bien moins que cela.

Ensuite, il faut revenir sur sa réaction au journal susmentionné : il dit «  ne pas donner foi à un auteur anonyme cité par un site proche de l’UDC ». On y est : la fameuse formule « proche de … », de droite, de l’UDC, etc. On connaît la chanson…Et mieux, lui « ne pas donner foi ».MDR.

Les mensonges, visiblement, ça le connaît. L’auteur de l’interview est connu de l’intervieweur, mais on comprend leur demande, à tous les deux, de rester anonyme.

Ensuite, Ch. Darbellay laissait entendre que cette affiche avait été placardée partout en Valais, alors que seulement quelques rares personnes avaient pu la voir et dans un endroit très circonscrit, à savoir à Martigny et seules 10 affiches ont été imprimées. Les preuves ont été fournies. Menteur répété et fausses accusations, ça fait beaucoup pour un futur VRAI candidat au gouvernement valaisan, entre autres apparemment, puisque ses prétentions semblent être illimitées.

« Proche de… » . Si l’on suit  son procédé on devrait aussi dire à son propos « proche » des socialistes et des Verts pastèques puisqu’il a organisé avec eux l’élection  d’Eveline Widmer-Schlumpf pour faire échouer la réélection de Christophe Blocher.

Actuellement, il semble aussi être « proche » de ceux, ce sont en grande partie les mêmes,  qui font tout pour la réélection de cette conseillère fédérale dont le parti, insignifiant en termes de poids électoral, n’aurait aucun droit à un siège, du moins si l’on respecte les règles habituelles de la présence des partis politiques les plus importants au gouvernement fédéral. Le PDC serait-il « proche » de ceux qui ne respectent plus certaines règles fondamentales du fonctionnement de notre système politique ?

Les médias aussi s’y mettent comme jamais. Une puissante vague médiatique, bien-pensante et de gauche, milite en ce moment pour idéaliser cette conseillère fédérale hors sol et tente d’imposer sa réélection, alors que des citoyens en nombre disent tous les jours que cette conseillère fédérale est « une traîtresse au pays ». Les images oscillent en effet entre la sainte (donc à gauche et dans les médias) et la « traîtresse ».Voir les commentaires dans les médias et sur notre site, en sachant que nous en supprimons des milliers car trop violents et injurieux.

Dans quel but cette idéalisation et ce militantisme journalistique unilatéral pour sa réélection? Pour garder un gouvernement de « centre gauche ».

Si les médias veulent imposer leur agenda politique, il faut espérer que les politiques responsables ne se laisseront pas intimider et reviendront à un gouvernement un peu plus proche des sensibilités populaires.

A propos de notre président du PDC, une autre question se pose : s’il échoue dans sa vraie candidature au gouvernement  valaisan, avec de vraies affiches, ne devrait-il pas essayer dans un parti de gauche ? Il l’était bien autrefois, peut-être même aujourd’hui encore, quand ça s’avère utile. Mais il est vrai que là ça se complique car l’on se méfie assez généralement des « girouettes ». Pardon, il n’est pas une girouette puisque c’est le vent qui tourne.

Nous allons suivre avec intérêt ces diverses campagnes électorales avec vraies, fausses, vraies fausses et fausses vraies affiches. En espérant toutefois que certains candidats n’accuseront pas les personnalités politiques rivales d’être à la base de basses manœuvres et ne recommanderont pas à leurs adhérents d’arracher les affiches des candidats rivaux.

Et qu’ils ne tenteront pas d’associer des petits médias, mais à l’audience de plus en plus large, même impressionnante, et qui ne recherchent qu’à approcher la vérité et à faire contrepoids aux si nombreux médias de gauche, à des univers « proche de…l’UDC, etc. » ou à les dénigrer tout simplement. Ne soyons pas naïfs, ils continueront. Et nous continuerons  à rectifier, et même à attaquer. A la guerre comme à la guerre…

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. C’est peut-être vrai mais apparemment pas toujours…

PS. petite info complémentaire : depuis la publication de notre premier article, rien que sur Facebook, plus de 8000  personnes ont lu notre premier  article sur le sujet. Quant à l’audience de notre site, elle est encore beaucoup plus importante, à notre grande surprise et satisfaction.

Uli Windisch, 26 septembre 2015

Lesobservateurs.ch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :