Comment « l’esprit Charlie » a été intégré aux manuels scolaires

Comment « l’esprit Charlie » a été intégré aux manuels scolaires

Source : France TV Info

Comment « l’esprit Charlie » a été intégré aux manuels scolaires

De bien douloureux souvenirs font leur entrée dans les manuels scolaires. Crayons brisés, dessins de Marianne ou photos de la marche républicaine du 11 janvier 2015.

Le nouveau programme 2015 d’enseignement moral et civique abordera, dès la rentrée scolaire, mardi 1er septembre, les attentats qui ont touché Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. « On va y consacrer plusieurs heures, y revenir de manière régulière pendant les cours sans pour autant oublier de parler de choses positives, qui, elles aussi, mettent en avant le vivre-ensemble », souligne Christophe Chartreux, professeur de français et d’histoire-géographie à Longueville-sur-Scie (Seine-Maritime).

Dans les classes, le discours évoluera donc au fil des âges. Si, en CP, on ne parle que de liberté d’expression sans forcément mentionner Charlie Hebdo, les occurrences se font de plus en plus nombreuses à partir de la 5e jusqu’à faire la couverture du manuel de 2de générale. Quels mots utiliser ? Comment décrire la violence ? Francetv info a feuilleté les derniers manuels pour comprendre comment vos enfants vont apprendre à « être Charlie ».

En retraçant les faits de janvier

Première étape, un rappel des faits. Les enseignants avaient rencontré des difficultés à l’évocation des attentats en janvier dernier. Une centaine d’incidents avaient notamment été constatés. Certains élèves n’avaient par exemple pas respecté la minute de silence. « C’était compliqué. On était sous le choc et ce n’est jamais évident d’évoquer des choses calmement quand on est soi-même ébranlé », se souvient Didier Karkel, professeur dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Pour cette année, les nouveaux manuels tentent de mieux cadrer les discours. Pourtant, Didier Karkel va tout de même adapter son enseignement. « Dans le discours à adopter, je sais ce que j’ai à dire et quel vocabulaire utiliser, explique-t-il. Et encore plus par rapport au public que j’ai en face de moi. En fonction des établissements, on est obligé de jongler avec les mots. »

Les élèves trouveront un récit factuel des attentats. « C’est rassurant pour certains établissements, cela va être un point d’appui car, pour certains enseignants, il est difficile d’en parler et d’atténuer les conflits dans leurs classes », assure Christophe Chartreux. L’ouvrage d’enseignement moral et civique de cycle 4 publié par les éditions Hachette choisit par exemple d’intégrer deux témoignages de la prise d’otages à l’Hyper Cacher : ceux de Patrick, « directeur depuis quatre jours lorsqu’Amedy Coulibaly prend le magasin en otage », et d’un policier qui a participé à l’assaut.

En défendant, bec et ongles, la liberté d’expression

6801511

« Vous souhaitez vous exprimer au sujet de la liberté de presse et d’expression à laquelle l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, a porté atteinte. Pour cela, vous analyserez les dessins, puis vous réaliserez vos propres dessins en faveur de la liberté d’expression », conseille le manuel Citoyens aujourd’hui ! destiné aux élèves de 4e. Nombreux sont en effet les ouvrages qui demandent à l’élève de défendre à son tour la liberté d’expression. « Cela faisait partie du programme d’éducation civique d’avant. On parlait de liberté d’expression chaque année, mais cela a quand même été accentué dans les nouveaux programmes et c’est une très bonne chose », affirme Christophe Chartreux.

Lire la suite de l’article

quenelle plus

One Reply to “Comment « l’esprit Charlie » a été intégré aux manuels scolaires”

  1. Bonjour, mais!!! l’esprit dit aux églises, puisse que tu as(Laodicée)été ni froide, ni bouillante,(et!!!!)que tu as EN PLUS abusée de mes petits, je te vomirai de ma bouche, et tu seras versée dans celles de tes égouts, pour un temps indéfini!!!(N’oublions pas que la meule sera au rendez vous pour ceux là, et leurs coups bas, en ce jour, en sera sévèrement ébranlé…) L’enseignement se doit dans être averti, car celui qui enseigne au plus HAUT, est un maître sévère et aux règles parfois démesurés!!! Ceci est pour ceux qui tracent des parcours appuyés aux pointes de crayons mal taillées… Car, le débordement atteint, ils resteront sur le carreaux, avoisinant ceux qui furent déjà gommé bien avant eux… La trousse de secours ne sera d’aucune utilité pour eux, car ils comparent leurs desseins d’aujourd’hui, aux cercles vicieux qu’ils appuient d’une nouvelle pointe de fer pour demain!!! ils se vantent même de soutenir de leurs brouillons sales, et sans moyenne, à enseigner d’une géométrie variable, dénaturant ainsi l’équilibre d’un banc de classe du passé, pour au final instaurer une nouvelle re-cré-ation, que sonne l’écriture d’ancre qui coule à pic le monde d’hier… Un monde donc dans sa globalité, désormais ne pouvant plus éclairer nos bonnes et vielles études comme lampes de chevets… La ligne blanche étant franchie, place aujourd’hui à la rougeur, l’expulsion de la direction est imminente!!! Une convocation DES PLUS URGENTES est comme envoyée et recommandée pour tous ces mini-maîtres!!! Un renvoi sans retour laisserai présager d’une future école inférieur, ou l’échec du trop de redoublement à l’indiscipline, est une sans cesse punition des plus graves… PS:Pour les repentis de dernières heures, un bon point leur sera remis, et l’image calfeutrée d’hier aura était effacée d’un bon coup d’éponge, une ardoise maintenant vierge de toutes mauvaises notes. Ainsi le très très très satisfaisant sera appointé en marge comme soutient au nouveau diplômé. Admis, soit le bienvenue!!! Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils