URGENT ! CÔTE d’IVOIRE-MALI : TOUTE LA VÉRITÉ SUR LES ATTAQUES REVENDIQUÉES PAR ANSAR DINE

URGENT ! CÔTE d’IVOIRE-MALI : TOUTE LA VÉRITÉ SUR LES ATTAQUES REVENDIQUÉES PAR ANSAR DINE

Depuis 48 heures, nombre d’analystes de la vie politique ouest-africaine soupçonnent Blaise Compaoré, l’ex-Président du Burkina Faso, et son allié Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, d’avoir sortir de leur « laboratoire criminel » une « bombe » qui fait trembler de peur maliens, burkinabés et ivoiriens. Il s’agit de deux (02) attaques terroristes contre deux localités du Mali proches de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie. Lesquelles attaques sont revendiquées par le groupe Jihadiste Ansar Dine. Ce groupe, à en croire les informations glanées ici et là, menace même de s’en prendre à ces trois pays.

Aussi pour parer, semble-t-il , à toute éventualité, la Côte d’Ivoire vient-elle d’envoyer des renforts militaires à ses frontières du Nord.

Mais, selon une source diplomatique extrêmement crédible, les attaques d’Ansar Dine le week end dernier de localités proches de la Côte d’Ivoire et les menaces par ce groupe djihadiste d’attaquer la Côte d’Ivoire et la Mauritanie , seraient un gros mensonge. Il s’agirait selon cette source d’une attaque montée de toutes pièces à quatre (04) mois des élections présidentielles ivoirienne et burkinabée pour servir deux causes : Celles d’ Alassane Ouattara et Blaise Compoaré.

En effet, à en croire cette source, des troubles au Nord de la Côte d’Ivoire et quelques attaques sporadiques à Abidjan et ses environs peuvent être un prétexte sérieux pour le report des élections présidentielles d’Octobre prochain. Alassane Ouattara pourrait se servir alors de l’article 48 de la constitution ivoirienne pour se maintenir au pouvoir.

De plus, comment ne pas soupçonner, selon elle, Ouattara de vouloir remettre en selle Blaise Compaoré ou, à tous le moins, un proche de ce dernier au pouvoir au Burkina Faso? D’autant que tous les renforts militaires partis d’Abidjan pour sécuriser le Nord ivoirien pourraient prêter main forte aux hommes de compaoré encore éparpillés entre les frontières du Burkina avec la Côte d’Ivoire et le Mali, pour le déclenchement d’une puissante rébellion à même de faire tomber le pouvoir de Ouagadougou. Tout compte fait, la rébellion qui a favorisé l’arrivée au pouvoir de Mr Ouattara est bien partie du Nord de la Côte d’Ivoire et adoubée au Burkina par Compaoré. Pourquoi, Alassane Ouattara ne retournerait par l’ascenseur à Blaise Compaoré, son soutien d’hier ?

Sinon, comment comprendre que Ansar Dine, ce groupe terroriste pratiquement affaibli par l’armée française lors de son intervention dans le Nord du Mali ait pu retrouver brusquement des forces au point de perpétrer des attaques simultanées aussi loin de ses bases? En réalité, la revendication par ce groupe des attaques ci-dessus mentionnées n’est qu’une « diversion et une insulte à l’intelligence humaine » affirme notre source.

Louis Konsack / le monde à l’ENVERS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils