Rencontre du pape avec Vladimir Poutine : les sujets brûlants

Rencontre du pape avec Vladimir Poutine : les sujets brûlants

 AFP2.jpg

Vladimir Poutine a rencontré le pape François une première fois le 25 novembre 2013.

©AFP PHOTO / OSSERVATORE ROMANO/HO

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, rencontrera le pape François au Vatican ce mercredi 10 juin. Au menu des discussions : la résolution des conflits en Ukraine et au Moyen-Orient.

C’est la seconde fois depuis 2013 que les deux hommes se rencontrent. Vladimir Poutine, aujourd’hui isolé sur la scène internationale, profitera d’un déplacement en Italie pour venir chercher auprès du pape François un interlocuteur attentif. Si certains n’y voient qu’une nouvelle tentative de redorer son image, il est clair que les sujets brûlants ne manqueront pas.

Déjà au cœur de leur précédente rencontre, la situation des chrétiens en Orient – et tout particulièrement en Syrie – devrait être la question essentielle. On sait en effet que la Russie, l’un des derniers soutiens de Bachar el-Assad, tente de se présenter comme protectrice et seule issue de secours pour les chrétiens d’Orient, qu’ils soient orthodoxes ou catholiques. En 2013 déjà, le Saint-Père avait fait parvenir à Vladimir Poutine, alors président du G20 à Saint-Pétersbourg une lettre dans laquelle il invitait la communauté internationale à s’engager en faveur d’une solution négociée en Syrie. Reçu favorablement par le président russe, cet appel du pape François apparaît deux ans plus tard comme de plus en plus pressant.

La guerre en Ukraine, survenue peu après la dernière visite du président russe au Vatican, devrait logiquement être abordée elle aussi. Jusqu’à présent, le pape François a choisi une certaine forme de discrétion sur le sujet, notamment pour préserver ses bonnes relations récentes avec le Patriarcat orthodoxe de Moscou. Une attitude vivement critiquée par les catholiques ukrainiens unis à Rome, majoritairement anti-russes. Autre signe de la crispation réciproque entre ces Églises, le Patriarche orthodoxe russe Kirill a de son côté refusé début juin l’invitation de son homologue polonais à se rendre aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie en 2016, en raison du soutien des évêques polonais à la cause Ukrainienne.

Deux dossiers complexes qui justifient l’attention médiatique qui risque d’être portée à cette rencontre.

Bertille Perrin

Source : Fammillechretienne.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :