J’avais pourtant décidé de faire une petite pause sur Boulevard Voltaire

Ah ! mes camarades, comme disait le général de Gaulle à Bruneval, en 1947, j’avais pourtant décidé de faire une petite pause sur Boulevard Voltaire.

Et vlan, voilà que j’apprends coup sur coup que Hillary Clinton compare Poutine à Hitler et que Hollande est fasciné par Cuba et par lui-même (« Je mesure la portée de ma visite ») : ça fait beaucoup à avaler dans la même journée sans rien dire.

Hillary sera bientôt élue par les électeurs américains, téléguidés par leur médiacratie (non, je n’ai pas écrit médiocratie, oui, je sais, c’est facile). Une catastrophe qui peut se révéler planétaire !

Madame Clinton, vous n’aimez pas Vladimir Poutine, c’est votre droit le plus strict car vous savez bien qu’en attendant la Chine et l’Inde, la Russie, c’est bien l’empêcheur d’impérialiser en rond, ou plus exactement en solo (de saxo, naturellement, l’instrument préféré de votre époux, oui, c’est encore facile !).

Mais, trêve de plaisanterie, où sont, Madame, en Russie, les camps d’extermination, les fours crématoires ? Quel peuple Vladimir Poutine a-t-il fait exterminer ? Combien de millions de morts ? Votre propos, Madame, revient, en comparant Vladimir Poutine à Hitler, à nier juridiquement la Shoah, ce qui est passible, dans le Code pénal français, de sévères poursuites. J’attends avec intérêt, sur ce sujet, l’avis du CRIF, de la LICRA et des « grandes consciences professionnelles ».

Quant à notre bien-aimé « Líder Máximo », Che Hollando, on apprend que Cuba le fascine. Moi, cette fascination me fascine aussi. Car enfin, pour un chevalier planétaire des droits de l’homme, Cuba, c’est pas la terre promise. C’est même, me semble-t-il, un pays moins libre que la Russie chère à madame Clinton.

Mais voilà, il y a encore, et me semble-t-il de plus en plus, chez la plupart des dirigeants occidentaux, des dictatures acceptables et des dictatures décrétées immondes selon une grille de lecture pour le moins biaisée. Cette unanimité apparente, parfaitement inique et totalement dénuée d’objectivité historique, porte même un nom dans la presse bien-pensante de notre pays : cela s’appelle« la communauté internationale », qui délivre lesdits certificats planétaires de bien-pensance.

Ainsi Qatar et Arabie saoudite sont « acceptables », ainsi la Russie est-elle« nauséabonde » (vocable qui désigne tout État ou personne qui s’oppose à l’idéologie libérale-libertaire régnante). Cuba est acceptable sur décision du cardinal Obama soi-même et en personne. Et son curé Hollande se précipite dare-dare chez ce tout nouveau paroissien.

J’ai l’air d’en rire… Non, c’est profondément affligeant et inquiétant.

Ainsi naissent les guerres.
Ainsi naissent les malheurs des peuples.

Source: Boulevard Voltaire.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.