EMBRYOLOGIE ET ÉVOLUTION

Les dessins sont faux, c’est clair. Il y a plus, l’échantillon présenté est biaisé. Haeckel a choisi des espèces provenant de 5 des 7 classes de Vertébrés.

– Par Julien Perreault, B.Sc.

Vers la fin du 19e siècle, époque où la théorie de Darwin (dite théorie de l’évolution) fut popularisée, Ernst Haeckel (1874), biologiste allemand, publia un ouvrage dans lequel il démontrait que les embryons d’espèces différentes se ressemblaient beaucoup aux premiers stades de développement embryonnaire et que des différences apparaissaient et s’accentuaient dans les derniers stades.

Haeckel croyait que le développement embryonnaire d’une espèce donnée retraçait l’histoire évolutive de cette espèce. La théorie de Darwin prédisait que les différentes espèces que nous connaissons sont apparues par modification de leurs ancêtres due à la sélection naturelle et le hasard. Haeckel chercha à démontrer ce concept par l’étude du développement embryonnaire. Il supposa que les modifications subies par une espèce au cours de son évolution s’exprimaient dans les premières étapes de son développement embryonnaire ou stade phylotypique. Pour Haeckel, ce stade phylotypique représentait le tronc commun du développement embryonnaire par lequel toutes les espèces passaient obligatoirement. Ce passage par les mêmes stades embryonnaires permettrait ainsi d’affirmer que ces espèces proviennent d’un ancêtre commun. Ce principe fut résumé dans la célèbre formule suivante: l’ontogenèse résume la phylogenèse. Pour appuyer cette formule, Haeckel réalisa et compara des schémas d’embryons de différentes espèces de Vertébrés. Les ressemblances étaient frappantes au point qu’on eut rapidement des doutes sur ces fameux dessins, avec raison.  Lire la suite …

Source :  ASCQ 

PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.