Publié par wikistrike.com sur 14 Avril 2015, 10:59am

Catégories : #Ecologie – conso – biodiversité – énergie

L’Europe autorise les brevets sur les semences naturelles !

Dans un silence assourdissant, l’Office Européen des brevets (OEB) vient de décréter la brevetabilité du vivant ! Une interprétation des textes abracadabrantesque…

« Dépêchons-nous d’en rire, avant d’avoir à en pleurer »… se dit aujourd’hui le milliard et demi de paysans qui replante d’années en années les semences issues de leur propre récolte.

La Grande chambre des recours de l’OEB du 25 mars a décrété qu’un « produit obtenu par un procédé essentiellement biologique est brevetable« . C’est-à-dire que toute nouvelle variété obtenue par croisement naturel, dont celles se développant toutes seules, comme des grandes, dans la nature, sont brevetables !

Petits recours entre amis

Reprenons. En 2002, un brevet sur le brocoli a été accordé à la société britannique Plant Bioscience, avant d’être contesté. Par des assoces crypto-complotisto-altermondialistes ? Non, pas du tout. Par Limagrain et Syngenta, deux géants de l’industrie biotechnologique, qui étaient alors aussi en attente de brevets du même (troisième) type. Curieux… Selon « No patents on seeds« , la coalition internationale d’associations créée pour l’occasion, « il est probable que ces sociétés se soient principalement opposées à ce brevet pour que le Bureau Européen des Brevets confirme, au lieu de révoquer, la brevetabilité des graines traditionnelles« .

Bonne pioche ! Après 13 années d’un insoutenable suspens, le résultat est enfin là : c’est open bar sur les brevets. Et des milliers de breloques en attente devraient être attribuées d’ici peu. Une voie royale ouverte à Syngenta, Monsanto et consorts pour prendre le contrôle de notre alimentation, y compris pour les variétés millénaires, comme pour cebrevet accordé en 2014 pour une variété de poivron copiée d’une plante sauvage existant en Jamaïque. Et, si leurs semences venaient à être brevetées, des centaines de millions de paysans seront contraints d’abandonner leurs graines ancestrales pour les racheter au prix fort à leurs fabricants. Un véritable désastre.

L’ONG « No patents on seeds » se raccroche tout de même à un très mince espoir : leparlement européen, de même que plusieurs pays, dont l’Allemagne, la France et les Pays-Bas, commencent timidement à réaliser l’ampleur du problème. Mais en Europe, c’est la Commission qui décide.

Lorsque Dieu a créé l’homme et la femme, il a bêtement oublié d’en déposer le brevet, si bien que maintenant le premier imbécile venu peut en faire autant.George Bernard Shaw

Liens : décisionsG2/12etG2/13de l’OEB, communiqués de laFNPH, et deNo patents on seeds.

(Article publié sur le site « Les mots ont un sens »)

Source : http://www.wikistrike.com/2015/04/l-europe-autorise-les-brevets-sur-les-semences-naturelles.html

Publicités

Une pensée sur “L’Europe autorise les brevets sur les semences naturelles”

  1. Bonjour, une chose est sure et certaine, si l’on pouvait semer la vérité de toutes choses, il y en aurait une multitude qui faute de bonne semence, ne lèverait jamais… Le GRAND jardinier des cieux en a pourtant déjà donné la preuve au temps passé(déluge « Noé ».) Faute d’obéissance, et de luxure en tout genre, un monde quasiment entier(sauf huit)ont périt noyé et emporté loin du lieu de leur enracinement… Un arrosage tré s conséquent est parfois à prescrire pour une certaine variété de « plan »…mauvais… Ou alors, la faucille du maître des lieux peut faire l’affaire… à leurs affaires… Ils prennent de la graine, ils sèment sans aimer, ils récolteront le ver de leurs entrailles pour trinquer… d’une mauvaise pioche… et GRAND dommage!!! car beaucoup manqueront à l’appel des champs revêtus d’épouvantail… ils n’ont point connus la mise en garde au chapeau de paille… Le tuteur pourtant lui, a toujours était présent pour une droiture à leurs pépins… Toutes leurs salades débitées depuis la place du marché, n’ont rapportées que feuilles mortes et immaturité… Peut être qu’un étalage à la hauteur aurait surement moins mis en lumière des pots et des vins à qui cru voulu l’entendre… Mais le vrai coupable de cette histoire est à montrer du doigt!!! c’est le très-tôt au bois!!! qui lui ne supporte pas le poids de justice de la balance!!! et s’étant réfugié comme un gland sous un tapis de feuilles mortes, le voila maintenant qui se déchaîne à falsifier et au plus vite, le prix affiché de sa nature morte…Ce ptit tour d’horizon aura peut être secoué la raison de certain, et en cas d’échec, un stage à l’anti-plantation leur sera proposé… Mieux vaut parfois ne rien semer, que de récolter le poids chiche ou pas chiche, à en finir grillagé pour mauvaise conduite, pour coup de lapin sur personne en fermier.. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.