IRIB- Le ministre saoudien des Affaires étrangères semble avoir tout à fait oublié le rôle destructeur de son pays, dans la crise syrienne, lorsqu’il prétend que la Russie fait partie de la crise, en Syrie !

Lors de la séance finale du Sommet arabe de Charm el-Cheikh, et en réaction au message du Président russe, Vladimir Poutine, à l’adresse du Sommet, dans lequel il a évoqué la nécessité de mettre un terme à la crise, en Syrie, au Yémen et en Libye, le ministre des Affaires étrangères saoudien, Saoud al-Fayçal, a prétendu que la Russie était, elle-même, une partie de la crise syrienne, en raison de son soutien à Bachar al-Assad. «Les Russes parlent, comme s’ils n’avaient eu aucun rôle dans la crise et les multiples problèmes de la Syrie ; la Russie fournit au gouvernement de Bachar al-Assad plus d’armements qu’il n’en a besoin, pour que ce dernier combatte son peuple», a prétendu Saoud al-Fayçal. Vis-à-vis des efforts de Moscou, pour contribuer au règlement des crises régionales, dont la crise, en Syrie, l’Arabie saoudite cherche, en fait, à se déresponsabiliser et à imputer la responsabilité des problèmes de la Syrie à la Russie de M. Poutine. Cette attitude relève, sans doute, de l’échec des politiques destructrices et rétrogrades des Saoud, dans la région, des politiques, qui, au cours de ces dernières années, ont apporté plutôt de l’instabilité à cette partie de la planète. Le comble de cette approche s’est concrétisé, dans l’intervention directe de l’Arabie saoudite, en faveur des terroristes, en Syrie, soudoyés, d’ailleurs, par les Saoud. Depuis l’apparition, en mars 2011, de la crise en Syrie, l’Arabie saoudite n’a lésiné sur rien, dans son projet d’y transférer les terroristes d’un peu partout dans le monde. Le rôle de Riyad, dans la prolongation de la crise, en Syrie, est, actuellement, de notoriété publique. Au lieu d’être alloués, pour résoudre le problème de la pauvreté, à l’intérieur du pays, les pétrodollars saoudiens sont dépensés, pour payer les crimes de Daesh, du Front Al-Nosra et d’autres terroristes takfiris, en Syrie, dans le seul but de renverser le gouvernement d’Assad.

La résistance de l’armée syrienne, face aux terroristes, et l’appui de Moscou, de Pékin et de Téhéran à une solution dialoguée de la crise, en Syrie, ont infligé un échec cuisant aux conspirations du camp arabo-occidental, et, surtout, à la classe dominante de Riyad. Malgré l’appui continu de l’Arabie saoudite, de la Turquie, d’Israël et des Etats-Unis aux terroristes opérant en Syrie, le gouvernement et l’armée syrienne se trouvent, aujourd’hui, dans une position de force, face aux terroristes, et cela a fait que la politique d’élimination d’Assad soit remplacée par une approche consistant à coopérer avec ce dernier. Il y a quelques jours, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a reconnu qu’au final, on devrait, peut-être, négocier avec le Président syrien, Bachar al-Assad, pour tenter de trouver une véritable solution à la crise. Et tout le monde sait que le recours aux options pacifiques, axées sur Assad, n’est pas du goût de l’Arabie saoudite, qui risque d’être la grande perdante du jeu, malgré les milliards qu’elle a investis.

Source : http://french.irib.ir/analyses/articles/item/364092-lorsque-riyad-impute-%C3%A0-moscou-la-responsabilit%C3%A9-de-la-crise,-en-syrie

Publicités

Une pensée sur “Lorsque Riyad impute à Moscou la responsabilité de la crise, en Syrie !!”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.