Publicités
Riviera M’badon : 100 villas de haut standing démolies – Le ministère de la Construction s’explique

Riviera M’badon : 100 villas de haut standing démolies – Le ministère de la Construction s’explique

Des acquéreurs de la promotion immobilière baptisée « Les jardins d’Eden » de la Riviera M’badon, n’ont que leurs yeux pour pleurer. Et pour cause, les jeudi 19 et vendredi 20 mars 2015, leurs maisons, acquises au prix de mille sacrifices, ont été détruites par des bulldozers du ministère de la Construction, du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme.

Ce sont, au total, 100 villas de haut standing qui ont été démolies dans ce quartier de la commune de Cocody. La désolation était à son comble, à notre passage, le lundi 23 mars 2015, à la cité «Les jardins d’Eden». Les acquéreurs et le promoteur immobilier étaient désarçonnés. Lobouet Jean Marcel, le directeur général de la Société civile et immobilière (Sci), promoteur de ladite cité, était sans voix. Il avait du mal à comprendre les désagréments auxquels son entreprise est confrontée depuis quelques mois. C’est très peiné qu’il a expliqué le coup de massue qu’il a reçu sur la tête, en fin de semaine dernière.

Selon lui, c’est en 1992 que sa société a obtenu tous les agréments, y compris le permis de construire et l’attestation villageoise pour la réalisation de près de 500 villas, sur une superficie de 20 hectares. Les parcelles, selon lui, ont été cédées par les villageois de M’badon à hauteur de 600F Cfa/m². La transaction financière a coûté 123 millions de F Cfa à la Sci. Les droits coutumiers, a confié Lobouet Jean Marcel, ont été totalement purgés depuis plusieurs années. Mais à sa grande surprise, le vendredi 23 décembre 2013, le ministère de la Construction a adressé à sa structure, un acte d’annulation du permis de construire et un autre du certificat de propriété. Et ce, malgré la présentation des différents agréments obtenus par la société. Ulcérés par l’attitude du ministère de la Construction, le service juridique et les avocats de la Sci, ont contre-attaqué et l’affaire est pendante devant la Chambre administrative de la Cour suprême depuis janvier 2014.

Il en était là, lorsque qu’un groupe de villageois de M’badon a remis en cause le contrat d’acquisition du terrain de 20 hectares, signé en 1992. Le ministère de la Construction, a indiqué le directeur général de la Sci, a saisi l’occasion pour revenir à la charge en badigeonnant par l’insigne (à détruire), 100 villas de haut standing construites sur les 20 hectares acquis à M’badon. Ce sont donc ces maisons qui ont été démolies par deux bulldozers, en fin de semaine dernière.

Le préjudice, au dire de M. Lobouet, est estimé à plus de 2 milliards de F Cfa. « Le ministère de la Construction ne peut pas agir de la sorte sans fondement », a dit un proche collaborateur du ministre Mamadou Sanogo. Pour étayer ses propos, il s’est référé à un communiqué signé par le responsable de la commission litiges du ministère de la Construction, qui notifie que «le permis de construire et le certificat de propriété foncière » délivrés à la Sci sur la parcelle de 20 hectares à M’badon, ont été annulés. Par conséquent, indique le communiqué, le ministère décli (…)

Lire la suite sur linfodrome.ci

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :