Saul Loeb (AFP)« Le président américain Barack Obama à Washington le 9 février 2015 »

Obama reconnait avoir un « différend » avec Netanyahou, qui persiste à vouloir se rendre à Washington

Le président américain, Barack Obama, a reconnu lundi soir, avoir « un vrai différend » avec Israël au sujet de l’Iran, surtout depuis que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé qu’il allait venir s’exprimer le 3 mars devant le Congrès américain, où des élus menacent d’adopter de nouvelles sanctions contre Téhéran.

Netanyahou a quant à lui réaffirmé lundi sa détermination à prononcer ce discours, « malgré les pressions exercées sur lui ».

« Je suis déterminé à prononcer un discours devant le Congrès, c’est pourquoi je suis décidé à me rendre à Washington et à présenter la position d’Israël », a déclaré Netanyahou lors d’une réunion électorale.

La Maison blanche a fait part de son irritation à la suite de l’annonce de l’invitation lancée par les Républicains au Premier ministre israélien à prononcer un discours au Congrès sur le nucléaire iranien.

Ce mécontentement s’est notamment traduit par l’annonce que le vice-président américain Joe Biden sera absent lors du discours. Le président Barack Obama a pour sa part annoncé qu’il ne rencontrerait pas Netanyahou en pleine campagne électorale deux semaine avant les législatives en Israël.

« Même si Angela Merkel avait demandé à venir deux semaines avant les élections, je n’aurais pas été d’accord », a-t-il dit.

Des hauts fonctionnaires de la Maison Blanche avaient par ailleurs fait savoir, un peu plus tôt dans l’après-midi, qu’une offre avait été proposée au Premier ministre israélien: annuler son discours public devant le Congrès pour rencontrer à la place, les hauts-responsables du Sénat américain.

 

lire la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.