Que font les officiers de l’armée tunisienne en Floride ?

Que font les officiers de l’armée tunisienne en Floride ?

Probablement pas du tourisme. Ils y sont pour apprendre comment lutter efficacement contre le terrorisme. Il est vrai que nos « libérateurs » Américains ont acquis un savoir-faire dans ce domaine, notamment en Afghanistan et en Irak, pays qu’ils ont transformé en champ de ruines et dont ils ont également formé l’armée ! L’article qui va suivre est à relier avec celui d’hier : « Après la Base armée US dans le Sud, une base « policière » en plein cœur de Tunis ».


C’était en 2011, on célèbrait alors la “libération” de la Tunisie !
C’est ce qu’on appelle assurer le service après vente de la « révolution du jasmin ». Nous avons eu des élections « démocratiques » et « transparentes » en octobre 2011. Nous avons vu naître une myriade d’ONG aux vocations diverse. Nous avons eu une assemblée constituante très représentative du peuple tunisien. Nous avons eu la meilleure constitution du monde. Nous avons eu un gouvernement de technocrates aux compétences universelles…Tout cela avec une feuille de route américaine rigoureusement appliquée par l’ensemble des partis politiques, des organisations patronales et syndicales, et des représentants de la société dite civile. Les patrons du service après vente s’occupent désormais de la sécurité du Tunisien et de la lutte contre le terrorisme, qu’ils considéraient autrefois sous l’ancien régime comme relevant de la « paranoïa sécuritaire » et comme un « épouvantail » utilisé par Ben Ali pour se maintenir au pouvoir.

Sans attendre la formation du gouvernement Habib Essid qui n’a toujours pas vu le jour, l’administration américaine renforce tous azimuts sa coopération sécuritaire avec la Tunisie. Selon le très sérieux Maghreb Confidentiel du 15 janvier 2015 (No 1139), des officiers de l’armée tunisienne se sont rendus fin 2014 à Tampa (Floride) pour suivre une formation en matière de « lutte contre l’extrémisme violent ». Financés par l’USSOCOM, le Commandement des forces spéciales de l’armée américaine, ces cours payés par la Tunisie sont en fait dispensés par le cabinet de conseil Booz Allen Hamilton, partenaire de longue date du Pentagone.

La générosité américaine à l’égard du pays phare du « printemps arabe » et de la réussite du laboratoire tunisien où Islam et Démocratie ont pris aussi vite qu’une mayonnaise, s’est déjà concrétisé par la livraison, début janvier 2015, de gilets pare-balles fabriqués par TenCate Advanced Armor. Total de la facture, près d’un demi-million de dollars, sans compter les rétro-commissions versées à l’étranger sur le compte bancaire d’un richissime affairiste de l’ancien régime recyclé chez Ennahdha, sur celui de Rasched Ghannouchi à Londres, et sur le compte bancaire d’un “technocrate” qui va bientôt reprendre son business en France !

Le pays de la révolution du jasmin qui n’a plus de quoi payer ses fonctionnaires, encore moins nourrir ses deux millions de pauvres affamés, doit aussi recevoir des hélicoptères de transport de troupes UH-60M Black Hawk, dont la vente bien juteuse a été approuvée en juillet dernier par le Sénat américain sous le lobbying de John McCain, le mentor du 6ème calife, Hamadi Jebali.

Il ne reste plus maintenant qu’à activer Daech, qui stationne en Libye, pour booster les futurs contrats de vente d’armes sans lesquelles la Tunisie serait emportée par la déferlante intégriste. Depuis des mois, les cargos turcs et qataris acheminent par centaine et par milliers les terroristes revenus du cauchemar syro-irakien vers le futur front libyen. C’est ce qu’on appelle les lois de l’offre et de la demande : Daech est à vos portes et nous sommes là pour vous protéger, vous former et vous surarmer. Bien souvent, le virus et le vaccin sortent du même laboratoire pharmaceutique !!!

Karim Zmerli  

A lire également :

http://www.tunisie-secret.com/Exclusif-Apres-la-Base-armee-US-dans-le-Sud-une-base-policiere-en-plein-coeur-de-Tunis_a1324.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils