1er février 2015   Jacques Frère

Il y a urgence à Kiev : John Kerry débarque la semaine prochaine. Le régime est tenu en échec sur le front du Donbass et contesté à sa basse : la 4e conscription forcée fait un flop, même dans l’ouest, et à Kiev les manifestations de paramilitaires hostiles à Porochenko se multiplient. Pour les forces ukrainiennes prises au piège dans le chaudron de Debaltsevo, il n’y a pas d’autre alternative que de se rendre ou mourir. Les combats d’aujourd’hui sont soit des barouds d’honneur, soit des affrontements désespérés. Aucun secours digne de ce nom n’est venu de Kiev pour ces hommes enfermés dans une logique de guerre dont seuls les prédateurs mondialistes ont le secret. Déjà, les FAN préparent d’autres opérations : Dzerzhynsk, Artomovsk, Lisichansk, Volnovakha, Mariupol, pour ne citer que ces agglomérations. Elles doivent elles aussi être libérées, bientôt, très bientôt.

Dans les autres secteurs du front, on assiste essentiellement à des affrontements de positions, principalement via des duels d’artillerie, alors que l’armée ukrainienne continue de pilonner massivement les agglomérations les plus importantes pour augmenter les pertes parmi la population civile.

Le secteur droit à l’air bien gauche…

Sur Pospasna, au nord-est de la poche de Debaltsevo, les forces de la brigade « Prizrak » de Mozgovoi sont, une fois de plus, engagées dans d’intenses combats de rues pour reprendre la ville. Depuis ce matin, les affrontements se poursuivent, les forces républicaines étant appuyées par plusieurs batteries positionnées vers Pervomaïsk. Les quartiers les plus à l’est de Popasna seraient atteints, mais le centre-ville est totalement verrouillé. En fait seules les premières rues à l’est de la ville seraient contrôlées par les FAN. De plus, les Ukrainiens auraient reçu des renforts conséquents depuis deux jours.
La prise de Pospana menacerait directement Artemovsk, plus à l’ouest, et de facto, permettrait aux FAN de bousculer une grande partie du dispositif ukrainien sur le front nord.
On signale plusieurs accrochages d’une intensité variable au niveau des positions des cosaques vers Krasny Pakhar et Trotskoe, au nord-est du chaudron. Les forces de Kiev cherchent à maintenir ouverte cette poche.

Un chaudron en ébullition

Quelques images des combats dans le chaudron de Debaltsevo et d’autres sur le quotidien des civils soumis aux pilonnages d’artillerie de la junte pro-Europe et haine

La situation dans la poche de Debaltsevo, après deux journées et deux nuits d’affrontements sans précédent, est confuse. Les forces de Kiev ont perdu beaucoup de positions, d’hommes, de matériels, une partie d’entre elles semble désorganisée, alors que d’autres éléments résistent. Deux gros points de résistance fortifiés se situent légèrement plus au sud : sur les bourgs de Bulavinskoe et d’Ilyinka – Olhovatka. Ces secteurs serviront de replis aux troupes qui se trouvent encore plus au sud quand les FAN décideront de pousser plus avant leur avantage dans ce secteur de la poche. Au sud-est, les combats hier sur Nikishino ont été particulièrement intenses. Le bataillon « Août » aurait eu des pertes sévères. Les troupes de Kiev ont été contraintes d’abandonner leurs positions à l’ouest de Nikishino (20 km de Debaltsevo).

Les forces de Nouvelle Russie ont réussi à bloquer partiellement l’autoroute M03 entre Artemovsk et Debaltsevo, mais le chaudron n’est toujours pas refermé hermétiquement. Deux colonnes de ravitaillement carburant – munitions ont été empêchées par les FAN d’atteindre Debaltsevo dans la journée ; alors que trois convois sanitaires ukrainiens ont pu rejoindre Artemovsk cours de cette même journée. Les FAN laissent partir les éclopés, pour ne pas avoir à en soigner de trop lors de la prise totale du chaudron.

Selon le ministère de la Défense de la RPD, les forces ukrainiennes ont perdu dans les combats de ces denriers jours un millier d’hommes (tués, blessés, capturés). On note que plusieurs dizaines de prisonniers, dont plusieurs officiers ukrainiens, ont été capturés ou se sont rendus d’eux-mêmes. Du côté des FAN, on estime les pertes à quelque 300 hommes (tués, blessés). Les forces républicaines auraient engagé une quinzaine de chars lourds (T-64BV et T-72B1V), en plus de dizaines de véhicules blindés et plusieurs batteries d’artillerie dont un bataillon de BM-21). Les combats sont visiblement nettement plus intenses que ceux qui permirent la libération totale de l’aéroport de Donetsk il y a quelques semaines.

Vue de l’endroit où la colonne de « Donbass » a été détruite par l’artillerie républicaine, à 1 km de l’entrée est d’Uglegorsk : on reconnaît la G-Wagen 461 Mercedes avec l’AGS-17 qui avait été filmée à l’entrée de la poche plus au nord la veille.Konstantin Grishin dit Semen Semenchenko est vivant, finalement, mais néanmoins dans un triste état. Hier, lors d’une tentative de son « bataillon » (une compagnie renforcée en tout) de porter secours au « bataillon Svityaz » sur Uglegorsk, la colonne a été touchée de plein fouet par une salve de BM-21 Grad de l’artillerie républicaine. 11 autres paramilitaires ont été blessés, 4 évacués sur Kharkov, et le reste est à l’hôpital d’Artemovsk. Semenchenko aurait une commotion cérébrale, selon sa page Facebook personnelle, son état aurait empiré. Il aurait eu les côtes brisées et des éclats de shrapnels (roquette de 122 mm de BM-21) auraient percé son poumon gauche. Les deux paramilitaires qui l’accompagnaient dans le véhicule sont morts.

Batterie de 152 MSTA-B ukrainienne qui tente d’appuyer les forces de Kiev dans la poche de Debaltsevo

Uglegorsk est aujourd’hui libérée, du moins en partie puisque plusieurs sources font état de contre-attaques localisées de la part de groupes tactiques ukrainiens.
Les combats se concentrent désormais sur l’agglomération de Debaltsevo et la zone sud du chaudron.
La seconde moitié de la nuit, la situation dans Debaltsevo était relativement calme. Autour de 09h30 (heure locale) les combats ont recommencé, augmentant d’heure en heure en intensité. Les FAN contrôlent le nord-est et le sud-est de cette agglomération, mais le reste est encore aux mains des Ukrainiens.
Les forces ukrainiennes semblent s’être regroupées en partie sur le secteur central de la poche, avec en prime une partie de l’agglomération de Debaltsevo, pour tenter de donner un coup d’arrêt à la progression des forces républicaines. La plupart de ce qui reste de leurs batteries d’artillerie s’y trouvent. Vers 15h00, heure locale, plusieurs salves de BM-27 Uragan ont frappé l’agglomération de Bryanka (sud immédiat de Stakhanov), à partir de ces positions au nord-ouest de Debaltsevo.

Avec les cosaques au nord-est du chaudron

MT-LB avec ZU-23/2 des forces de Kiev, embossé et… détruit vers Uglegorsk

On note aussi que des munitions américaines (obus de mortiers de 120 notamment, mais aussi des obus de 155 pour M109A1 sur Gorlovka– Les Ukrainiens auraient-ils des M109 ?-) ont été découvertes sur les positions ukrainiennes prises par les forces républicaines. Une preuve de plus de l’engagement militaire US contre les populations du Donbass.

Alors que deux groupes tactiques de la 3e brigade d’infanterie motorisée de Gorlovka sont engagés contre la poche de Debaltsevo, un troisième groupe continue de positionner ses forces dans la partie sud-est de Dzerzhynsk, afin de consolider les bases d’une future attaque en règle de la localité.

Comme Gorlovka, l’agglomération de Donetsk continue d’endurer les frappes de l’artillerie lourde ukrainienne.

Frappes prioritaires sur la logistique et les postes de commandement ukrainiens

Plus au sud du front duDonbass, près du bourg deTrudovskoe (7 km à l’ouest deVolnovakha) une reconnaissance offensive républicaine s’est heurtée, dans la journée, à un point fortifié des forces de Kiev. On n’en sait pas plus pour le moment sur cette opération.

L’artillerie lourde des forces républicaines s’en prend désormais en priorité aux centres de commandement et de logistique de 2e et de 3e échelons des troupes de Kiev (dépôts de carburants, de munitions, postes de commandement, ateliers de campagne…). L’apparition, ces derniers jours vers Makeevka, de moyens d’artillerie extrêmement puissants comme ces quelques lanceurs Smerch (roquettes de 300 mm) et automoteurs 2S7 Pion (obusiers de 203 mm) aux couleurs des FAN pourrait expliquer ces frappes précises et destructrices depuis 72 heures qui portent un coup terrible aux capacités des forces ukrainiennes. Nous savions, depuis l’été dernier, que les FAN disposaient de quelques Uragan et Smerch pris aux forces de Kiev et jusqu’alors placés en réserve stratégique. A l’évidence, ils viennent d’être engagés avec une efficacité redoutable.
Ainsi, une importante base logistique ukrainienne à Kalchik-Zarya (district de Volodarsky à 15 km au nord de Mariupol) a été frappée de plein fouet vers 04h30 par l’artillerie de Nouvelle Russie. Les pertes seraient importantes. Plusieurs sources signalaient en outre la présence d’au moins une batterie Smerch ukrainienne sur zone. Dernièrement, au sud-ouest de Gorlovka, c’est un autre centre logistique de l’armée ukrainienen qui avait été détruit de la sorte.

L’arrière des forces de Kiev progressivement déstabilisé

L’action des groupes de partisans sur les arrières des forces de Kiev ne faiblit pas, elle aurait même tendance à s’accentuer. La dernière date de ce début d’après-midi, quand une importante déflagration a eu lieu dans un camp militaire près du village de Krasnyy Chaban dans l’oblast de Kherson. Selon les premiers éléments diffusés, 10 paramilitaires du « bataillon Ternopil » de la garde nationale auraient été tués (Kiev parle de 6 tués), 11 seraient blessés et il y aurait 10 disparus. Un dépôt de munitions aurait été touché, Kiev évoque une erreur de manipulation de grenade, ce qui ne correspond nullement aux dégâts très importants évoqués par le ministère de la Défense de Kiev.

L’extrême droite paramilitaire s’agite : elle demande désormais la démission du Président de l’Ukraine, Petro Porochenko. Ceux qui se définissent comme étant la « Chambre des soldats volontaires du peuple», ont tenu une réunion sur la Place de l’Indépendance (Maidan) dans le centre de Kiev. Quelque 500 individus, pour la plupart vêtus de tenues militaires, entendaient ainsi dénoncer, selon eux, le manque de moyens alloués à la guerre dans le Donbass. Une manifestation qui fait suite à l’annonce de la dissolution d’« Aydar ». Ces chiens de garde du régime pro-US, ardents défenseurs du « parti de la guerre » au sein de la junte (Yatsenyuk, Turchinov), commencent à montrer les dents contre celui qu’ils sont censés défendre. La venue très prochainement du chef de la diplomatie US à Kiev permettra, à n’en pas douter, de donner une feuille de route détaillée à ces laquais du mondialisme pour les mois à venir.

Partager la publication « Ukraine / Donbass : l’enfer dans le chaudron de Debaltsevo »

A lire aussi:

  1. L’Ukraine dans le chaos euro-atlantiste Cet article, paru dans NationsPresse Magazine n°46 (mars 2014), a été rédigé bien avant le référendum en Crimée et les troubles importants dans l’est du pays, notamment à Donetsk et…
  2. Ukraine / Donbass : violents combats à Slaviansk (actualisé) A peine le vice-président américain Joe Biden est-il reparti de Kiev, non sans avoir donné quelques ordres à ses gens de pied sur place (Praviy Sektor, Svododa, les « proeuropéens…
  3. Ukraine / Donbass : massacre à Slaviansk (actualisé) Il y aurait des dizaines de victimes, des morts et des blessés, la plupart des civils, à Slaviansk et aux alentours depuis ce matin. La troisième tentative de prendre le…
  4. Ukraine / Donbass : contre-offensive à Kramatorsk A peine a-t-elle déclaré son indépendance que la République populaire de Donetsk (est de l’Ukraine) lance une « opération antiterroriste ». Igor Strelkov, commandant en chef des « forces armées…
  5. Ukraine / Donbass : l’opération punitive de Kiev est un échec L’opération « antiterroriste » lancée par Kiev contre sa propre population afin de reprendre le contrôle de l’est de l’Ukraine en proie à une contestation virulente depuis le coup d’État…
  6. Ukraine : offensive générale dans le Donbass ! En 72 heures, nous avons assisté dans le Donbass à une véritable offensive générale de la milice séparatiste qui a occasionné des dizaines de tués du côté des forces gouvernementales…

 

Source : http://www.nationspresse.info/mondialisme/atlantisme/ukraine-donbass-lenfer-dans-le-chaudron-de-debaltsevo

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.