RT DEUTSCH – le 21 janvier 2015 – Source (en allemand)

Porochenko publie un article de propagande dans la FAZ

Très à l’aise à sa place de VIP, le président ukrainien Petro Porochenko était bien visible dans l’édition de lundi de la FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung), où il s’exprimait sur une demi-page contre « l’agresseur russe et sa guerre hybride » sans oublier le prétendu « ethnocide » des Tatars de Crimée, et pour l’intégration euro-atlantique et l’invincibilité de l’Ukraine. Tout cela coïncidant bien entendu, remarquable ponctualité, avec le début de la nouvelle offensive militaire de Kiev et sans aucune contextualisation ou explication de la part de la rédaction du quotidien. Porochenko aurait-il acheté la FAZ?

Sous le titre Les valeurs de l’Europe ne sont pas à vendre, la mention de l’auteur de l’article indique qu’il s’agit de Petro Porochenko, Président de l’Ukraine. Mais la FAZ ne donne aucune information complémentaire aux lecteurs sur les raisons d’offrir à Porochenko une demi-page dans la FAZ. Comme si c’était une pratique courante que chaque lundi, le chef d’État d’un pays puisse exprimer son opinion en détail dans la FAZ.

La présentation et le langage utilisés donnent presque l’impression qu’il n’y a pas eu de relecture  de la part de la FAZ et le soupçon que Porochenko aurait acheté cette demi-page du journal pour faire sa propre publicité prend de la consistance. Comme c’est un des hommes les plus riches d’Ukraine, il en aurait certainement les moyens.

Le fait que l’article ne se trouve que dans l’édition papier, mais pas dans l’offre en ligne de la FAZ va aussi dans ce sens. Il manque aussi toute référence au traducteur ou à la traductrice de cet article de l’ukrainien.

Le contenu de cet article est si scandaleux qu’on se demande si, contrairement aux pratiques usuelles, ce ne serait pas bel et bien Porochenko qui aurait écrit cet article lui-même.

Porochenko y affirme que « 7,6% de notre territoire est sous le contrôle régulier de troupes russes », que les Tatars de Crimée sont menacés d’un ethnocide par la Russie. De plus, sur les enquêtes en cours sur le  vol MH17 ou le bombardement d’un bus à Wolnowacha le 13 janvier, le chef de l’état affirme clairement qu’elles sont inutiles, car il sait déjà que la faute incombe à l’agresseur [russe] et aux terroristes de l’est de l’Ukraine.

En plus, il réussit à utiliser dans la même phrase le « Ich bin ein Berliner » de Kennedy en rapport avec « Je suis Charlie » et à appeler tous les Européens à soutenir l’Ukraine avec un « Je suis un ukrainien« . Car « Nous sommes l’Europe, et ensemble, nous sommes invincibles [et achetables?]. »

Une explication par la FAZ des circonstances de la publication de l’article de Porochenko servirait le devoir de transparence du journalisme. S’il n’y a pas eu d’arrière-plans commerciaux, il serait logique d’accorder par la suite le même espace dans la FAZ au président de la Fédération de Russie. La tension monte.

Traduit par Toma, relu par Diane pour le Saker Francophone.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.