Le pétrole progresse après la mort du roi d’Arabie saoudite

Le pétrole progresse après la mort du roi d’Arabie saoudite

Les prix du pétrole ont progressé vendredi après l’annonce de la mort du roi d’Arabie saoudite, premier exportateur mondial d’or noir. Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en mars s’appréciait de 0,99 dollar ou 2,09%, à 47,30 dollars dans les échanges électroniques en Asie après être monté de 3,1% à New York.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance montait de 1,01 dollar ou 2,08%, à 49,53 dollars. Le palais royal saoudien a annoncé la mort à 90 ans du roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al Saoud et son remplacement par le prince Salmane.

« La mort du roi Abdallah va accroître l’incertitude et la volatilité des prix du brut à court terme », estimait un analyste. « Je ne crois pas à un changement prochain de politique mais le décès (du roi) survient à un moment délicat pour l’Arabie saoudite », ajoutait la même source.

Le baril de pétrole a perdu plus de 50% de sa valeur depuis son pic de juin 2014 sous l’effet de la surabondance d’offre – aggravée par la hausse de la production américaine – et d’une demande atone.

L’Arabie saoudite, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), est le premier exportateur mondial de pétrole devant la Russie et les Emirats arabes unis et le deuxième producteur derrière les Etats-Unis, selon l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).

Le marché pétrolier comptait sur l’Opep pour soutenir les cours en réduisant sa production mais l’organisation s’y refuse, plusieurs de ses membres influents, Saoudiens en tête, préférant rogner sur les marges pour préserver leur avantage concurrentiel.

Les 12 pays de l’Opep, qui pompe un tiers de l’or noir mondial, ont ainsi décidé fin novembre de maintenir leur plafond de production de 30 millions de barils par jour pour les six mois suivants. (Aps)

Salmane Ben Abdel Aziz, nouveau roi d’Arabie réputé pour sa probité

Le prince Salmane Ben Abdel Aziz, 79 ans, qui devient roi d’Arabie saoudite, bénéficie d’une réputation de probité et est considéré comme un arbitre respecté au sein de la famille royale.

Prince héritier depuis juin 2012, Salmane s’est placé sur le devant de la scène ces dernières années, présidant souvent le Conseil des ministres et représentant à l’étranger le roi Abdallah qui, du fait de sa santé fragile, avait considérablement réduit ses activités publiques.

Il était aussi premier vice-Premier ministre, poste obtenu en même temps que celui d’héritier du trône en 2012 à la mort de son frère Nayef. Il cumulait également les fonctions de ministre de la Défense depuis octobre 2011.

Numéro deux du royaume, le prince Salmane a multiplié les visites en Occident et en Asie, ajoutant une stature internationale à sa carrière, focalisée jusqu’en 2012 sur les affaires intérieures.

En dépit d’une santé fragile, il a tenu à montrer « sa détermination à devenir roi ou, plus probablement, l’ambition de ses proches pour qu’il apparaisse ainsi », estime Simon Henderson, spécialiste du Golfe au Washington Institute.

Sa stature a toutefois été quelque peu fragilisée par la décision prise en mars 2014 par le roi Abdallah de nommer futur prince héritier son demi-frère Moqren, le plus jeune des 35 fils du fondateur du royaume.(Afp)

Source : http://www.algerie1.com/actualite/salmane-ben-abdel-aziz-nouveau-roi-darabie-repute-pour-sa-probite/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :