Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Après le temps du sang et des larmes d’hier est venu très rapidement aujourd’hui le temps des conneries.

J’ai reçu toute la journée les pires mélanges, les pires bêtises et je dois vous dire que j’étais sidéré par autant de conneries. Ce sera sans doute mon édito le plus nul et mon édition la plus mauvaise, mais ce n’est pas grave !

Il est essentiel de se poser des questions. Il est essentiel en toutes circonstances de garder son esprit critique mais sans tomber dans la critique systématique. Parfois il faut laisser retomber la poussière et laisser le temps au temps pour que les choses deviennent plus claires. Ne nous égarons pas pour le moment. Ne rentrons pas dans la confusion.

Connerie d’or :« Je ne suis pas Charlie parce que c’était des ramassis de gochos bobos anticatho… » Eh bien je vais vous dire effectivement vous n’êtes pas des « Charlie », pas parce que c’était des ramassis de gochos bobos anticatho mais parce qu’ils sont allés au bout de leur engagement, et si leurs dessins sur les religions – moi qui suis croyant – m’ont toujours exaspéré intellectuellement, ils sont morts pour des dessins ainsi qu’un engagement humoristique et politique. Alors être un Charlie, cela demande aussi du courage et de la grandeur au-delà de clivages qui, au cas où vous ne l’avez pas encore compris, ne signifient plus rien.

Connerie d’or bis… : Vous avez remarquez que la tête du pauvre flic qui « serait » mort mais qui en fait est encore vivant caché quelque part par les services secrets d’un pays encore inconnu (mais on a des soupçons hein…), eh bien sa tête, sous l’impact, elle a même pas éclaté comme une pastèque… Zut alors ! Fichtre, même pas un bout de cervelle sur l’iPhone 4 du gars qui filmait la scène de son balcon… C’est donc un « fake », un faux attentat, un truc sous fausse bannière. D’ailleurs, pour des mécréants comme la bande à Charlie, ce serait cocasse qu’ils ressuscitassent… Ben oui quoi, la marre de sang n’est même pas visible à l’écran. Question subsidiaire : de quoi est faussement mort alors ce pauvre flic allongé par terre ? Je ne sais pas moi… par exemple de la rafale de kalach que ce pauvre type a reçu quelques secondes avant par exemple… Vous savez, on peut ne pas mourir sur le coup d’une rafale de kalach mais simplement quelques secondes ou minutes après. Et puis effectivement, lorsque l’on regarde les images au ralenti, il semble que le vilain méchant terroriste rate son coup mais bon, le type il passe en courant et tire en avançant avec une kalach… Et rate son coup d’une petite dizaine de centimètres… Et quoi… le policier fait le mort ? Sans blague…

À ceux qui pensent que c’est un complot et que les autres vont trop vite dans les conclusions « hâtives », ne soyez pas hâtifs non plus dans les appels au complot. L’esprit critique doit fonctionner dans tous les sens et l’absence d’une preuve n’est jamais l’absence de preuves.

Connerie d’argent… : Les rétroviseurs de la voiture noire des vilains méchants ne sont pas les mêmes sur les photos… Eh bien désolé de vous décevoir mais si. Dans tous les cas, les rétroviseurs sont bien « argentés »… Simplement sur certains clichés les reflets de la lumière font que les rétros peuvent effectivement sembler noirs (sur les photos de la voiture prise à l’arrêt lorsque les vilains méchants des services secrets l’ont abandonné). Mais si vous vous farcissez tous les clichés, vous vous rendrez compte qu’ils sont bien « argentés ».

Alors voilà toute la journée des mails, des messages pour me dire que l’on est en train de se faire piéger par les manipulations manipulatrices et manipulatoires d’un groupuscule sons doute un peu sioniste sur les bords… La preuve, même Netanyahu, le premier sinistre israélien, avait prévenu que la France allait connaître des attentats… Alors pensez donc, c’est sûr, c’est un coup du Mossad… Forcément, des types aussi bien entraînés mais qui laissent leur carte d’identité dans la boîte à gants… Cela ne peut-être qu’un coup monté…

Bon, cela dit, le coup de la CNI c’est un peu fort… MAIS il peut aussi y avoir une explication valable comme le fait que les types qui ont fait cela peuvent aussi tout simplement se faire contrôler par une patrouille avant d’atteindre leur cible… Et si vous présentez vos papiers très gentiment, il y a peu de chance que les vilains policiers fouillent par exemple votre voiture. Puis après, dans le feu de l’action, vous pouvez effectivement bien laisser vos papiers dans une boîte à gants… Ha oui, le feu de l’action. Sans vouloir jouer l’ancien combattant, pour avoir vécu quelques épisodes d’une violence extrême à titre personnel, je peux vous assurer que face au danger, les réactions humaines sont très étranges et souvent très surprenantes.

Connerie de bronze… : Chez Charlie, ils mettaient de l’huile sur le feu… Alors bon… Hein… Fallait pas ! Eh bien le problème n’est pas que Charlie fasse des dessins stupides ou insultants. Le problème n’est pas que Charlie Hebdo vous plaise ou vous déplaise, au fond de moi leur humour souvent me déplaisait… Mais le fait que Charlie puisse dessiner ce qu’il dessine, c’est le prix intellectuel à payer pour que l’on puisse encore se qualifier de pays libre. La liberté c’est accepter les abus de la liberté, c’est accepter que l’autre pense autrement, que l’autre dérange vos convictions. Ceux qui mettent de l’huile sur le feu en faisant le travail d’euthanasie de la liberté des extrémistes de tous les bords sont ceux qui justement veulent euthanasier toute forme de pensée différente, alternative et qui veulent interdire le rire.

Je cite l’un de nos camarades lecteurs : « Ce n’est pas parce que la liberté d’expression est totale dans ce pays qu’il faut en abuser pour mettre de l’huile sur le feu…  »Eh bien non mon cher camarade, car la mort de ces 12 personnes montre bien à quel point nous avons un gros, mais alors très, très gros problème avec l’idée même de ce qu’est la liberté. La liberté est totale ou n’est pas. Une liberté « limitée », ce n’est plus la liberté. Est-ce si difficile à comprendre ?

L’Allemagne atténue ses propos sur la Grèce, les marchés s’envolent

Bon, ça c’était l’information économique du jour. La FED laisse entendre que les taux vont encore rester bas et qu’elle ne va pas les monter tout de suite et la chancelière allemande qu’elle ne veut pas pousser la Grèce dehors et qu’ils devraient bien réussir à trouver un accord avec la Grèce autour de sa dette… Résultat des courses : la crise est finie, achetez vite des actions, le CAC s’envole de plus de 3 % !! Ha le pouvoir des mots, presque aussi fort que celui des dessins… Quoique…

Ha… j’allais oublier la connerie de platine hors catégorie : « Il n’y a JAMAIS un seul attentat / ASSASSINAT commis sur le territoire Français sans le consentement du président de la République, qui de ce fait est le chef des armées et de la DST …
L’assassinat a été ordonné et/ou consenti par Hollande !
« Je suis Charlie » est une victoire pour eux…

Je vais aller me coucher, le reste on verra demain, je suis fatigué ce soir et je serais sans doute mieux luné demain, parce que si j’ai bien compris tout ce que l’on m’a expliqué aujourd’hui, c’est François Hollande qui, à bord d’une voiture avec des rétros bicolores habillé en treillis par des agents du Mossad, a assassiné Bernard Maris (un économiste ne sachant pas dessiner) pendant que le flic mort était vivant en faisant le mort avec la carte d’identité dans la chaussure qui est tombée cachée dans la boîte à gants…

Je vous laisse, j’ai des fleurs à aller déposer.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)

Publicités

4 pensées sur “« Le temps des conneries et du manque d’inspiration !! »”

  1. Deux jeunes immigrés, d’origine algérienne, mais nés en France d’une troisième génération d’immigrés, sans aucune notion véritable de ce qu’est le vrai islam, mal intégrés, dans une précarité, endoctrinés par des Gourous Wahhabites, salafistes, takfiristes, déjà en France, dans des salles de prière ou en prison pour simples délinquance, encouragés, armés par les services de sécurité français, suivant l’orientation politique du gouvernement français contre M3ammar el Kadhafi, ou  »Bachar el Asad’ ; ces jeunes ainsi définis, partent en Syrie avec toutes les facilités et les encouragements de la DGSE française, comme le cas de Mohamed Merah, par la Turquie de Tayyib Erdogan, tuent, massacrent, détruisent, volent violent, pratiquent le jihad du ‘’Nikeh’’, puis se rendent au Yémen pour entendre un autre Gourou salafiste leur dire d’aller punir des mécréants qui ont caricaturé le visage de Mohamed S3WS, à Paris, puisqu’ils sont français, ordre à ce gourou yéménite qui lui est venu d’Afghanistan d’Eimen el Zawahiri, chef suprême d’Al-Qaïda, qui lui la reçu de la CIA, qui elle l’a reçu de Barak Obama, qui lui l’a reçu de l’AIPAC, qui lui l’a reçu du Mossad, qui lui l’a reçu de Netanyahou, et ainsi la boucle est bouclée. Donc à tous les coups il s’agit d’un faux drapeau.

  2. Ces barbares ne se sont pas fabriqués tous seuls. Il y a responsabilité de la société qui les a marginalisés. D’où sont-ils venus avant de devenir barbares pour certains. Des pays de l’Union, française, d’un empire colonial, de l’Algérie colonisée et ses enfants réduits à l’indigénat, et pour ceux qui ont osé s’établir en Métropole, encore indigènes même en France, mal intégrés, rassemblés dans des cités de Banlieue mal équipées, mal administrées, laissés à la portée de Gourous takfiristes, wahhabites. Devenant une chaire à canon pour le néo-colonialisme français pour être utilisés comme troupes dans une guerre de troisième génération par l’Alliance Atlantique nord, pour aller détruire des pays arabes laïques comme la Syrie, qui refuse l’installation d’Israël en Palestine. Qui a encouragé le Jihad contre la Libye de M’3ammar el Kadhafi, livré des armes et installé un ex-prisonnier de Guantanamo, Abdelhakim Belhadj comme commandant militaire de la capitale libyenne Tripoli, pour assassiner le leader libyen, c’est bien un Président français du non de Nicolas Sarkozy, avec son ministre des AE Alain Juppé, et son non moins ministre des AE Bernard Henry Levy; qui a fait de même contre la Syrie, c’est un Président français du non de François Hollande avec son ministre des AE Laurent Fabius, et son ex-ministre des AE Mr Bernard Kouchner. La France est impliquée jusqu’au bout dans cette histoire de terrorisme. Le peuple français doit exiger la démission du président actuel qui n’a de popularité en France que de l’ordre de 12%.

  3. Je ne les justifie point, je les condamne et pleure les victimes qui se trouvaient au siège de Charlie Hebdo, comme je pleure les victimes palestiniennes, syriennes massacrées par ces mêmes terroristes qui ont sévit à Paris. Cependant, ces terroristes ont été fabriqués par le gouvernement français, encouragés par le gouvernement français, armés par le gouvernement français, et injectés via la Turquie, la Jordanie, le Liban en Syrie et ailleurs, grâce au soutien du gouvernement français. Parce qu’il y a une armée arabe syrienne qui défend son pays, que ces terroristes reviennent de là où ils furent fabriqués par la DGSE, par le sionisme, par le FN et son islamophobie.

  4. Depuis trois années et dix mois que la guerre sévit contre le peuple syrien – civiles, armée et gouvernement. Malgré les déclarations officielles dès les premières heures du Président Bachar el-Asad qui n’a cessé de clamer qu’il s’agissait de terrorisme injecté par des puissances occidentales, avec à leur tête les états-uniens, leurs alliés et leurs laquais arabes, et non de revendications légitimes du peuple, ou des manifestations, ou de soulèvement, ou de guerre civile. Tout le monde faisait la sourde oreille, personne ne voulait prendre en considération cette réalité incontestable, personnalisée par ce terrorisme en majorité non syrien, fabriqué, formé, soutenu, armé et injecté en Syrie, par les frontières jordaniennes, libanaises et turques. Ce monstre aujourd’hui est devenu potentiellement capable de frapper n’importe où dans le monde, pas seulement en Syrie, en Irak, en Egypte, en Libye, en Afrique du Nord, en Algérie, au Sahel, au Niger, au Nigéria, au Cameroun, en Afrique Centrale, au Mali, également en Europe eurasienne, dans le Caucase, russe, en Chine, mais aussi en Europe et en Amérique du nord. Cette fièvre terroriste déjà constatée, diagnostiquée, serait elle le choc nécessaire pour que ces pays européens, tels que la Grande-Bretagne et la France entre autres, changent leur orientation politique contre l’Etat Syrien, ou bien le développement de ces événements va se poursuivre sans changement. Seule l’armée arabe syrienne qui résiste, et réalise victoires sur victoires contre ce terrorisme en ce début d’année 2015, sur un terrain neigeux et glacial sur l’ensemble de la géographie syrienne, et particulièrement face à la frontière avec la Turquie, à Louban et Zohra, d’où continuent d’affluer encore et encore des milliers de terroristes de toutes nationalités, repoussés dans chacune de leurs tentatives par les forces civiles et l’armée arabe syrienne. Bien que deux résolutions, 20170 et 2178, avec leurs articles 7, aient été décidées au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, et que tous les membres permanents et non permanents ont signé ces deux résolutions, cependant elles ne sont toujours pas appliquées, puisque une définition claire et nette n’est toujours pas donnée à ce qui est appelé terrorisme. Les états-uniens estiment que les hommes armés contre l’Etat syrien, contre l’armée arabe syrienne ne sont pas terroristes, mais une opposition armée de combattants pour la démocratie contre un ‘’ Régime dictatorial ‘’ au pouvoir en Syrie depuis des dizaines d’années, alors que c’est son caractère nationaliste, son refus de l’installation d’Israël en Palestine, et les richesses en hydrocarbure dans son sous sol, dont il est question, et rien d’autre. Les états-uniens pour récupérer et détourner ces deux résolutions onusiennes ont très rapidement organisé une coalition composée exclusivement de pays qui leur sont alliés. Ils ont tenté par ce prétexte crapuleux de reprendre pied en Irak avec l’argument de combattre Da3ach qui menace le Gouvernement de Bagdad, puisque la seconde ville irakienne en grandeur a été occupée par lui, et encore plus, les intérêts US et sionistes dans le Kurdistan irakien étaient sous la menace d’une invasion imminente. Alors que les américains furent chassés en 2011 par le gouvernement irakien après d’âpres négociations. De l’autre côté de la frontière irakienne en Syrie, continuer de combattre par air l’état syrien au moyen de bombardements à risques collatéraux pouvant atteindre l’armée arabe syrienne, et détruire les biens en infrastructures de l’Etat syrien entre les mains de Da3ach. Bombarder Da3ach pour l’empêcher d’aller où il ne doit pas aller, comme en Jordanie, ou en Arabie Saoudite. Ainsi leur simulation de combattre Da3ach au sol, en simulant le bombarder en Irak et en Syrie, au moyen de leurs avions de guerre, n’a jusqu’ici causé que de faibles dégâts à ces groupes terroristes armés, qui poursuivent leurs avancées dans toutes les directions. Seules les armées arabes syriennes et irakiennes leur font fasse réellement. Aussi, le manque de définition pour ce qui est terrorisme fait que les deux résolutions onusiennes sont restées lettre morte, et les états-uniens, et la Turquie ouvertement soutiennent le terrorisme, l’arment, et l’injectent en Irak et en Syrie, de même pour les pays du Conseil de Coopération du Golfe arabo persique, le Qatar, l’Arabie Saoudite, comme la France, comme la Jordanie, le font, et n’ont pas arrêté de le faire jusqu’à présent. En permettant à ces terroristes d’exister, en les formant militairement pour aller commettre des crimes ailleurs, cet Etat français, comme les autres Etats qui ont fait de même, ne peuvent pas dans le même temps isoler ces terroristes du milieux sociale d’où ils les ont prélevé, car tôt ou tard, lorsqu’ils ne sont pas victorieux ou à la hauteur de l’entreprise qui leur a été assigné, comme d’aller détruire l’état syrien, comme de réussir à renverser le Président Bachar el Asad, ou de se faire tuer sur place eux-mêmes, mais surtout de ne pas revenir au pays natal. Devant la difficulté syrienne ils finiront par revenir au bercail et continuer l’activité terroriste quotidienne qu’ils avaient menée durant ces quatre années en Syrie, en Irak, et en Libye. Certains sont déjà revenus sur place à Paris et sur l’ensemble du territoire français.
    Aujourd’hui, ces terroristes commencent à revenir au pays qui leur a donné naissance, ce qui est tout à fait objectif et rationnel, c’est ce qui vient de se produire en France, à Paris 11 e arrondissement ce 7 janvier 2015, contre le siège de Charlie Hebdo, avec la morts de douze personnes tuées dont la majorité était parmi les journalistes caricaturistes de cet hebdomadaire de gauche, lors d’une attaque terroriste, exécutée par deux hommes masqués, armés de fusils de guerre. Le 8 janvier 2015, encore une autre attaque contre deux policiers, et le 9 janvier 2015 encore une prise d’otage dans un super marché Kasher, dans l’avenue du Trône, porte de Vincennes, dans le 12e arrondissement de Paris, en y ajoutant l’attaque d’un restaurant Kebab proche d’une mosquée, dans une ville de province, tout ça montre bien que le terrorisme n’a pas de nationalité, ni de frontière. En fait c’est ce qu’ont semé Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères de France et le Président français, François Hollande, et avant eux le Président Nicolas Sarkozy et son ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Alain Juppé. Sans rappeler les louanges chaleureuses du Ministre des Affaires étrangères françaises, Monsieur Laurent Fabius qui avait adressé aux terroristes en Syrie, qui pour lui étaient et sont encore des combattants de la liberté, et qui selon lui font du bon bouleau en Syrie, ce que le Président François Holland n’a pas manqué de le faire aussi par tous les encouragements et fourniture d »aide logistique et militaire, armes avancées pour qu’ils fassent tomber  »Bachar » qui selon eux n’a plus le droit de vivre, Aujourd’hui, ce drapeau en berne et cette minute de silence pour ces victimes de l’information, doivent plutôt être adressées au Président et à son Ministre des Affaires étrangères, pour qu’ils déposent leurs démissions. Ils sont tous deux responsables d’avoir créer cette situation, en étant les représentants suprêmes d’un état, à l’origine de la révolution de 1789, universelle dans sa portée. En allant violer, agresser la Syrie, pays souverain, comme le fit un ex-ministre des Affaires Etrangères Monsieur Bernard Kouchner qui également en compagnie de terroristes, vient de violer la frontière de l’état syrien souverain en s’y introduisant, clandestinement est la preuve d’une dégénérescence totale d’un point de vue morale et éthique de ces dirigeants français. Aujourd’hui désormais, tout est devenu claire, le monde commence peu à peu à comprendre l’analyse et la position syrienne concernant ces événements; analyse et position dès les premières heures de ces troubles qui ont éclaté le 14/03/2011 dans la ville de Dar3a, puis la ville de Homs,quartier Baba 3mor, sous forme de manifestations en apparence pacifiques, mais qui dissimulaient en leur sein au sein des provocateurs armés, des agents étrangers de la DGSE, du MI6, du Mossad et de la CIA; des snipers sur les toits également pour tuer des civiles et faire accuser les autorités syriennes de l’avoir fait. Après presque quatre années de mensonge diffusés par les chaines de télévision arabe du Qatar, d’Arabie Saoudite, américaines et européennes, présentant les traîtres syriens coalisés contre la souveraineté syrienne, comme les vrais représentants du peuple syrien. Ce qui est construit dans le mensonge tombe toujours, voilà que de plus en plus d’Etats rejoignent la position officielle syrienne, celle du Président Bachar el Asad, leur nombre ne fait qu’augmenter, tandis que le nombre de ceux qui lui étaient hostiles, ou la combattaient, ne fait que diminuer. Reste la Turquie de Tayyeb Erdogan, les Saoudiens, les Qataris, les libyens de Abdelhakim Belhadj, le Roi de Jordanie, le Roi du Maroc, l’ex-Président tunisien, de François Hollande, de Barak Obama, et de David Cameron, de certains pays africains encore colonisés, sans oublier l’entité sioniste. et quelques pays de l’union européenne. A comparer avec le nombre de 80 pays directement compromis dans ce crime, correspondant aux nationalités différentes des terroristes et mercenaires regroupés en Syrie, face à un front de plus en plus fort, celui de la résistance – Iran, Irak, Hezbollah – pays du BRICS – c’est la preuve qui fait dire que le bout du tunnel est en vue, et des changements positifs, du point de vue économique, politique et militaire, sont déjà palpables. La Conférence prévue à Moscou, réunissant toutes les parties syriennes, concernées dans ce conflit syrien, sera d’un bond qualitatif par rapport à ce que furent Genève I et Genève II. Une nouvelle constitution adoptée, un président de la république réélu parmi trois candidats pour ce poste, Bachar el-Asad parmi eux reconduit dans ses fonctions suprêmes. Le monde entier a été spectateur de tous ces faits. Lorsqu’on évoque les deux résolutions votées par Conseil de Sécurité de l’ONU, N° 2170 et 2178 avec leurs articles 7; ce dialogue prévu à Moscou entre la délégation officielle syrienne, représentant la souveraineté syrienne, le peuple syrien, l’armée arabe syrienne, les martyres syriens tombés pour la défense de la Syrie, avec en face d’elle l’organe de coordination des opposants syriens de l’intérieur, mais agissant à l’extérieur, présents à Moscou ; ainsi que cette coalition d’opposants syriens de l’étranger sensée représenter les terroristes qu’ils nomment Armée syrienne libre, alors que ce ne sont que des mercenaires de 80 nationalités différentes qui sévissent dans le territoire syrien, contre le peuple syrien ; et cette coalition nationale d’opposants syriens marxistes. Ce dialogue entre syriens à Moscou ne peut réussir sans que ces deux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU ordonnant la lutte contre le terrorisme ne soient correctement appliquées, ce qui élimine de fait tous ces syriens au service des états-uniens, d’Israël, de la France, de la Grande-Bretagne, de la Turquie, et des entités arabes du Golfe arabo persique, qui prétendent être une opposition politique syrienne armée, alors qu’une opposition politique par principe ne peut être armée militairement pour parvenir à un coup d’état afin de prendre le pouvoir, en détruisant les infrastructures du pays, en se mettant au service de puissances étrangères, les priant d’intervenir pour attaquer et détruire leur pays ; en acceptant l’occupation et le détachement définitif des territoires syriens des hauteurs du Golan au bénéfice d’Israël, et en se désolidarisant totalement de la cause palestinienne, moyennant l’aide qu’il peut leur apporter à prendre le pouvoir en Syrie.
    Ce qui est paradoxale, tous ces Etats qui soutiennent le terrorisme n’ont pas jusqu’ici exprimé leur position, ou leur décision de cesser de soutenir le terrorisme, ce qui donne une éclairage sur les nombreux incidents graves qui ont eu lieux en France et dernièrement à Paris dans le 11e Arrondissement contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, où douze personnes journalistes et policiers furent tués par deux individus masqués et armés de fusils de guerre. C’est en fait la conséquence toute naturelle pour un pays qui produit le terrorisme, l’encourage à aller détruire d’autres Etats souverains dit du tiers monde. Le monstre peut à tout moment se retourner contre son maître. C’est comme un scorpion que l’on met dans sa poche, et à tout moment par inadvertance lorsqu’on met la main dans la poche l’on risque de se faire piquer. Ce qui est arrivé en Australie, en Suède, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Arabie Saoudite et en Turquie, sont des illustrations de ce même phénomène. La France, comme les pays du Golfe sont les plus coupables dans cette mésaventure. Cela ne veut pas dire que la France devant ce constat sera contrainte de changer d’attitude vis-à-vis de la Syrie, ni même les Pays du CCG. Pas plus tard, la France est encore favorable pour un bombardement de l’armée arabe syrienne ; la Turquie s’apprête à former encore plus de terroristes au nombre de 15000 en deux ans pour combattre l’Etat syrien, les saoudiens et les qataries surenchérissent dans la même direction. Tous ces agresseurs n’ayant pas de politique rationnelle, ne peuvent faire de déduction qu’ils ont échoué dans leur entreprise criminel contre la Syrie, et coordonner leurs effort dans une véritable lutte contre le terrorisme selon les deux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Pour revenir à cette attaque à Paris contre Charlie Hebdo, c’est le fait de deux frères français, d’origine algérienne, qui ont été encouragé par les orientations de la politique française sous la présidence précédente de Nicolas Sarkozy, et celle actuelle de François Hollande, d’aller faire le terrorisme en Syrie. Et durant trois années, sur les terres du Levant les voilà de retour en France, ce qui prouve que le terrorisme revient toujours à son milieu où il a grandit. Le pourquoi les autorités françaises ne les ont pas arrêté dès leur retour de Syrie, c’est justement le point d’interrogation qui reste sans réponse, sur ce qui se passe réellement dans la tête des états-majors de ces états européens et de certains Etats arabes, ceux du Golfe et d’autres, à propos de la question du terrorisme, en Syrie, en Irak, en Libye, en Egypte, au Yémen, en Tunisie, dans le Sahel, en Afrique du Nord. Un terroriste saoudien d’abord interné dans une des prisons saoudiennes, fut relâché et interdit de sortir du royaume, mais en fait encouragé par la famille Saoud d’aller faire le terrorisme en Syrie, de réussir ou de se faire tuer sur place, le voilà retourné au royaume saoudien pour continuer de faire le même terrorisme en Arabie Saoudite, contre la monarchie saoudienne. En résumé, tant que ces pays continuent à regrouper des individus, à les financer, à les endoctriner, à les entrainer, à les armer, à les transporter et les injecter dans les pays qu’ils veulent détruire, ce phénomène continuera sans changement, cette forme de guerre de troisième ou quatrième génération menée par l’Alliance Atlantique Nord, pour préserver ses troupes, se poursuivra sans changement, s’étendra au monde entier, sous forme de guerres de religions en Europe même, entre musulmans et chrétiens, comme l’incite le Front National des le Pen et leur fond de commerce idéologique raciste et fasciste. Cet acte criminel à Paris contre Charlie Hebdo, est à considérer comme un fait, mais quels sont les buts à atteindre pour ceux qui l’ont organisé. Pour allumer une islamophobie, comme aux états-uniens, au Danemark, avant cela en Espagne, pour revenir au racisme de tout un monde occidental fondamentalement ségrégationniste qui avait court aux USA. Guerre de religion entre chrétiens et musulmans. C’est donc une officine discrète derrière ce geste criminel. Dans très peu de temps nous allons observer que ceux qui cherchent à récupérer cet événement sanglant, sont en fait ses commanditaires. Ce que le Front National, du fait de ses liens avec l’OAS et l’Algérie française, activement travaille en vue des prochaines échéances électorales, pour plus de pouvoir et agir contre l’immigration nord-africaine, musulmane, particulièrement algérienne. Une occasion pour lui, qu’il compare au 11 septembre 2001, survenu à New-York, et provoqué par Al-Qaïda, ce qui n’est pas tout à fait exacte, puisqu’Al-Qaïda a été utilisé pour l’accomplir, ce qui n’est pas pareil. Un phénomène remarquable, c’est le taux de popularité de François Hollande moins de 12%, chose qui n’est jamais arrivée à aucun président français depuis la seconde guerre mondiale. En faite sous prétexte d’exporter la démocratie, en Libye, en Syrie, François Hollande utilise les capitaux français, sionistes et arabes, confirmés par ses déclarations lors de voyages en Arabie saoudite qui prouvent ce fait, comme armer une des armée arabe – le Liban- à raison de trois milliards de dollars, qui n’ont pas vue le jour. Hollande, c’est lui qui a plongé la France dans ce piège merdique, ainsi que Davis Cameron, et Barak Obama, tous les trois ne cherchent qu’à détruire les Nations faibles, pour donner du travail pour leurs reconstructions à des entreprises multinationales de l’Empire états-uniens, avec celles des européens. Tous attendent le calme en Libye qui tarde de s’installer pour aller reconstruire le pays au compte du peuple libyen par le pillage de ses ressources naturelles. Tous ces présidents du camp impérialiste sont donc sous les ordres de ces entreprises, de ces complexes militaro industriels et non au service de leurs peuples, travaillant pour leurs peuples dans la paix. S’il y avait de l’étique et de la morale en France, François Hollande avec ce taux de popularité aussi bas, pour sa personne politique, et après les actes criminels qu’il a ordonné d’accomplir en Syrie, au Sahel, en Libye, et la poursuite de la même politique et actes criminels de son prédécesseur Sarkozy, qu’il cautionne, ces retombées terroristes en plein Paris même, il ont est responsable, et il aurait du démissionner de son poste présidentiel sans tarder. Parti en Centre Afrique, pour combattre Boco-Hatam, et dans le même temps armer le même groupe en Syrie, sous un autre nom, alors que chacun sait tous sont issus de la mouvance d’Al-Qaïda, c’est quelque chose de tout à fait démon. Rien n’est plus caché, tout est au vue et au sue de tous, sans gêne, ce Président de la République continue d’agir comme si de rien n’était. Les tentatives françaises de vouloir travailler avec les services de sécurités syriennes sont refusées par la Syrie, du fait qu’il n’y a pas de relations diplomatiques entre les deux pays, rompues unilatéralement par les français, et sans relations diplomatiques, il ne peut y avoir de coopération dans ce domaine entre les deux pays. Les américains qui au départ des troubles en Syrie pratiquement commandaient et suivaient pas à pas tous les développements, aujourd’hui et depuis un certain temps, ils n’ont aucune politique claire. Aujourd’hui les états-uniens sont dans l’observation de ce qui se passe. Si les résultats des consultations préparatoires entre opposants syriens de l’intérieur et de l’extérieur sont positifs selon leur conception, ils n’ordonneront aucun obstacle, et se limiteront à se taire. D’où la mise en garde russe adressée aux américains de ne pas saboter cette conférence. Au fur et à mesure que cette conférence prend forme à Moscou, les américains sont devenus plus attentif. Si les résultats sont contraires à ce qu’ils attendent, ils ordonneront à leurs laquais du CCG et leurs chiens parmi cette opposition syrienne armée de l’extérieur d’élever le ton, de mentir et de mentir encore, jusqu’à se convaincre soi-même et croire à son propre mensonge. Mais sans attendre, les turcs et les saoudiens qui s’inquiètent de ce que sortira de cette conférence à Moscou, ont déjà donné l’ordre d’intensifier les opérations militaires contre l’armée arabe syrienne sur plusieurs fronts, alors qu’ils étaient en conflit entre eux-mêmes en tant que représentant les frères musulmans pour les turcs, et les takfiristes, wahhabites, salafistes pour les saoudiens. Est-ce que les états-uniens veulent-ils d’une solution politique en Syrie, ou bien utiliser Da3ach pour combattre l’Etat syrien. A l’heure actuelle et compte tenu du rapport de force sur le terrain, les plans impérialistes élaborés de longue date, et qui butent sérieusement aujourd’hui contre des données non prévues, la solution politique qui n’intéressait pas les états-uniens, puisqu’ils ont toujours cherchaient encore et encore à réaliser un nouveau découpage, un nouveau Sykes-Picot de la région du Moyen-Orient. Tant que celui-ci n’est pas réalisé, c’est pour eux un échec, et une solution politique peut-être mieux que de continuer jusqu’au bout pour réaliser ce nouveau Sykes-Picot qui tarde, avant de redéployer leurs forces militaires déjà retardée dans l’Asie du Sud Est, appuyées à l’Australie, face un rivale qui devient de plus en plus menaçant pour leur suprématie qu’est la Chine. Comment laisser leur allier le plus vicieux qu’est cette Entité sioniste sans risque majeur pour son existence, sans craindre pour ces pétromonarchies qui ne tiennent debout politiquement que grâce à la présence américaine et anglaise. En fait, ce qui fera changer les choses c’est ce qui se passe sur le terrain des combats en Syrie, la justice et la vérité ne sont victorieuses que pour elles-mêmes. Ce sont les victoires consécutives rapportées par l’Armée Arabe Syrienne qui forceront le changement d’attitude de ces pays impérialistes et leurs alliés et laquais, et dans le même temps, face au mur syrien et irakien, ces terroristes reviendront là d’où ils sont venus, et la France comme les autres pays complices verront une importation du terrorisme chez eux, alors qu’ils l’exportaient, tout comme les pays du CCG et la Turquie qui avaient exporté leurs produits idéologiques sectaires, takfiristes, leurs prêches et ‘’Fatawis’’, leur islam politique Khouanji, avant d’exporter leurs mercenaires bien armés, qu’ils avaient rassemblé de tous les coins du monde, par dizaines de milliers, et les injecter en terre syrienne et irakienne; retournement qu’ils n’ont pas prévu de constater des activités terroristes chez eux, qui maintenant se mettent à les brûler. Seuls profiteront les sionistes, qui par plus d’insécurité qu’ils ont façonné eux-mêmes, par de multiples faux drapeaux, d’attentats antisémites organisés par eux-mêmes, en France et en Europe et ailleurs, pour que les citoyens de confession israélite, surtout les intellectuels, cadres et scientifiques, prennent panique, appauvrissent l’Europe en inclinant vers une immigration en Palestine occupée pour s’imaginer qu’ils s’y trouveront plus en sécurité, alors que la résistance du peuple palestinien, ininterrompue depuis 1948, ne cesse de se développer, et le camp de la résistance ne cesse de grandir, et la finitude de cette entité coloniale sioniste, Israélienne ne cesse de se rapprocher. Ce terrorisme est comme une boule de feux, qui roule là où c’est favorable, bientôt mettant la désolation même chez ceux qui l’ont allumé. Ces terroristes n’ont plus que deux alternatives, devant le mur syrien, ou bien ils fuient la Syrie face à une armée arabe syrienne, à un peuple et une autorité soudée ; et les capitales occidentales les verront revenir en masse, des flammes s’en prendront à leurs biens, du sang de leurs citoyens se répondra dans les rues ; où alors ils seront abattus comme des animaux dans un grand abattoir sur le sol syrien.
    Cette réunion au Caire, maladroite, organisée par les autorités égyptiennes sous la pression des pays du CCG, sans qu’il y ait de relation diplomatique entre l’Egypte et la Syrie, pour concurrencer la Conférence préparée par les autorités russes au sujet de la Syrie, regroupant les forces de l’opposition syrienne armée, de l’extérieur au service de l’impérialisme, fabriquée par les USA, Israël, les turcs, les qataris et les saoudiens, et la même semaine, l’organe de coordination de l’opposition syrienne de l’intérieur représenté par Qadri Jamil , ainsi que la coalition nationale d’opposants syriens laïques et marxistes, est une démonstration absurde de perte de temps, puisque le peuple syrien a dit son mot en toute souveraineté, à voté une nouvelle constitution et choisi son président de la République. Compte tenu de la situation égyptienne, économique, dépendante de l’aide américaine et saoudienne, situation sécuritaire perturbés par les attaques terroristes des frères musulmans, l’Egypte est empêchée de reprendre son rôle comme au temps de Gamal Abdel Nasser, d’où la maladresse du Président Abdel-Fatah el-Sissi. Si l’on veut véritablement parvenir à une solution, il faut que les deux résolutions de l’ONU 2170 et 2178 avec leurs articles 7 soient parfaitement appliquées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.