Uli Windisch Rédacteur responsable

 Voici un entrefilet du journal Le Temps en lien avec ladite « Affaire Giroud-vins », du 23 décembre 2014, et qui nous concerne aussi en tant que propriétaire et rédacteur en chef du site Lesobservateurs.ch cité dans cet entrefilet:

« Giroud, actionnaire des Editions Xenia, Marie Parvex.

On a souvent dit et écrit que si Oskar Freysinger avait défendu Dominique Giroud dans la presse et soutenu Maurice Tornay dans cette affaire, c’était parce qu’une partie de l’électorat du ministre UDC était liée à Ecône. Les documents révèlent qu’il y a aussi des relations d’affaires en jeu.Dominique Giroud était, en 2011, actionnaire à hauteur de 10 000 francs sur un capital de 400 000 francs, des Editions Xenia. L’administrateur unique de cette société n’est autre que Slobodan Despot, l’éditeur et le porte-parole d’Oskar Freysinger. La même année, l’encaveur est aussi actionnaire, à hauteur de 50 000 francs pour un capital de 115 000 francs, de Windisch Media Prod, société présidée par le sociologue Uli Windisch et éditrice du site internet Lesobservateurs.ch. »

NDLR. A notre propos, ci-dessus, c’est faux. Un mensonge et une désinformation journalistique. Analyse.

Le Temps De Référence

La journaliste Marie Parvex du journal Le Temps affirme donc que « l’encaveur Dominique Giroud est aussi actionnaire, à hauteur de frs 50.000.—pour un capital de 115.000.- francs de WindischMediaProd, société présidée par le sociologue Uli Windisch et éditrice du site internet Lesobserservateurs.ch. »

Nous avons toujours dit notre refus de communiquer sur les actionnaires de notre SAWindischMediaProd car c’est la seule chose qui intéresse les journalistes quand il est question de notre site Lesobservateurs.ch. En revanche, nous avons toujours dit être prêt à expliquer les raisons d’être du site Lesobservateurs.ch dans le paysage médiatique suisse et suisse romand en particulier, un paysage qui est très massivement orienté à gauche, dans le sens du politiquement correct et de la bien-pensance propre à une très grande partie  du milieu journalistique, malgré les dénégations constante de ce dernier. Ce milieu a horreur de la critique et c’est une autre de nos activités. De quoi se faire largement aimés !

Oui nous voulons lutter sans relâche contre le politiquement correct et surtout participer à une pluralisation des médias absolument indispensable et largement souhaitée par la population suisse dont l’exaspération envers les médias va croissant. Cela crée aussi une réalité dommageable pour l’image des médias et le rôle qu’ils devraient jouer dans une démocratie.

Nous voulons aussi contribuer au courant de Réinformation qui se met en place, surtout par  l’Internet,  au moyen précisément de sites de plus en plus nombreux et qui connaissent un succès grandissant et jouent un véritable rôle de contre-pouvoir par rapport au monopole des médias bien-pensants. Les sites de Réinformation deviennent transnationaux, se mettent de plus en plus en réseaux et amplifient ainsi fortement leur impact. Ce sont par exemple de tels  sites de Réinformation qui ont largement contribué à la victoire du NON français à la Constitution européenne en mai 2005, alors que la quasi-totalité des médias étaient pour le OUI,etc.

L’insupportable et outrageux poids dominant de la bien-pensance médiatique est encore apparue au grand jour tout récemment avec l’Affaire Eric Zemmour en France, viré d’une TV et victime d’une campagne de diffamation abjecte à cause de sa liberté de pensée. On a été jusqu’à lui attribuer des propos qu’il n’a même pas tenus. La ruée des journalistes pour exiger son licenciement constitue un révélateur sans pareil de cette caste journalistique prête à tout pour empêcher simplement que certains journalistes disent et montrent ce que leurs pairs, dominants, en nombre, n’osent pas montrer car s’agissant de réalités qui contredisent leur prêt-à-penser. Aux informations incomplètes ou cachées s’ajoute volontiers la désinformation pure et simple. On dirait que ces journalistes deviennent d’autant plus violents qu’ils sentent leur monopole usurpé en danger. Pour certains, le paysage médiatique français serait carrément en train de devenir totalitaire. L’Affaire E. Zemmour aura donc aussi un côté positif : un puissant révélateur  de ces phénomènes scandaleux dans nos prétendues démocraties médiatiques.

Espérons qu’il n’en va pas de même en Suisse.

Et maintenant retour aux affirmations mensongères de M. Parvex.

Elle a sans doute très mal pris mon article critique sur elle et ses articles sur D. Giroud. C’est typique de la gauche. Il faut quand même le dire, elle n’est pas de droite ! Un euphémisme.

Plus généralement, à gauche on ne crée jamais d’emplois mais on s’en prend aux entrepreneurs qui en créent en masse et en permanence, quitte à créer des désastres et à faire perdre des emplois en masse, et de participer ainsi, même si c’est de manière indirecte, à l’effondrement d’entreprises pourvoyeuses de ces emplois tant recherchés. Cela tout en se considérant comme une héroïne et en prétendant être soumise au « doute permanent ». Cet acharnement contre Dominique Giroud lui a donc  même valu un prix, le Prix Dumur, avec évidemment les applaudissements de toute la caste qui  peut se réjouir d’avoir réussi à mettre parterre un entrepreneur hors pair, grand soutien de quantité d’activités sociales, sportives, culturelles, musicales et autres. Mais voilà, D. Giroud est un homme de droite, un conservateur et un traditionaliste avéré. Et alors ? Où est la tolérance, « le respect des diversités », etc.

Mais non c’est insupportable pour la gauche. Elle peut tout se permettre, même tenter de réduire au silence ceux qui pensent autrement ou qui disent tout simplement la réalité, comme dans les régimes totalitaires.

Même si tous les impôts n’ont pas été payés ou si l’on a utilisé des procédés d’optimisation fiscale très courants il y a peu encore, des personnes comme D. Giroud il faut les abattre, quels que soient les dégâts engendrés. Cela méritait bien un prix. Un prix porté aux nues par qui ? Par les éternels coreligionnaires qui se congratulent entre eux. Quand donneront-ils un prix à un journaliste  de droite ?

Il semble que ce ne sera pas demain la veille puisque même les journalistes de la  NZZ, tout en reconnaissant que Markus Somm (actuel red en chef de la Basler Zeitung et souhaité comme  nouveau rédacteur en chef de la NZZ par le conseil d’administration de cette dernière) était un des meilleurs journalistes suisses n’en voulaient en aucun cas par ce qu’il a écrit une biographie de Christoph Blocher ! Bravo les journalistes. L’idéologie avant la qualité et les compétences.

Et maintenant le grand mensonge à des fins sans doute de nuisances diverses à notre égard de la part M. Parvex. Nous le disons haut et fort : Dominique Giroud n’est pas actionnaire de la WindischMediaProdSA, présidée par moi-même et qui finance principalement le site Lesobservateurs.ch dont je suis propriétaire et rédacteur en chef.

Même si nous avons toujours refusé de communiquer sur nos actionnaires pour les raisons susmentionnées, nous devons néanmoins dans le cas présent au moins venir dire qu’un actionnaire supposé ne l’est pas !

L’objectif de cette affirmation de la journaliste visait sans doute à se venger de notre article critique sur son travail sur le sujet incriminé. C’est ici.  Mais vouloir se venger en mentant, cela fait-il partie de la déontologie journalistique ? Recevoir un prix n’a certainement pas de prix, encore faut-il qu’il soit obtenu selon des critères qui en l’occurrence m’échappent. Et ce mensonge et donc cette volonté de nuire à un  site, ici Lesobservateurs.ch, qui connaît un succès incroyable et qui ne se gêne pas de critiquer médias et journalistes, et pour cause, valent bien de poser plainte. Nous y réfléchissons.

Uli Windisch, 23 décembre 2014

PS. Je garde toute mon admiration pour Dominique Giroud, même si je ne pense pas toujours comme lui et n’ai pas la même flamme religieuse.

Source: LESOBSERVATEURS.CH

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.