Dire la vérité, un besoin crucial

Dire la vérité, un besoin crucial

La vérité n’apporte pas la peur ou le désespoir, mais au contraire l’espoir, et rend les gens libres. Partager la vérité avec le maximum de gens est fondamental, car nous vivons dans un monde qui en a terriblement besoin.
Dire la vérité, un besoin crucial
On attribue à George Orwell cette phrase : « Dans les temps de manipulation universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire ».

Cela illustre parfaitement l’époque dans laquelle nous vivons. Vouloir comprendre la stratégie de la cabale des ‘élites’ globalistes sans l’expliquer par la dialectique hégélienne est voué à l’échec, car c’est ainsi qu’ils grignotent depuis toujours le pouvoir, et leur permet une emprise de plus en plus totale sur nous, composante docile de la masse désorganisée, sheeples consentants ou mêmes complices par bêtise ou intérêt. La dialectique hégélienne est un grand mot par lequel il ne faut pas être impressionné. Cela consiste simplement en un processus en trois temps, remarquablement simple et formidablement efficace. Thèse, antithèse, synthèse. Ils sèment le chaos délibérément, ils présentent un jeu de solutions miracles et ‘inespérées’, la faisant accepter à nous tous comme pain béni, et finalement la mettent en œuvre. Nous en sommes arrivés là parce que nous avons été abusés par le chaos et les multiples mensonges et distorsions de la vérité. Nous pouvons théoriquement intervenir en luttant à chaque étape : dénoncer les mensonges initialement quand ils établissent le chaos, ou à la seconde étape en attaquant le bien-fondé de leurs solutions et en proposant les nôtres, ou au final en s’opposant et gênant la mise en œuvre de leurs ‘solutions’.

Le chaos est semé tous azimuts en phase initiale par la dette, le chômage, les actions incohérentes des partis politiques, les luttes organisées entre immigrants et citoyens du cru, les délocalisations sauvages, la peur entretenue sur l’avenir des retraites, les CDI qui disparaissent au profit des CDD, les peurs des dégâts du climat, les terreurs inspirées par AQMI, Al Qaeda et Boko Haram. Accepter docilement sans démonter les manipulations et les mécanismes pernicieux, à ce stade initial, c’est capituler et se cantonner dans un rôle d’esclave potentiel. La presse, à ce stade, joue un rôle essentiel avec ses mensonges et ses manipulations. La police et l’armée ne sont destinées qu’à jouer un rôle éventuel au stade 3. S’il le faut on tuera un malheureux avec une grenade offensive dans le dos, si vous voyez à quoi je fais référence et sur quel projet de barrage je fais allusion. Mais c’est tard pour nous, il aurait fallu être plus efficace au stade 1 de la dialectique.

Courir derrière ou prendre les devants. Intervenir au stade 1 de la dialectique hégélienne est moins difficile qu’intervenir aux stades 2 et stade 3. Défendre et rétablir la vérité, c’est dénoncer les mensonges et remettre en place les faits distordus.

Actuellement, la pire dialectique hégélienne en cours par la cabale, le grand danger, a trait aux SDR du FMI. Après avoir semé le chaos avec les événement du 11 Septembre 2001, date cruciale pour le reset financier et a apporté la crise des subprimes où la baisse des taux d’intérêt a ruiné l’économie, la cabale va tenter de nous ‘apporter’ la solution miracle avec les SDR. Demain on rase gratis ! Si la cabale échoue, elle a déjà préparé l’alternative, une bonne petite guerre, nucléaire. Se soustraire ou se défaire. Si elle réussit, elle a fait une avancée quasi définitive dans son projet d’établir un pas décisif pour une monnaie mondiale, étape du pouvoir mondial du Nouvel Ordre Mondial.

La vérité n’apporte pas la peur ou le désespoir, mais au contraire l’espoir, et rend les gens libres. Partager la vérité avec le maximum de gens est fondamental, car nous vivons dans un monde qui en a terriblement besoin.

Sauf dans des moments de grand désespoir, pendant la révolution de 1789 ou en Russie en 1918, la masse désorganisée s’est organisée pour se rebeller. On sait ce que ça a donné et ça a été pour une fois remarquablement efficace. Rendons hommage à nos anciens pour avoir lutté et obtenu les avancées sociales du front populaire sur laquelle nous vivons encore, mais de moins en moins. Vautrés complaisamment dans notre confortable vie d’indifférence, ayant accepté l’idée des SDF, de la pauvreté et de l’austérité, réagir et commencer timidement à dire la vérité est la seule voie qui nous reste avant l’aliénation.

Algarath

One Reply to “Dire la vérité, un besoin crucial”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :