Tout en acceptant d’engager un dialogue avec les Etats-Unis, Cuba a fait savoir qu’elle ne renoncerait pas aux idées qu’elle a défendues pendant 50 ans, a déclaré samedi le dirigeant cubain Raul Castro.

« Cuba ne renoncera pas aux idées pour lesquelles elle a lutté pendant 50 ans et pour lesquelles du sang a été versé. Cuba est un pays souverain, et son peuple a emprunté la voie du socialisme et défini librement son système politique « , a indiqué le frère du Commandante.

« Nous n’avons jamais exigé que les Etats-Unis modifient leur système politique, mais nous insistons sur le respect de notre système politique. Nous avons de grandes divergences avec les Etats-Unis sur la souveraineté, la démocratie, les systèmes politiques et les relations internationales, mais nous sommes prêts à engager un dialogue sur la base du respect mutuel », a affirmé Raul Castro.

Le président américain Barack Obama a officiellement annoncé mercredi 17 décembre l’intention des Etats-Unis de normaliser leurs relations avec Cuba. Selon le locataire de la Maison Blanche, cette démarche constitue « le plus important changement de la politique américaine depuis plus de 50 ans ».

Washington a également reconnu l’échec de sa politique à l’égard de La Havane, constatant que le blocus de Cuba s’était avéré inefficace, ne correspondait pas aux intérêts nationaux des Etats-Unis et n’avait pas contribué à l’instauration de la démocratie sur l’île.

Source : http://fr.ria.ru/world/20141220/203275617.html

Publicités

4 pensées sur “Cuba prête à dialoguer avec les USA, mais ne renoncera pas à ses idées (Castro)”

  1. Faire copain copain avec Cuba de la part des américains est certainement un faux semblant et non un changement de politique de la part des impérialistes américains. C’est une tactique américaine de tenter de dévier l’alliance cubaine depuis des décennies avec la Russie, qui en ce moment fait l’objet d’un complot grave organisée par ces mêmes Etats-Uniens, pour éviter de voir agir Cuba comme une base avancée contre les USA en cas de guerre totale entre Russes et américains. Diviser pour régner. J’espère que Cuba ne sera pas aussi naïf que le fut M’3ammar el-Kadhafi lorsqu’il tomba dans le piège de l’ouverture avec les USA.
    Buddy buddy with Cuba on the part of the Americans is certainly a false pretence and not a change in policy on the part of the American imperialists. This is a tactic American attempt to deflect the alliance Cuban for decades with the Russia, who at this time is the subject of a serious conspiracy organized by these same Americans, to avoid seeing Act Cuba as a forward base against the USA in the event of war between Russians and Americans. Divide and conquer. I hope that Cuba will not also naive that was me Marjorie el-Gaddafi when he fell into the trap of the opening with the USA.

  2. Une petite rectification cependant, au dernier moment M’3ammar el-Kadhafi avec une conscience politique toujours claire a voulu reprendre les choses en main, mais hélas, c’était déjà trop tard, côté tunisien la porte était ouverte à l’invasion contre la Libye, ouverte par les frères Mouj’rimines tunisiens, dirigés par el-Ghanouchi, après le coup d’état contre Ben Ali, et côté égyptien, le désordre contre Moubarak, avait ouvert la frontière côté Tobrouk, Derna et Benghazi, pour laisser entrer en Libye de ce côté, des commandos des services secrets occidentaux et régionaux, comme les MI6, la CIA, la DGSE, le Mossad, Bernard Henry Levy en coordination avec Mahmoud Jibril, ainsi que la BND allemande, le MIT turc, les services égyptiens, ceux du Qatar, des EAU, du Koweït et d’Arabie Saoudite, et le reste de la pourriture de jihadistes venus d’Afghanistan, du Pakistan, d’Irak et du Yémen.

  3. Le mauvais tour joué par les américains, et par Barak Obama en personne contre M’3ammar el Kadhafi, à été joué contre l’URSS de Gorbatchev et les accords avec Ronald Reggan pour que l’Alliance Atlantique Nord n’avance pas ses pions jusqu’aux portes de la Russie, ce qui n’a pas été respecté par les états-uniens. L’Ukraine en est l’illustration. C’est donc de tout temps que le terrorisme des américains du nord, qui ont exterminé la population autochtone, pour s’installer en lieu et place, ont formé une armée terrifiant au service de l’argent et inversement. La peur, la force pour nourrir leur égocentrisme sont leurs moyens impérialistes. Des dizaines et des dizaines fois ils utilisèrent des moyens agressifs dans le monde, comme la guerre américano canadienne, ensuite la guerre américano mexicaine et la première guerre mondiale où les états-uniens ont essayé le gaz moutarde contre leurs adversaires mexicains et allemands. Durant la seconde guerre mondiale, les deux seules utilisations de la bombe atomique contre le Japon furent américaines. La Corée aujourd’hui divisée en deux parties, ensuite l’Equateur, la Libye, le Chili, le Ghana, le Nicaragua, le Laos, la Bulgarie, la Bolivie, Grenade, la Guyane, les Philippines, le Congo, le Costa-Rica, le Cambodge, la Somalie, l’Angola, Haïti, l’Indonésie, et Timor oriental. Le Vietnam avec l’agent orange comme poison chimique, ou arme de destruction massive qui continue jusqu’à aujourd’hui de multiplier ses victimes. le Chili contre Salvador Allende, en Afghanistan, en l’Irak. Avec ses 152 bases militaires concentrées autour des sources d’énergie fossile, sous prétexte de guerre contre le terrorisme, les USA constituent la puissance la plus totalitaire du monde. C’est donc la domination tout azimut. Se foutre de ce pense le reste du monde, sans se gêner de le démonter. Ils sont américains et les autres ne le sont pas, c’est toute la question. Il ne faut pas s’attendre à autre chose, cela ressemble à l’empire romain. Les USA peuvent faire ce qu’ils veulent où ils le veulent, et celui qui n’est pas avec eux est contre eux. Ils fabriquent le terrorisme et les terroristes après leurs nombreux méfaits dans le monde, comme des milliers de tortionnaires connus, qui ont sévit en Amérique-Latine, en Afghanistan, en Irak, et ailleurs, et qui furent formés pour la torture dans centres organisés par la CIA, écoles des Amériques en Géorgie, vivent chez aux états-uniens même, selon Amnesty International, protégés par leurs lois qui leurs accordent l’asile politique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.