On peut lire dans la presse ivoirienne les déclarations du magnat Bouygue concernant un pont, le troisième pont de la ville d’Abidjan, baptisé « Henri Konan Bédié », , qui  bénéficierait d’une technologie révolutionnaire. Le président directeur général du groupe Bouygues a déclaré dans une allocution « Le groupe Bouygues, à travers son laboratoire de recherche et développement, a mis au point une technologie révolutionnaire pour faire du télépéage avec du téléphone mobile ». Martin Bouygues ne manque pas de souffle pour présenter comme innovante une technologie qui est déjà en vue dans certains  magasins en Europe et en Asie depuis quelques années.Les laboratoires Bouygues ont donc réinventé la roue ou plutôt le fil à beurre, la roue ce serait trop demander.

Que cet homme d’affaire qui est loin de faire de la philanthrope en Afrique construise des ponts en se sucrant abondamment au travers d’un gros oeuvre qui va certainement endetté la Côte d’Ivoire pour des dizaines d’année c’est son business, mais qu’il se plaît à prendre le peuple ivoirien pour des demeurés là on dépasse les limites de la décence.

Pour mieux me faire comprendre si cela a un  quelconque intérêt pour vous je vous encourage a lire cet article d’un bénéficiaire locale de la  » technologie du Maître d’Oeuvre Martin Bouygues  » ici. On ose espérer pour les ivoiriens que ce chef d’oeuvre avec ou sans l’aide du laboratoire de recherche et développement est bien construit avec du béton-armé et non pas avec des matériaux d’une « technologie innovante » qui seraient  de la colle et de la sciure de bois. Si le peuple ivoirien doit pour ce pont s’endetter pour 30 ans, il faudrait quand même qu’il ne pourrisse pas avant.

Dans quelques années quand Mr Bouygues recevra la Légion d’Honneur (la deuxième cela va devenir possible, ils vont tout oser) pour service rendu à la France,comme d’habitude le bon peuple se pincera les lèvres pour ne pas rire.

By Philippe Ehua

Publicités

4 pensées sur “Bouygues le Souverain Pontife de la Côte d’Ivoire”

  1. Ce n’est pas la faute à M. Bouygues, mais plutôt à nos dirigeants. Qui prennent nos populations comme une bande d’incultes qui ne peuvent distinguer leur gauche de leur droit. Et qu’on matraque la cervelle à coup de publicité jour et nuit même pour un bic qu’on vient de payer à la boutique du mauritanien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.