CHOSE PROMISE……….CHOSE DUE ! GBAGBO Parle. Que reste t-il encore d’AFFI ?

Je vous avais annoncé que Monsieur HOUDIN Bernard, conseiller, et par ailleurs, porte-parole adjoint et proche des proches, de notoriété publique, du Président Laurent GBAGBO, devrait parler aujourd’hui dans le quotidien LE TEMPS. Ça y est !
Mais, dans le seul souci de permettre au journal de publier d’abord l’entièreté de cette réalité qu’AFFI s’échine à cacher aux ivoiriens, je vais me limiter à vous permettre de prendre connaissance d’une petite partie, la partie la plus croustillante de ces révélations que ce témoin oculaire est obligé de produire face aux mensonges, à la duplicité, au manque de courage politique…
Jugez-en vous-mêmes, et vous m’en donnerez des nouvelles quant à ce qui peut encore rester, pour vous, de sieur AFFI N’guessan, en termes d’honnêteté intellectuelle, de gratitude, de rigueur politique.
LISEZ !

Gbagbo n'a plus confiance en Affi.jpgQuestion 3 : Effectivement Affi N’guessan vient de déposer sa candidature en évoquant le fait qu’il pense que Gbagbo n’est pas véritablement candidat, qu’il serait «instrumentalisé » par des « hommes de l’ombre » et que sa démarche à lui, Affi, est d’abord dans le but de « libérer » Gbagbo. Comment le président analyse-t-il cela ?
Vous connaissez le proverbe chinois : « Quand le doigt montre la Lune, l’imbécile regarde le doigt ! »…Depuis la création du FPI, au fond de la brousse de Dabou dans les conditions que l’on sait, Laurent Gbagbo a toujours montré le chemin et, il me l’a souvent répété lors de mes visites, « dans la vie il faut savoir garder le cap ».
Son cap a toujours été l’intérêt général du pays et, même aux pires moments de la crise, il a voulu maintenir ce cap, parfois au détriment de ce qui aurait pu être son propre intérêt. Affi sait mieux que tout le monde pourquoi et comment il a été choisi par le président pour être son Premier Ministre en 2000. Il sait pourquoi et comment il a été choisi pour présider son Comité de Soutien pour l’élection présidentielle de 2010. Il sait pertinemment quel est, aujourd’hui, le sentiment du président à son égard.

En effet, le vendredi 17 octobre dernier le président a reçu à La Haye la visite de Thomas Tiacoh, venu le « sonder » sur son appréciation de l’action d’Affi. Le 20 octobre j’ai moi-même rencontré Thomas. Il m’a confirmé sa démarche et m’a révélé avoir posé une seule question au président : « Avez-vous encore confiance en Affi ? » La réponse à été lapidaire : « NON ». Thomas a posé cette question trois fois, trois fois la réponse a été la même. Thomas a transmit cette réponse à Affi en l’exhortant à renoncer à une démarche sans espoir et dangereuse pour l’unité du parti. La suite on la connait.

VRAIMENT, AFFI YAKO ! Après la parution du journal ce jour, je publierai dans les jours à venir, de façon séquentielle l’entièreté de cette vérité.

Tchedjougou Ouattara

 

Source : http://re.ivoire-blog.com/archive/2014/11/14/propos-de-bernard-houdin-sur-les-relations-affi-gbagbo-452860.html

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.