Publicités
« Les Etats-Unis, directement ou par leurs satellites au Moyen-Orient fournissent des armes aux groupes terroristes. » Interview de Kalachnikov au journal « Vzgliad »

« Les Etats-Unis, directement ou par leurs satellites au Moyen-Orient fournissent des armes aux groupes terroristes. » Interview de Kalachnikov au journal « Vzgliad »

« 1

Les Etats-Unis, directement ou par leurs satellites au Moyen-Orient fournissent des armes aux groupes terroristes. » Interview de Kalachnikov au journal « Vzgliad »

04/10/2014

http://kprf.ru/dep/gosduma/activities/135205.html

Sur la question de savoir si les dirigeants de l’Union européenne pourraient résister aux pressions américaines, voici une interview du député communiste, premier vice-président du Comité de la Douma pour les affaires internationales Leonid Kalachnikov.

VZGLIAD : S’exprimant à l’Université Harvard, le vice-président Joe Biden a fait des déclarations étonnantes. Il a dit que Washington avait mis l’Union européenne dans « une situation embarrassante », la forçant à se joindre aux sanctions contre la Russie. On peut avoir l’impression que Biden a lâché une bourde. Qu’en pensez-vous, pourquoi le vice-président des Etats-Unis a-il eu cet accès de franchise?

Leonid Kalachnikov: Même Barack Obama ne le cachait pas, quand il a dit que l’Occident n’a fait que soutenir la proposition des États-Unis d’imposer des sanctions à la Russie. La déclaration d’Obama n’était certainement pas aussi directe que celle de Biden, mais exprimait la même idée. Biden ne faisait que constater ce qu’avait dit son patron auparavant. Ce n’est pas une surprise. Aucun politique, ayant suivi de près l’évolution de ces relations, n’avait de doute sur le fait que les États-Unis par rapport à la Russie avait fait pression sur l’Union européenne.

La pression n’est pas seulement sur l’Europe. Washington, par exemple, met la pression sur le Japon et même la Chine. Cacher ces faits évidents serait ridicule de la part de Washington, parce qu’ils sont déjà connus. Biden à Harvard n’a fait que décrire le côté technique des choses.

VZGLIAD: Biden à Harvard a également déclaré que les Etats-Unis et leurs alliés – la Turquie et l’Arabie saoudite – avaient nourri en Syrie le mouvement terroriste «  Jabhat al-Nusra. » Cet aveu est aussi du genre « tout le monde savait, mais on ne le disait pas à haute voix »?

LK: la Russie avait déjà dit que les Etats-Unis, soit directement ou par l’intermédiaire de leurs satellites au Moyen-Orient fournissaient des armes à des groupes terroristes qui se battent contre le gouvernement légitime de la Syrie. Lorsque Moscou a proposé de résoudre la question syrienne par des négociations avec Assad, les Etats-Unis et leurs alliés ont refusé catégoriquement.

Lorsqu’ont éclaté les événements ukrainiens, la situation s’est répétée mais de manière exactement inversée. Les Etats-Unis ont déclaré au monde que la Russie « soutenait les terroristes dans le Sud-Est de l’Ukraine ». La Russie propose une solution : pour arrêter l’effusion de sang, il faut que les représentants du Donbass s’assoient à la table des négociations avec Piotr Porochenko. Les Etat-Unis rétorquent : « Pas question! Pourquoi le président de l’Ukraine parlerait-il à des terroristes? « . Cette attitude est celle du « deux poids deux mesures ». Et le fait que Biden ait laissé échapper une petite phrase n’en est qu’une confirmation verbale.

VZGLIAD: Doit-on s’attendre à une réaction offensée des dirigeants européens face aux propos de Biden?

LK: L’Union européenne va avaler cette pilule comme elle a avalé la précédente. Maintenant tout le monde sait que les conversations privées des politiciens sont écoutées par les services de renseignement des Etats-Unis. Même en le sachant, l’UE est incapable de faire quoi que ce soit.

De même qu’ils ont avalé le fait que Biden rencontrait à Kiev les ministres ukrainiens assis dans le fauteuil du président, et leur apprenait à gouverner l’Ukraine. Rappelez-vous comment Nuland est allée avec ses petits pains sur la Place de l’Indépendance à Kiev et a décrit exactement quelle devait être la composition du «gouvernement révolutionnaire» de l’Ukraine. Tout ce dont a parlé Nuland s’est ensuite confirmé avec une précision absolue.

L’Europe a longtemps avalé des pilules américaines et, malheureusement, est obligée de les avaler. J’ai récemment parlé lors d’un forum à Berlin, où j’étais invité par des cercles d’affaires. Dans les conversations de couloir, des Européens reconnaissaient que l’Amérique mettait ouvertement pression sur l’UE et continuerait de le faire. Et puis après? Très probablement, ils vont continuer à supporter, et quand ce sera trop douloureux, ils iront chuchoter dans les coins.

VZGLIAD: Et la presse occidentale non plus ne seront pas indignée?

LK: Après les fuites sensationnelles de Julian Assange et les aveux d’Edward Snowden il y a eu un certain écho dans la presse occidentale. Je pense que cette fois aussi il y aura des remous. On va gémir, soupirer, se plaindre, et rien de plus. Peut-être que quelqu’un osera demander une explication, comme l’a fait à l’époque Angela Merkel. Mais comme vous le savez, les remontrances de Merkel ont fini comme une tempête dans un verre d’eau.

VZGLIAD: Pourtant, l’Union européenne n’est pas uniforme. Pourrait-il apparaître des nœuds de résistance à la pression américaine?

LK: Probablement qu’il y aura une résistance active en Allemagne. L’Allemagne a des liens économiques anciens et forts avec la Russie. Les Allemands sont bien conscients que la pression des Etats-Unis éloigne l’Allemagne de la Russie, et la Russie de l’Allemagne. Pour cette raison, l’économie allemande souffre d’énormes pertes. Car si nous nous éloignons de l’Europe, nous sommes obligés de passer à d’autres marchés: la Chine, l’Amérique latine.

Ayant trouvé des partenaires là-bas, il est peu probable de retourner vers l’Europe. Il est arrivé presque la même chose avec les sociétés américaines en Iran et en Irak après que Washington a provoqué là-bas différentes catastrophes. En conséquence, ces entreprises ont tout perdu.

Source : Publié par l

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :