Publicités
Lavrov fait un portrait d’Obama… et de son discours en novlangue du  » ministère de la vérité »

Lavrov fait un portrait d’Obama… et de son discours en novlangue du  » ministère de la vérité »

Il a également déclaré que le Président des Barack Obama n’a pas prononcé un discours d’apaisement à la session de l’Assemblée générale de l’ONU mercredi.« En ce qui concerne le discours du Président des États-Unis, nous avons gagné la deuxième place parmi tous ceux qui menacent la paix et la stabilité internationale », a déclaré Lavrov. « Le numéro un est le virus Ebola, le numéro deux est la soi-disant agression russe en , tandis que l’ISIS et les autres qui se propagent maintenant au Moyen-Orient et principalement dans les pays où il y a eu des interventions des États-Unis, sont classés comme numéro trois ».

« Une chose que j’ai trouvé bizarre, c’est que le Président des États-Unis d’Amérique a dit à plusieurs reprises que le monde est plus libre et plus sûr, » a-t-il ajouté. « Je ne comprenais pas si c’était grave ou non et s’il y avait là un rappel orwellien. C’est pour cela que   a inventé le ministère de la vérité et il semble que cette philosophie soit encore d’actualité. »

« Le Président des États-Unis d’Amérique a présenté la vision du monde des Etats-Unis, soulignant à plusieurs reprises le caractère exceptionnel de lui-même et de son pays, » a déclaré Lavrov. « Il s’agit de la vision du monde d’un pays fondé sur sa doctrine de défense nationale, il a affirmé son droit de recourir à la force arbitrairement et indépendamment des résolutions du de l’ONU ou d’autres instruments juridiques internationaux ».

« C’est pourquoi le discours du présumé pacificateur, si l’on considère les faits, n’est pas correctement établi, » a déclaré Lavrov.

« Moscou cherche à résoudre les conflits par un dialogue entre égaux et non pas par des accusations unilatérales » – a ajouté Sergueï Lavrov.

« Nous sommes intéressés à résoudre les conflits qu’il y a dans le monde, nous n’apportons pas des accusations unilatérales ou en distribuant des blâmes, mais en instaurant un dialogue juste, équitable et respectueux ».

http://en.ITAR-TASS.com/Russia/751108

Dans le roman 1984 de George Orwell, le Miniver est le ministère de la vérité (le nom est la contraction de la fonction ; en version originale, sous le nom de Minitrue pour Ministry of Truth).

Il s’agit d’un terme de novlangue, qui fait intervenir la double pensée, puisqu’il s’agit en fait d’un ministère de la propagande : un organe du pouvoir qui réécrit l’histoire aussi souvent que « nécessaire ». Par exemple, quand l’Océania est en guerre contre l’Eurasia (et alliée à l’Estasia), le Miniver détruit tous les documents datant de l’époque où les alliances étaient inverses.

Exemples types de novlangue de la double pensée illustrée par le discours d’Obama

1. « c’est le meilleur moment dans l’histoire du monde »
Le monde est à un moment compliqué, lorsque la menace des djihadistes de l’ État islamique se développe jour après jour, l’ épidémie d’ebola pourrait affecter presque 1 million de personnes en janvier, l’, la Syrie et Gaza restent déchirées par les conflits armés, mais pour le dirigeant américain c’est « le meilleur moment de l’histoire mondiale »; « Je dis souvent aux jeunes, aux États-Unis, que, malgré la une des journaux, c’est le meilleur moment dans l’histoire humaine à naître, » dit-il.
2 les Etats-Unis  « favorisent la paix et la stabilité. »
Au début de son discours, Obama a promis que les Etats-Unis resteraient un pouvoir « qui promeut la paix et la stabilité ». Cependant, quelques minutes plus tard, le dirigeant américain a souligné que « le seul langage que comprennent les tueurs est le langage de la force ». Il est  à noter que, en moins de six ans de présidence, Obama a bombardé 7 pays.
3. « l’Irak est sur le point de replonger dans l’abîme »
Obama a averti que « l’Irak s’apprête à replonger dans l’abîme ». Selon lui, « le conflit a créé un champ de recrutement fertile pour les terroristes qui, inévitablement, exportent ce type de violence. » Cependant, ce sont les Etats-Unis qui ont contribué à ce que les djihadistes deviennent la monstrueuse menace qu’elle est après que sa stratégie ait échoué en Irak et en Syrie. Les analystes ont souligné que la montée de l’État islamique est passée par les étapes suivantes : la destruction des stabilisateurs et des régimes laïcs d’Irak et de Syrie et le soutien aux fondamentalistes sunnites contre Assad. Ce que Lavrov ne lui envoie pas dire
4 Les « grands pays ne doivent pas intimider les petits »
Selon le discours d’Obama, « les grandes nations ne soient capables d’intimider les petites nations ». Selon ses propres termes, il semble que le Président américain ait oublié, par exemple, le blocus  économique imposé par son pays à Cuba en 1962 et qui a été prolongé d’une année au cours de septembre dernier.
5. « la politique est la seule solution à la guerre civile en Syrie »
Conformément à ce qu’a dit Obama devant l’Assemblée plénière de l’ONU, « la seule solution à long terme de la guerre civile en Syrie est politique, y compris une transition politique qui répond aux aspirations légitimes de tous les citoyens syriens, indépendamment de leur appartenance ethnique ou de croyance ». Cependant, depuis les premiers jours du conflit Obama a montré son soutien aux rebelles, mettant à leur disposition armes, équipements et formation. En outre, à plusieurs reprises, il a préconisé l’intervention en Syrie ».



Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :