Rebloger via Allainjules

Posted on sept 21, 2014 @ 20:03

alexPar Alexandre Sivov
_______________________________________________________________________________________________
Le 20 septembre à Minsk, en Bielorussie, l’ancien président d’Ukraine Leonid Koutchma et les Premiers-ministres des la République Populaire du Lougansk et celui de Donetsk ont signé encore un mémorandum de cessez-le-feu. Cette fois-ci, ce dernier comprend 9 points. Quelque chose de très flou, sans aucune précision dans l’essentiel: de quel statut jouiront les territoires du Donbass ou alors passeront-ils la frontière ?

Selon certaines informations, d’un coté, le parlement de la RP de Donetsk à approuvé le mémorandum. Selon d’autres sources, à Donetsk, a eu lieu une séance commune des députés des deux Républiques populaires à l’issue de laquelle, unanimement, ces derniers ont refusé de soutenir le document signé à Minsk. À présent, la convocation de la session extraordinaire du « Soviet Suprême » de la RP de Donetsk, qui va préparer le nouveau mémorandum prévoyant le départ  complet des troupes ukrainiennes du territoire du Donbass.

En ce qui concerne la situation au parlement du Kiev, en Ukraine, c’est le bordel le plus total. Sur place, il est impossible de savoir ce qu’il se passe. On ne comprend absolument rien.

Vous les Français, comprenez-vous quelque chose concernant le fameux «plan de Poutine» actuellement en réalisation ? Moi, en étant un Russe, maîtrisant mieux la situation du Donbass, je ne comprends rien. Je suis perdu. C’est même le chaos total.

L’histoire de nomination d’un « général » inconnu par tous, Ivan Korsune, comme commandant en chef des Forces Unies de Novorossia s’est achevée par l’arrestation du candidat, véritable faux Napoléon. Il s’avère que, ce dernier a utilisé de faux documents, se présentant comme représentant spécial du Ministre de la défense de Russie. Il a mystifié quelques commandants rebelles qui lui ont donné leur accord oral. Puis, il a édité un document falsifié de sa supposée nomination en qualité du commandant en chef. Sur la photo du document on peut voir clairement que toutes les signatures sont faites d’une seule main. Quelques heures après, tout a été révélé. Un des trompés, le commandant de Gorlovka, Igor Bezler, a personnellement arrêté l’escroc. Dans l’histoire de toutes les révolutions, il y a des cas similaires avec la tromperie comme leitmotiv. 

Dans le même temps, la désagrégation successive de l’armée ukrainienne, qui a commencé à quitter le front et à déserter  par bataillon, sonne le glas d’un nouveau tournant dans cette guerre révolutionnaire classique. La guerre au Donbass peut se terminer de manière brusque et d’une façon totalement imprévisible. Comment ? Notamment,  par coup de force à Kiev, ce qui est assez courant lors de révolutions.  

Source :

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.