Un nouvel aérodrome en Arctique est prêt pour les avions de combat

Un nouvel aérodrome en Arctique est prêt pour les avions de combat

Un nouvel aérodrome en Arctique est prêt pour les avions de combat

Par La Voix de la Russie |

Un aérodrome arctique russe situé à la Nouvelle-Zemble (*) est prêt à accueillir des avions de combat, a déclaré le représentant du District militaire Ouest de la Fédération de Russie, Oleg Kotchetkov.
L’aérodrome est prêt pour l’atterrissage des avions de combat, pour l’entretien de l’équipement de l’aviation au sol, pour le ravitaillement en combustible, en azote et en oxygène, ainsi que pour la formation des pilotes et la préparation des avions de chasse pour le prochain vol. Les équipages d’avions intercepteurs MiG-31BM ont déjà effectué l’atterrissage sur ce nouvel aérodrome.La Russie entend renforcer sa position dans l’Arctique dans tous les secteurs, y compris dans le secteur militaire et politique, et dans le domaine financier et économique. /N
   (*) La Nouvelle-Zemble
La Nouvelle-Zemble (Novaia Zeml’a ou Novaja Zemlia, c.-à-d. nouveau pays en russe) est un groupe de deux îles appartenant à la Russie , dans l’océan Glacial Arctique, au Nord de la Sibérie. Superficie totale : 91.070 km². Elles sont situées sur le prolongement de l’Oural entre 70° 32′ et 76° 58′ de latitude Nord, 55° 25′ et 68° 55′ de longitude Est, séparant la mer de Kara de la mer de Barentz. On y rattache les petites îles Kussov, Mitiouchev, Gorboviyé, Pankratievii, Krestovivé, Orange, Pachtousov, ensemble 321 km². Les deux îles sont divisées par l’étroit bras de mer de Matochkin Shar; l’île du Nord a 50.115 km², l’île du Sud 40.955 ; mais elles forment un ensemble, qu’un détroit de 43 km de large, la Porte de Kara, sépare au Sud de l’île de Vaïgatch, très voisine du continent. Dans son ensemble, la Nouvelle-Zemble a 950 km de long, depuis le cap des Glaces (ou cap du Désir) au Nord jusqu’au cap Kussov au Sud, sur 60 à 145 km de large. 

Histoire de la Nouvelle-Zemble. – Dès le XIe siècle, les chasseurs de fourrures et d’eiders, les pêcheurs, visitaient les côtes de la Nouvelle-Zemble. Le premier explorateur de ces îles fut Barents (1594-1597), qui hiverna au Nord-Est dans le Port des glaces; il faut encore citer Lütke (1821-1824), Nordenskjœld (1875-1878) et Nossilov. Il fut créé un établissement sédentaire en 1877, par le gouvernement russe, dans la baie Moller, où fut aménagée une station météorologique (1882). En 1888, Nossilov y amena une colonie de Samoyèdes et en fixa une autre dans le détroit de Matoclikin. 

La Nouvelle-Zemble a une arête centrale qui atteint 1400 m de haut; la côte occidentale est creusée de profonds fjords où aboutissent les vallées; toutefois la côte des Oies (Gussinaia Zeml’a), au Sud-Ouest, est rectiligne sur 160 km; de même, le Nord et le Sud de la côte orientale. Au delà du 74° de latitude Nord, lesglaciers descendent jusqu’à la mer. Le sol est formé de terrains siluriens et dévoniens; au Sud, sont des chaînonsporphyriques et des schistescarbonifères

La flore comprend 185 espèces de phanérogames, beaucoup de mousses et delichens; la faune, 43 oiseaux (hibou des neiges, cygne nain, eider, colombe), l’oursblanc, le renne, le loup, le renard blanc, l’hermine.

 

Source : cosmovisions.com/

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils