Rebloger via tunisie-secret / 15 Septembre 2014⇒

Pour le quotidien américain, la France aurait versé depuis 2008 plus de 58,1 millions de dollars à Al-QaÏda pour libérer ses ressortissants pris en otages, ce qui a provoqué la colère de Barack Hussein Obama dans une récente interview au New York Times. Et si nos confrères américains se trompaient ? Et si la France se faisait payer ces rançons par le Qatar, dont la générosité n’a d’égale que sa proximité avec les groupes islamo-terroristes, y compris celui d’Al-Qaïda ? Et si les rapports entre Al-Qaïda et Al-Qatar étaient plus structurelles que ce qu’on croyait ?


Oussama Ben Laden intervenant sur Al-Jazeera, sa porte-parole officieuse. Et si les relations entre Al-Qaïda et Al-Qatar étaient structurelles et stratégiques ?

Oussama Ben Laden intervenant sur Al-Jazeera, sa porte-parole officieuse. Et si les relations entre Al-Qaïda et Al-Qatar étaient structurelles et stratégiques ?
Après l’assassinat de trois otages anglo-saxons par l’État islamique en moins d’un mois, l’accusation portée contre la France revient de plus belle. «Les Français payent des rançons aux terroristes», assure Barack Obama. Cette saillie du président américain contre Paris était glissée dans un long entretien accordé au New York Times, où il s’explique sur sa stratégie pour combattre l’État islamique. L’interview a été publiée le 13 septembre, avant que la vidéo de l’assassinat de David Haines n’ait été mise en ligne.

Le quotidien américain décrit l’irritation de Barack Obama quand il aborde le sujet épineux des rançons. «Le président français, François Hollande, dit que son pays ne paye pas de rançons aux terroristes, alors qu’en réalité, il le fait.» À l’opposé, les États-Unis ne «payent pas» de rançon, assure-t-il, ce qui fait que les ressortissants américains sont moins fréquemment pris en otages.

Les États-Unis n’ont jamais caché leur intransigeance sur le non-paiement des rançons. La famille de James Foley, le premier otage exécuté par les islamistes de l’EI, a récemment accusé l’Administration américaine de les avoir dissuadés de payer une rançon. Un militaire du Conseil de sécurité nationale les aurait avertis à plusieurs reprises qu’ils risquaient des poursuites au pénal en cas de paiement d’une rançon pour la libération de leur fils. La famille aurait également été informée qu’aucun échange de prisonnier ou aucune opération militaire ne serait lancée pour tenter de le récupérer. Pourtant, le Pentagone a révélé peut de temps après son exécution qu’une opération avait été menée pour libérer des Américains, dont James Foley, retenus en Syrie par l’État islamique. Mais elle s’était soldée par un échec, car les otages n’étaient pas présents dans le lieu où les services de renseignement américains les pensaient cachés.

A contrario, la France a récemment été pointée du doigt par le New York Times comme la «championne» du paiement des rançons à Al-Qaïda. Bien qu’elle se défende de payer quoi que ce soit, le quotidien américain estimait cet été que la France avait versé 58,1 millions de dollars depuis 2008 pour libérer ses ressortissants retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique. Ce qui en fait le principal bailleur de fonds de ce groupe terroriste, dont les enlèvements d’otages leur auraient rapporté au moins 125 millions de dollars sur la même période. Mais la part payée par la France pourrait être encore plus élevée, dans la mesure où le quotidien américain mentionne également une rançon de 9,5 millions de dollars pour libérer trois ressortissants français, sans avoir établi qui l’avait payée.

Le Figaro du 14 septembre 2014, titre originel, « Otages : Barack Obama reproche à la France de payer les rançons »

Source : http://www.tunisie-secret.com/Selon-le-New-York-Times-la-France-serait-le-premier-bailleur-de-fonds-d-Al-Qaida-_a1053.html
Cellule44 : Le document photo tout en haut est le drapeau qui représente Al Quaida en Irak
Publicités

2 pensées sur “Selon le New York Times, la France serait le premier bailleur de fonds d’Al-Qaïda !”

  1. Par Dakichia | 15. septembre 2014 – 23:59
    L’article est bon, mais il manque une troisième dimension. Je m’explique simplement par l’histoire du « vitrier » qui cherche à poser et vendre plus de vitres. Il engage des « jihadistes » qui vont casser les vitres des maisons d’une rue, d’un quartier; puis ce même « vitrier » s’improvise policier pour faire semblant d’arrêter les coupables, ensuite il s’impose à remplacer les vitres cassées avant l’hivers. C’est toute l’histoire de maintenir discrètement ces jihadistes cachés pour continuer casser d’autres vitres. En conclusion tu me paies ce que je t’achète.
    En fait, sur une autre dimension, regardons l’histoire passée : Bien avant, dans l’histoire du Moyen-âge et du commencement des temps modernes, les guerres de Charlemagne différaient profondément de celles de Clovis et ses successeurs. Pour les Mérovingiens et leurs hommes, la guerre était une industrie, un moyen de gagner leur vie et de s’enrichir. Les expéditions étaient faites pour le profit, c’est à dire pour le pillage : Les soldats de Thierry en Auvergne dépouillaient complètement les habitants et ne laissaient rien que la terre, (( parce qu’ils ne pouvaient pas l’emporter )). Les soldats de la colonisation française en Algérie, faisaient comme ceux de Clovis, ils pillaient, mais peu à peu, le colonisateur français se comporta comme Charlemagne, construisait une infrastructure extravertie, comme un appendice lié à la Métropole. Ce fut donc des routes, des ports pas pour développer la Colonie, mais pour la piller à grande échelle. Les villages et des villes crées pour des raisons administratives et politiques, pour assurer la pacification des indigènes et la paix au royaume de France, à la République française, la mettre à l’abri de prochaine invasion : « invasion de musulmans ». La France envahit l’Algérie pour que les algériens ne puissent l’envahir un jour. Le même processus à la fin du XIXe siècle en Afrique, lorsque, pour sauver le Sénégal d’une « invasion musulmane », les français attaquèrent les « musulmans » et les ont poursuivis jusque sur le Niger. Les guerre de conquête furent considérées paradoxalement comme des guerres de défense, ou mesures préventives afin de bloquer tout développement des peuples d’en face, comme l’Empire des USA et son bras droit sioniste ne cessent de le faire au Moyen-Orient, depuis plus de 70 ans. Ainsi donc, les Etats-Unis ne font que continuer un état d’esprit qui a toujours prévalu. « Dakichia »

    Important : Mes vidéos youtube sont ouvertes aux commentaires. Je vous rappelle que cet espace à vocation à partager vos avis sur mes contenus et à débattre, mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux.
    Je vous rappelle également que vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette,charte de bonne conduite des acteurs de l’Internet, qu’ils
    soient utilisateurs professionnels ou particuliers.
    La Chaine Dakichia se réserve le droit de refuser ou de retirer certains commentaires.
    Bonne écoute et bonne discussion ! http://youtu.be/uB55-Caw4Nk?list=UUlQ7Vp7g6zPlL21ayqb6HpA
    http://youtu.be/8OE1OwPcSDw Le Professeur Canadien sur Da3ach

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.