Publicités
Ukraine / Donbass : une contre-offensive de Kiev d’ici peu

Ukraine / Donbass : une contre-offensive de Kiev d’ici peu

De Jacques Frère

Alors qu’une contre-offensive des forces de Kiev est évidente, et se déroulera d’ici quelques jours, la mission d’observation de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) envisage d’élargir sa présence dans le Donbass. Déjà que leur utilité sur le terrain est sujette à caution, on se demande bien en quoi un « élargissement » serait nécessaire. Car le problème n’est pas dans le Donbass mais à Kiev, à la présidence, au gouvernement et à la Rada. Et la junte n’en loupe pas une pour démontrer sa soif de démocratie « proeuropéenne » : le régime kievien vient de bannir du territoire russe la plupart des chaînes de télévision russe (15 au total) : seule la pensée unique doit primer !La montagne a accouché d’une souris. Les éléments du rapport d’enquête sur le crash du Boeing de la Malaysia Airlines, rendus publique aujourd’hui, n’apportent rien de plus que ce que nous savions déjà : l’appareil a été abattu au moyen d’un missile. Reste à savoir s’il s’agissait d’un missile air-air ou sol-air et qui a bien pu le tirer et surtout pourquoi. Cela le document mis en ligne n’en dit rien. Kiev, qui a tout fait pour sinon empêcher l’enquête, du moins le gêner dans son bon déroulement, doit respirer… Un rapport final est attendu pour fin 2015. Gageons que si « les Russes » ou « les séparatistes » avaient pu être légitimement accusés d’avoir abattu l’avion civil et d’avoir causé presque 300 morts, le rapport final serait déjà publié et disponible en ligne.

Après le show médiatique de Porochenko, hier soir à Mariupol, l’heure est à la démonstration de force : les Etats-Unis et l’Ukraine ont entamé des exercices militaires conjoints dans le Nord-Ouest de la mer Noire. Ces manœuvres mobilisent quatre bâtiments de l’OTAN : un destroyer américain, un aviso français, une frégate espagnole et une frégate canadienne. La Turquie, la Roumanie et la Géorgie ont également envoyé des navires. Et le navire espion français, le Dupuy-de-Lome, est toujours en misison en mer Noire.

Situation 8 9 2014_1

La situation hier soirLes échanges de prisonniers, dans le cadre des accords de cessez-le-feu signés à Minsk, ont commencé, mais les rapports chiffrés sont contradictoires, ils varient de 1.200 à… 20 pour ce qui est des prisonniers ukrainiens libérés. Du côté des FAN, on évoque simplement un échange de 30 prisonniers contre 30 autres.

Dzerzhinsk, au Nord-Ouest de Gorlivka, est occupé par l’armée ukrainienne. Ces deux volontaires Tchétchènes arborent le drapeau de l’ « Itchkérie », l’Etat islamiste auto-proclamé en Tchétchénie de 1993 à 1999 et dont les troupes avaient accueilli nombre d’activistes d’extrême droite ukrainiens qui, aujourd’hui, forment une partie des cadres de la garde nationale, de Svoboda et de Praviy Sektor.Mariupol se renforce

En première ligne à Mariupol avec les paramilitaires néonazis du « bataillon Azov »

Mariupol est désenclavé et les FAN ont entamé un repli de leur dispositif afin de rendre cohérente leur ligne de front ; mais l’axe Mariupol – Donetsk via Telmanove est toujours tenu par les Forces armées de Nouvelle Russie. Après avoir opéré une poussée d’Ouest en Est par la voie rapide longeant le littoral à l’Ouest de Mariupol, en reprenant Mangush notamment, les troupes de Kiev ont choisi de renforcer la ville plutôt que de l’évacuer, ce que la situation politique dans la capitale ukrainienne imposait vraisemblablement. En revanche, cela pourrait constituer une grave erreur tactique, une de plus, en cas d’assaut de la ville par encerclement dans les semaines qui viennent, comme à Ilovaisk.

Les troupes indépendantistes disposent dans le secteur Ouest de Mariupol d’éléments de reconnaissance et de sabotage destinés à agir dans la profondeur du dispositif adverse tout en étant très mobiles. Ils joueront un rôle essentiel lors de l’attaque de la ville et agissent d’ores et déjà dans des missions de renseignement.

Les renforts que nous annoncions hier viennent d’être confirmés par Kiev : les forces ukrainiennes profitent bien de la trêve pour se restructurer et préparer de futures opérations militaires, alors que l’OTAN vient d’entamer des manœuvres en mer Noire et que d’autres exercices militaires sont prévus dans la région de Lviv.
Rompant le cessez-le-feu, les troupes ukrainiennes ont utilisé à plusieurs reprises leur artillerie contre des positions avancées supposées des FAN au Nord et au Nord-Est de Mariupol, jusque dans les faubourgs de la ville.

A plus de 20 km au Nord-Ouest de Mariupol, à Maloyanysol, les forces ukrainiennes se renforcent aussi. Cette manœuvre, repérée il y a quelques jours, menaçait l’ensemble des unités avancées à l’Ouest de Mariupol, d’où le retrait tactique opéré il y a 48 heures environ.

Plus au Nord de Mariupol, les troupes de Kiev se replient lentement du saillant, qu’elles avaient momentanément ouvert, pour tenter de désenclaver une partie de leurs troupes encerclées, sans y arriver. Le commandement opérationnel a fait replier la plupart de ses batteries de lance-roquettes multiples Uragan et Smerch à l’Ouest de la voie rapide H20 reliant Donetsk à Mariupol. Il est possible que les FAN retrouvent à nouveau le contrôle de la H20 au Nord de Volnovakha.

La 17e brigade de chars de la région de Dniepropetrovsk, a été prépositionnée à l’Ouest d’Elenovka, au Sud-Ouest de Donetsk, bien qu’elle ait subi des pertes, tout en conservant une certaine capacité de combat.

La 28e brigade mécanisée de la région d’Odessa, en réserve jusqu’alors, a été mise en alerte le 18 août. Elle pourrait intervenir dans le secteur Sud-Ouest de la poche du Donbass, entre Donetsk et Mariupol.

Renforts ukrainiens au Nord-Est et au Sud-Ouest

Dans le secteur de Lugansk, la nuit dernière a été étonnamment calme, mais la situation des citadins reste inchangée : il n’y a pas d’électricité, d’eau et la téléphonie fixe et mobile fonctionne très mal.
Les habitants peuvent acheter uniquement la nourriture de base (viande, pain, pâtes alimentaires…), mais le non-paiement depuis plusieurs mois des salaires, les pensions et les aides sociales qui ne sont plus versées commencent à poser problème.

Kiev continue de renforcer ses troupes, au Nord-Ouest et au Nord, au-delà de la Siverskiy Donets, sur des positions tenues par des éléments épars du 80e régiment aéromobile indépendant, d’autres de la 1re brigade blindée et de la 30e mécanisée, l’ensemble formant tout au plus deux ou trois bataillons assez mal ou peu coordonnés entre eux.
La 128e brigade mécanisée de Mukacheve (Ouest) reste la seule unité de ce secteur en capacité de combat, même si elle a subi des pertes ces dernières semaines. Plus à l’Ouest, Debaltseve a été progressivement transformé en un bastion par les troupes ukrainiennes qui risquent de se retrouver dans un nouveau chaudron en cas d’offensive par le Nord-Ouest.

Le 14e « bataillon » de défense territoriale de Tcherkassy a été transféré de la région d’Odessa dans la zone des opérations militaires.
Dans la région de Zaporije, il est prévu de lever un « bataillon » supplémentaire de « volontaires », qui devrait recevoir des « armes lourdes » comme des véhicules blindés d’infanterie, et même des chars lourds.
A noter qu’un pont aérien a commencé à être mis en place par le commandement ukrainien sur la base des aéroports de Dniepropetrovsk, de Kramatorsk et de Mariupol. Il est destiné à acheminer le plus rapidement possible des renforts en troupes et de la logistique.

Pour autant, la lutte des partisans s’intensifie sur les arrières des troupes de Kiev, leur chef Nestor Ivanovitch affirme que dans la région de Zaporije, nul n’ayant signé les accords de cessez-le-feu, les combats continuent. Durant la nuit de samedi à dimanche, un convoi de l’armée ukrainienne, 18 camions au total, a été attaqué par des combattans « sans uniformes » sur la route reliant Zaporije à Mariupol.

Partager la publication “Ukraine / Donbass : une contre-offensive de Kiev d’ici peu”

A lire aussi:

  1. Ukraine / Donbass : offensive chimique de Kiev contre les civils A 22h00, heure locale hier soir, la « trêve » a expiré officiellement entre Kiev et les Républiques populaires du Donbass. L’OSCE affirme retirer « temporairement » ses observateurs de…
  2. Ukraine / Donbass : carnage à Lugansk, la poche de Slaviansk-Kramatorsk tient bon Praviy Sektor et Svoboda, qui représentent 2% de l’électorat mais 30% à la Rada et qui ont des places au gouvernement, à la présidence et à la sécurité d’Etat, ont…
  3. Ukraine / Donbass : la guerre sera longue et difficile La guerre dans le Donbass a donc entâmé une nouvelle phase qui se traduit pour le moment par un repositionnement des forces de part et d’autre. Et si les indépendantistes,…
  4. Ukraine / Donbass : Washington lance une campagne de désinformation sur le crash du Boeing Plus de 70 ans après Tcherkassy, en Ukraine, les forces de Nouvelle Russie s’apprêtaient à tailler définitivement en pièces toute une partie de l’armée ukrainienne dans un « chaudron »…
  5. Ukraine / Donbass : Kiev met la pression sur ses troupes pour en finir avant l’automne La situation dramatique des populations ukrainiennes du Donbass soumises à une politique d’éradication qui s’apparente à du nettoyage ethnique aurait-elle enfion atteint les consciences supérieures de ceux qui font la…
  6. Ukraine / Donbass : Kiev maintient la pression sur Donetsk Réunion du groupe tripartite à Minsk en Biélorussie, aujourd’hui, afin de discuter de la situation dans le Sud-Est de l’Ukraine. Des représentants de l’Ukraine (ex-président Leonid Kutchma), de l’OSCE

Source : http://www.nationspresse.info/mondialisme/atlantisme/ukraine-donbass-une-contre-offensive-de-kiev-dici-peu

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils