Le président Obama a annoncé la semaine dernière qu’il était sur le point d’imposer de nouvelles sanctions à la Russie, et prendrait cette fois-ci pour cible les secteurs financiers, de l’armement et de l’énergie du pays. L’Union européenne, comme à son habitude, l’a soutenu dans sa décision.

Ces sanctions n’auront pas les résultats attendus par Washington, mais causeront du tort aux économies américaine et européenne, tout autant qu’à la Russie.

Ces sanctions consistent selon l’administration Obama en une punition imposée à la Russie pour ce qu’elle perçoit comme étant le rôle de cette dernière dans le crash du vol Malaysia Airlines MH17, et pour ce que le président américain perçoit comme l’armement des séparatistes de l’est de l’Ukraine. Aucune de ces raisons n’a de sens, parce qu’aucune de ces accusations n’a pu être prouvée.

L’administration a commencé par blâmer la Russie pour avoir abattu l’avion commercial quelques heures seulement après le crash, avant même qu’une enquête ait été lancée. L’administration a décrété avoir des preuves de l’implication de la Russie, mais a refusé de les rendre publiques. Un peu plus tard, l’administration Obama a organisé un briefing avec des officiels des services secrets qui ont annoncé aux médias que les Etats-Unis « n’avaient pas de noms, pas de rang, et n’étaient même pas certains de la nationalité des coupables ».

Obama a donc ensuite accusé la Russie d’être coupable en raison de son support apporté aux séparatistes de l’est de l’Ukraine, qui aurait « créé les conditions nécessaires » à l’abattage de l’avion. C’est une dangereuse mesure de culpabilité, notamment lorsqu’est pris en compte le support offert par les Etats-Unis aux groupes séparatistes de Syrie et d’ailleurs.

Le gouvernement des Etats-Unis a ajouté que la Russie fournissait des armes, y compris des armes lourdes, aux rebelles ukrainiens, et tirait au travers de la frontière sur le territoire ukrainien. Ce pourrait être vrai, mais les Etats-Unis continuent de refuser d’apporter des preuves pour soutenir ces accusations, et le gouvernement russe continue de nier. Voilà qui me rappelle l’affaire des armes de destructions massive de l’Irak.

Obama a ajouté que l’Ukraine devrait régler son problème toute seule et que la Russie devait se retirer.

Je suis d’accord avec le président sur ce point. Les pays extérieurs doivent quitter l’Ukraine et la laisser résoudre ses problèmes toute seule. En revanche, dans le même temps que les Etats-Unis demandent à la Russie de se retirer, ils continuent eux-mêmes de s’impliquer dans les affaires des autres !

En juin, Washington a envoyé une armée de conseillers militaires afin d’aider l’Ukraine à combattre les séparatistes de l’est du pays. Ce genre d’équipe de « conseillers » implique souvent des forces spéciales et entraînent généralement l’implication des Etats-Unis dans le conflit.

Le président Obama demandait vendredi dernier au Congrès d’approuver l’envoi de troupes en Ukraine afin d’entraîner et équiper la garde nationale du pays. En mai dernier, le président avait pourtant promis qu’il n’enverrait pas de troupes en Ukraine. Leur déploiement sera financé à hauteur de 19 milliards de dollars grâce à un fonds destiné à combattre le terrorisme à l’international, ce qui suggère que les Etats-Unis perçoivent les séparatistes ukrainiens comme des « terroristes ».

Les attaques de drone contre ces terroristes et les forces qui leurs sont associées en sont-elles loin ?

Les Etats-Unis ont déjà fourni aux forces militaires ukrainiennes 23 milliards de dollars pour la défense nationale, 5 millions de dollars d’équipements de protection corporelle, 8 millions de dollars pour sécuriser les frontières ukrainiennes, plusieurs milliers de repas et toute une flopée d’équipements de communication. Le Congrès a demandé au président d’envoyer des forces létales dans le pays, et l’administration considèrerait actuellement l’envoi de membres des services secrets afin de localiser les troupes rebelles.

Mais n’oublions pas que cette crise a commencé avec le coup financé par les Etats-Unis contre le président élu ukrainien au mois de février dernier. Les Etats-Unis escaladent tout en demandant à la Russie de relâcher la pression. Pourquoi n’en feraient-ils pas de même ?

Même quand leur objectif est clair, l’efficacité des sanctions n’a jamais été prouvée. Elles ont très certainement des effets négatifs sur l’économie américaine aussi bien que sur l’économie russe. Pourquoi « gagner » l’Ukraine est-il si important aux yeux de Washington ? Pourquoi risquer un conflit avec la Russie pour empêcher aux Ukrainiens de choisir leur camp ? Laissons l’Ukraine tranquille !

Par Ron Paul – Daily Paul/24gold.com Publié le 04 septembre 2014

 

 

 

Source: http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-pourquoi-obama-ne-laisse-t-il-pas-l-ukraine-tranquille-.aspx?article=5702097280H11690&redirect=false&contributor=Ron+Paul.&mk=2

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.