La déclaration finale du sommet de l’OTAN au Pays de Galles a accordé une attention particulière à la Russie. L’Alliance explore un nouveau type de  «guerre hybride», qui c’est  développé en Europe, et que la Russie a appliqué en Ukraine.

Des études seront à la charge du Centre de communications stratégiques de l’OTAN en Lettonie. Ses principaux domaines de travail – la promotion et les méthodes de campagnes d’information, a déclarél’agence Itar-Tass .

En outre, l’OTAN veut même «mener des exercices pour lutter contre la menace militaire hybride. »

L’OTAN-soupçonne la Russie  dans le développement et l’application du concept fondamentalement nouveau en  Crimée et en Ukraine de la guerre sous le nom de code  «guerre hybride».

« Nous devons nous assurer d’une réponse efficace de l’OTAN  face aux défis spécifiques présentés par des menaces de guerre hybride, quand une large gamme d’opérations militaires et de sabotage par des militaires, paramilitaires et des structures civiles de manière très intégrée sont lancées, » – a déclaré un communiqué de l’alliance.

« Nous parlons de l’utilisation des forces armées classiques, de  groupes subversifs, de groupes armés illégaux, en parallèle avec l’organisation de manifestations civiles sous l’influence d’outils de sensibilisation, complétés par des attaques de pirates sur les systèmes d’information de l’ennemi. Tous ces outils sont utilisés sous forme concentrée pour atteindre des objectifs politiques clairement définis » – a déclaré le chef du Centre de réponse aux crises du Siège  des puissances alliées en Europe, le général de brigade Nico.

 

Source et suite en russe

 

Cellule44 : L’OTAN tente d’expliquer bien maladroitement son échec en Ukraine,c’est du foutage de gueule pour débiles mentaux.La  Russie n’a rien appliqué de nouveau en termes de guerre.La seule chose qui est hybride parce que conçue  comme telle ,c’est certainement la limousine du Général Nico

 

Philippe Ehua

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.