Le délire de BHL est surprenant, il est temps qu’il stop la dope.D’après l’éminent philosophe Vladimir Poutine serait sous influence,sous l’influence … d’Alain Soral. On en doute un peu, car l’homme ne semble se laisser influencer ni par les politiciens occidentaux ,ni par les oligarques,ni par les femmens,ni… par BHL et c’est peut être là ou le bas blesse. Hé oui, Vladimir Poutine ne reconnaît pas le génie  « Botulien » nourris par les médias français parce que le Président de la Russie est une personne qui a une autorité légitime et ne se laisse pas influencé par des histoires de « vieilles femmes ».

 

Cellule44

Philippe Ehua

Publicités

2 pensées sur “BHL : Poutine influencé par Alain Soral ?”

  1. Maintenant que les russes sont définitivement certains que les étasuniens et leurs alliés et laquais du CC Golfe arabo persique les refusent comme associés en tant que puissance pour gérer les affaires du monde à la façon multipolaires, ou même comme indépendants depuis la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’URSS malgré les accords signés entre Ronald Reggan et Gorbatchev pour que les pays anciennement du Pacte de Varsovie restent comme buffer et ne soient pas intégrés à l’OTAN; promesse non tenue par les américains. Avec Yalcin, les choses sont allées au pire, des voleurs et spéculateurs de la mafia sioniste avaient pratiquement transformé cette ancienne puissance mondiale en pays du tiers monde. Une privatisation sauvage, des pants entiers de l’industrie furent achetés pour des bouchées de pain. Soudain survint un soubresaut d’un ancien patriote employé par le KGB, qui redressa la Fédération pour la remettre à sa véritable place dans ce Conseil de Sécurité de l’ONU. Depuis lors les étasuniens accompagnés de leurs alliés occidentaux n’ont cessé d’empêcher la Fédération de Russie de retrouver sa place qui de fait oblige les USA de tomber d’un cran. Les conseil du conseillé à la sécurité nationale du Président des États-Unis Jimmy Carter de 1977 à 1981 Zbigniew Kazimierz Brzeziński soutenant alors à la fois une politique plus agressive vis-à-vis de l’URSS, en rupture avec la Détente antérieure qui cherchait plus ou moins d’attirer la Fédération de Russie à rejoindre l’Europe pour isoler le Chine redoutable puissance mondiale pour le futur. Son origine polonaise et sa haine des russes l’ont amené à plutôt pousser les étasuniens à mettre l’accent à la fois sur le réarmement des États-Unis et l’utilisation des droits de l’homme contre Moscou. D’où toutes sortes de manœuvre par les ONG et les mouvements de protestation durant l’élection et la réélection de Vladimir Poutine à la tête de la Fédération de Russie. Depuis tous les efforts étasuniens visent à empêcher les russes de retrouver leur qualité de puissance mondiale comme au temps de l’URSS. Ce qui est clairement constaté par tout ce qui se passe comme agitations et propagandes mensongères, relayées par toutes sortes de masses médias sionistes dans le monde, et même des médiocres comme Boutul Bernard-Henri Levy et d’autres s’empennant au héros russe qui avec toute la direction politique de la fédération sont en plein redéploiement géostratégique et géopolitique de leur concept de défense militaire de la confédération de Russie. Désormais les étasuniens et leurs alliés dans l’Alliance Atlantique, sont considérés comme l’ennemis présumé au premier degré. C’est donc un stop total pour les habituelles manœuvres militaires en commun avec les forces de l’OTAN sur terre, en mer et dans le ciel. Le même stop pour l’armement et la coordination militaire , ainsi que la sécurité et les échanges d’informations avec les pays les étasuniens et les Occidentaux. Il est fort possible qu’il y aura des affrontements sérieux et même la guerre au cas où ces pays osent porter atteinte aux populations russophones, ou bien aux intérêts de Moscou. La réplique des forces de l’Alliance Atlantique au défit Russe en Syrie, l’empêchant d’y parvenir à ses fins comme en Libye, s’est traduit par un déploiement de missiles tout le long de la frontière russe, de la Turquie jusqu’aux pays Balte en mer baltique, ce qui ressemble à une tentative encerclement militaire accompagné par ces embargos économiques et culturels unilatéraux. Ce n’est pas seulement un retour à la guerre froide du temps de l’URSS, mais une véritable guerre seulement à moitié chaude qui risque de rougir d’un moment à l’autre, dépendant des actes irresponsables de chiens fascistes en Ukraine. C’est ce qui nécessite un développement rapide vers un concept de défense nouveau tout à fait nouveau. C’est ce que Moscou fait en accélérant les échanges économiques avec les pays du BRICS pour remplacer toutes les importations que la Russie a décidé de suspendre de pays qui ont décidé des mesures d’embargo contre elle. Son association encor plus étroitement avec l’IRAN qui déjà est considéré par les USA, aussi bien pour les autres pays occidentaux comme une catastrophe géostratégique pour sur une zone où ils perdront toute influence qui s’étend d’Afghanistan jusqu’en Liban; ajouté à cela l’intérêt particulier des Russes pour l’Egypte qui a acquis une liberté de manœuvre par rapport aux américains, depuis la prise du pouvoir par Abdel-Fatah el-Sissi, président d’une Nation anciennement partenaire des soviétiques du temps de Gamal Abel-Nasser. Ce semblant de volonté par Barak Obama de combattre le terrorisme qui rassemble des états occidentaux et leurs laquais du CCG, qui ont directement et largement financé et contribué à ce qu’il est devenu, ne cherche qu’à reprendre le contrôle de ces terroristes qui ont quelque peu montré une certaine désobéissance, mais bien vite entendront ses ordres pour qu’ils se maintiennent actif pour une plus longue période, en différents lieux géographiques, ce qui donnera au chef de l’exécutif américain la possibilité d’intervenir militairement là où il veut et comme il le désir, tantôt en Irak d’où pourtant il fut expulsé, tantôt en Libye, au Yémen, et peut-être dans les pays du CCG. Devant cette stratégie impérialiste, la question est de savoir si Moscou restera les bras croisés sans réagir encore plus en offensive plutôt qu’en défensive, puisque la réorientation du terrorisme comprendre les terre russes comme le Tchétchénie ou le Daguestan, ainsi que la Chine et l’Inde feront pareil.

  2. A reblogué ceci sur DjefBernieret a ajouté:
    ______________ Nous aussi on aime la philo, didon BHL, en une minute, tin il est bon, il abat du texte et puis lui au moins, on sait qu’il lit, mais il se fait pas prier pour donner des noms. Il devrait peut-être faire un peu de sport aussi, sait-on jamais, je le trouve un peu squelettique des bras qui brassent du vent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.