New Delhi: Dans une révélation surprenante, il a été mis en lumière que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a demandé aux « membres du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) de ne pas tenir compte du rapport d’enquête  présenté par le Conseil des Nations Unies  qui l’accusait  Israël de cibler les bâtiments de l’ONU à Gaza en Décembre 2008 et Janvier 2009 « .

Citant des documents publiés par WikiLeaks vendredi, le TeleSUR anglais à rapporté, « Ban Ki-moon a travaillé en secret avec Israël pour saper le rapport de l’ONU concernant les crimes de guerre dans la bande de Gaza . »

« Ban Ki-moon a écrit une lettre au Conseil de sécurité des Nations Unies demandant à ses membres de ne pas tenir compte des recommandations de la commission d’enquête de l’ONU sur les bombardements israéliens dans la bande de Gaza , » dans son  rapport allégué.

Dans son rapport, la commission d’enquête de l’ONU avait conclu que  » les Forces de défense israéliennes (FDI) ont ciblé des bâtiments de l’ONU dans la bande de Gaza dans sept des neuf attaques. Le rapport a également accusé Israël d’avoir » violé l’immunité et l’inviolabilité des locaux des Nations Unies ». Il avait recommandé une enquête impartiale sur les attentats à la bombe dans les installations de l’ONU.

Selon WikiLeaks, le conseiller de la Maison Blanche de la sécurité nationale, Susan Rice, a parlé quatre fois avec Ban Ki Moon « pour discuter des préoccupations sur les recommandations du rapport d’enquête concernant les incidents des sites des Nations Unies entre Décembre 2008 et Janvier 2009 ».

«Rice a exhorté Ban de ne pas inclure les recommandations contenues dans le résumé du rapport final, qui devait être transmis au Conseil de sécurité de l’ONU le 5 mai», explique WikiLeaks.

Mais le Secrétaire général a répondu qu’il n’était pas en mesure de modifier le rapport et les recommandations de la commission d’enquête parce qu’elle était indépendante.

Riz, dans la seconde conversation, « a exhorté le Secrétaire général à préciser dans sa lettre de motivation quand il transmet le résumé au Conseil de sécurité que ces recommandations ont dépassé le cadre des termes de référence et qu’aucune autre action n’est nécessaire ». Ban lui a dit que son « personnel travaillait avec une délégation israélienne sur le texte de la lettre d’accompagnement ».

 
 

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé Rice après que  la lettre a été finalisée et a déclaré « qu’il croyait qu’ils étaient arrivés à une lettre de recommandations satisfaisante ». «Rice a remercié le Secrétaire général pour ses efforts exceptionnels sur une question aussi sensible», a révélé WikiLeaks.

Source

 

Cellule44 : Traduction sommaire de Philippe Ehua avec les fautes et coquilles habituelles

     Veuillez contrôler cette information à sa source.Si elle s’avère exacte comme nous le pensons, les Palestiniens risquent encore de subirent des injustices intolérables.

 



           

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.