Publicités
Israël projette de construire des camps de concentration et d’extermination à Gaza

Israël projette de construire des camps de concentration et d’extermination à Gaza

« Concentrer » et « exterminer » : le vice-président du Parlement israélien, Moshe Feiglin, envisage un génocide sur Gaza.

Israël projette de construire des camps de concentration et d’extermination à Gaza

Moshe Feiglin, orateur adjoint de la Knesset, le Parlement israélien, a publié un projet ayant pour but la destruction totale du peuple palestinien de Gaza.

Son plan détaillé, qui appelle à l’utilisation de camps de concentration, relève de l’appel direct et public au génocide, un crime punissable par la Convention sur les génocides.

Dans une publication du 1er août sur sa page Facebook, Feiglin, membre du Likoud, le parti du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, appelle à la « conquête de la totalité de la Bande de Gaza et à l’annihilation de ses forces combattantes et de leurs soutiens ».

« C’est notre pays, et exclusivement notre pays », écrit-il, « y compris Gaza ».

La publication de Feiglin est tiréed’une lettre adressée à Netanyahou.

Les citoyens et les autorités publiques de par le monde devraient tenter d’arrêter Feiglin et de le poursuivre pour ses déclarations dans le cadre de la Convention sur les génocides, s’il posait un jour les pieds sur leurs territoires.

Son abominable plan a été rendu public alors que le bilan des victimes du massacre en cours à Gaza a atteint 1 752 morts, ce qui inclut les 10 personnes tuées ce dimanche matin lors d’un nouveau bombardement par Israël sur une école transformée en abri et sous contrôle des Nations unies. Cette fois, l’attaque a eu lieu dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Feiglin, tout comme sa collègue de la Knesset Ayelet Shaked, a déjà par le passé prononcé des discours génocidaires, mais ce dernier est peut être le plus précis et le plus explicite.

En appelant à l’extermination de masse et au nettoyage ethnique, Feiglin exhorte désormais Netanyahou à« transformer Gaza en Jaffa, une ville israélienne florissante où vivraient le moins possible de civils hostiles ».

Jaffa est une importante ville côtière palestinienne qui a subi un nettoyage ethnique par des milices sionistes en 1948, et qui a été annexée par ce qui constitue aujourd’hui l’État d’Israël. Les quelques milliers de Palestiniens qui vivent encore dans cette ville subissent quotidiennement des pressions pour les forcer à la quitter.

Après avoir été écrite, cette publication sur Facebook a reçu plus de 8 000 « J’aime » et a été partagée plus de 2 000 fois.

« Concentrer » et « Exterminer »

Feiglin écrit que l’armée israélienne doit « désigner certaines zones ouvertes sur la frontière du Sinaï, adjacente à la mer, dans lesquelles la population civile serait concentrée, loin des zones urbaines actuellement utilisées pour les tir de roquettes et des tunnels. Dans ces zones, des campements constitués de tentes seraient établis jusqu’à ce que des destinations d’émigration adaptées soient trouvées ».

« Des campements constitués de tentes » où la population civile palestinienne serait « concentrée » ; il s’agit là tout simplement de camps de concentration.

« L’approvisionnement en eau et en électricité dans les zones autrefois habitées sera coupé », ajoute-t-il.

Il appelle ensuite à ce que ces « zones autrefois peuplées » soient « bombardées avec une puissance de feu maximale. L’infrastructure civile et militaire entière du Hamas, ses moyens de communication et sa logistique seraient totalement détruites, rasées ».

L’armée israélienne « exterminerait alors les poches de résistance, s’il s’avère qu’il en reste encore ».

Expulsion

« Israël commencera à chercher des destinations d’émigration et des quotas de réfugiés provenant de Gaza », écrit Feiglin, mais « ceux qui désirent rester, s’il est prouvé qu’ils n’ont aucune affiliation avec le Hamas, seront obligés de signer publiquement une déclaration de loyauté à Israël, et recevront une carte d’identité bleue similaire à celles des Arabes de Jérusalem Est ».

Les déclarations de Feiglin sont des crimes

La Convention sur les génocides définit comme « génocide » tout acte « commis avec l’intention de détruire, en partie ou totalement, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ».

Ces actes sont :

  • Le meurtre des membres de ce groupe
  • Causer de sérieux dégâts physiques ou mentaux à des membres de ce groupe
  • Infliger délibérément à ce groupe des conditions de vie calculées pour amener à la destruction partielle ou totale de ce groupe
  • L’imposition de mesures pour empêcher toute naissance au sein de ce groupe
  • Transférer par la force des enfants d’un groupe vers un autre

Le plan de Feiglin revêt clairement des intentions génocidaires sous au moins deux aspects : il nie l’existence du peuple palestinien, et définit les Palestiniens de façon collective comme un ennemi et une cible de par leur religion :

  • « Il n’y a pas deux États, et il n’y a pas deux peuples. Il n’y a qu’un État et un seul peuple. »
  •  « L’ennemi stratégique est l’Arabe musulman extrémiste sous toutes ses formes, de l’Iran à Gaza, qui cherche à annihiler Israël dans son ensemble. »

En outre, ces actes clairement génocidaires sont des crimes punissables par la convention : « l’incitation publique et directe à commettre un génocide », la « conspiration pour commettre un génocide » et « la complicité de génocide ».

N’importe quel procureur neutre considérerait les déclarations de Feiglin comme une raison suffisante pour engager des poursuites en justice dans le cadre de la convention.

Les États signataires de la Convention sur les génocides sont obligés de punir les crimes punissables selon cette dernière dans des tribunaux nationaux.

Les citoyens de par le monde devraient faire en sorte que Feiglin et tout autre leader israélien qui commet des actes génocidaires soit arrêtés et jugés, via n’importe quel mécanisme légal à disposition, ce qui inclut le fait d’informer les autorités de l’immigration et les législateurs de ces déclarations génocidaires.

Traduction complète de la déclaration de Feiglin

La page Facebook de Feiglin est bien la sienne, puisque c’est celle visible sur sa page officielle du site de la Knesset.

Voici la publication de Feiglin, le 1er août sur Facebook, traduite dans son intégralité par Dena Shunra :

Avec l’aide de Dieu.

À l’attention de Monsieur le Premier ministre, Benjamin Netanyahou.

Monsieur le Premier ministre, nous venons d’apprendre que le Hamas s’est servi du cessez-le-feu pour enlever un officier. Il semble que cette opération ne soit pas prête de se terminer.

L’échec de cette opération était inévitable depuis ses débuts, car :

a) Elle n’a aucun objectif clair et précis

b) il n’y a pas de structure appropriée pour soutenir moralement nos soldats.

Ce qui est nécessaire, désormais, c’est de comprendre le fait qu’Oslo, c’est terminé ; que c’est notre pays et notre pays exclusivement, y compris Gaza. Il n’y a pas deux États, ni deux peuples ; il n’y a qu’un État pour un peuple.

Ayant compris celà, ce dont nous avons besoin, c’est d’une révision complète et minutieuse de notre stratégie, en termes de définition de l’ennemi, des tâches opérationnelles, des objectifs stratégiques, et bien entendu, de l’éthique de guerre appropriée.

1) Définir l’ennemi :

L’ennemi stratégique est l’Arabe musulman extrémiste sous toutes ses formes, de l’Iran à Gaza, qui cherche à annihiler Israël dans son entièreté. L’ennemi immédiat est le Hamas (pas les tunnels, ni les roquettes ; le Hamas)

2) Définir les tâches :

Conquérir la totalité de la bande de Gaza, et annihiler toutes les forces combattantes et leurs soutiens.

3) Définir un objectif stratégique :

Transformer Gaza en Jaffa, une ville israélienne florissante comptant un nombre aussi restreint que possible de civils hostiles.

4) Définir une éthique de guerre :

« Malheur à celui qui cause le mal, et malheur à son voisin »

À la lumière de ces quatre points, Israël doit agir de la sorte :

a) L’IDF [l’armée israélienne] doit désigner certaines zones ouvertes sur la frontière du Sinaï, adjacente à la mer, dans laquelle la population civile serait concentrée, loin des zones urbaines actuellement utilisées pour des tirs de roquettes et où se trouvent des tunnels. Dans ces zones, des campements de tentes seraient établis, jusqu’à ce que des destinations d’émigration adaptées soient déterminées. La distribution d’électricité et d’eau vers la zone autrefois peuplée sera coupée.

b) La zone autrefois peuplée sera bombardée avec la puissance de feu maximale. L’infrastructure civile et militaire du Hamas dans son intégralité, ses moyens de communication et sa logistique, seront détruites entièrement et rasées.

c) L’IDF divisera la bande de Gaza latéralement et en travers, étendra de manière significative des corridors, occupera des positions de commandement, et exterminera les poches de résistance, s’il s’avère qu’il en reste.

d) Israël commencera à chercher des destinations d’émigration et des quotas pour les réfugiés provenant de Gaza. Ceux qui désirent émigrer bénéficieront d’un ensemble de mesures économiques généreuses, et arriveront dans leurs pays d’accueil avec des moyens économiques considérables.

e) Ceux qui veulent rester, s’il est démontré qu’ils n’ont aucune affiliation avec le Hamas, seront obligés de signer publiquement une déclaration de loyauté à Israël, et recevront une carte d’identité bleue similaire à celle des Arabes de Jérusalem-Est.

f) Quand les combats seront terminés, la loi israélienne sera étendue afin de couvrir la bande de Gaza toute entière, les gens expulsés de Gush Katif seront invités à retourner dans leurs colonies, et la ville de Gaza et sa périphérie seront reconstruites à l’image de véritables villes touristiques et commerciales israéliennes.

Monsieur le Premier ministre,

Nous vivons à un moment-clé de notre destin et de l’histoire de l’État d’Israël. Toutes les métastases que sont nos ennemis, de l’Iran au Hezbollah en passant par l’EIIL et les Frères musulmans, se frottent allègrement les mains et se préparent pour le prochain round. Je vous préviens que toute solution moins ambitieuse que celle que je viens de définir ici signifierait encourager l’offensive constante contre Israël. Il n’y a que lorsque le Hezbollah aura compris comment nous aurons traité le problème du Hamas dans le Sud qu’il cessera de tirer ses 100 000 missiles par le Nord. Je vous exhorte d’appliquer la stratégie proposée ici. Je n’ai aucun doute que l’ensemble de la population israélienne se tiendra à votre droite dans son écrasante majorité, tout comme moi, si seulement vous adoptiez ce plan.

Avec mes plus hautes considérations, et tout mon respect,

Moshe Feiglin

Traduit d’après l’article de Electronic Intifada par Fabio Coelho pour Croah.fr

Source : Croah.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :