Publicités
L’union européenne à trouvé un moyen de lutter contre les filières d’immigration clandestines: en « ouvrant les voies légales »!

L’union européenne à trouvé un moyen de lutter contre les filières d’immigration clandestines: en « ouvrant les voies légales »!

L’Union Européenne veut lutter contre les filières d’immigration illégale, et la solution a été trouvée: en facilitant l’accès aux migrants, avec cela, plus besoin de faire appel à des passeurs. Magnifique! Mais n’allez pas croire non plus que l’Union Européenne fasse dans l’humanitaire avec de telles décisions, l’humanitaire, cela n’existe pas en politique comme en géopolitique, il y a toujours des raisons bien plus obscures pour le commun des mortels.

Le fait est que si l’UE et les pays européens souhaitent faire dans « l’humanitaire », d’autres moyens seraient utilisés, comme par exemple:

  • Cesser de faire de l’ingérence dans les pays d’Afrique pour des raisons énergétiques ou de pillage de ressources diverses.
  • Arrêter de renverser des gouvernements au gré des besoins plutôt que de tenter de collaborer avec eux.
  • Ne plus provoquer de chaos économique ou social, ni même de déclencher de conflits armés poussant les habitants à fuir, et pourquoi pas pour l’Europe?
  • Ne plus aider militairement ni même financièrement les « rebelles » qui au final ne sont que des pions utilisés pour atteindre un but précis (quelle que soit la méthode utilisée, même la plus condamnable), et celui-ci est rarement (voire jamais) autre que financier.

ECH20739010_1Source de l’image: lesechos.fr

Mais il y a un autre fait établi qui ne doit pas être oublié, si immigration il y a en Europe, elle est également souhaitée de longue date avec comme raison officielle: la lutte contre la baisse des naissances et de la population. Un long article publié par le quotidien La voix de la Russie il y a 1 an de cela a expliqué en détail l’ensemble des faits. En fait, l’immigration et ses quotas, actuellement décidés pour l’ensemble des pays européens par l’UE comme le sont 80% des lois nationales, ferait avant tout suite à un rapport de l’ONU sur le sujet, rapport concernant l’Europe uniquement, pas les USA puisque eux, officiellement, ça va, ils n’ont pas besoin d’immigration, et au niveau naissance, ils s’auto-suffiraient…

 

Voici l’article dans ses grandes lignes:

Récemment des nouvelles passées relativement inaperçues ont été publiées malgré l’interdiction des statistiques « ethniques » en Europe : Londres est désormais peuplé de 45 % d’autochtones ( anglais « dit de souche » ), Bruxelles comprend 76 % de sa population issue directement ou indirectement de l’immigration, et en île-de-France 60 % de naissances seraient le fait de populations extra-européennes.

Ce processus de rapide d’érosion des populations européennes d’origine et leur remplacement par les populations immigrées n’est pas issue de nulle part. Cette politique qui va aboutir à la mise en minorité de la population chrétienne ou traditionnelle de l’Europe a été décidée à New York (ONU) et à Bruxelles (UE). Syndrome de l’aborigène européen ou vaste opération commerciale au détriment des populations mondiales ? Analyse.

La démographie européenne s’avère, comme chacun le sait, une cause perdue, les populations européennes « d’origine » ne font plus suffisamment d’enfants pour renouveler les générations de manière endogène. C’est inévitable et la tendance se renforce sensiblement.

A l’inverse, les populations africaines et asiatiques connaissent un boom démographique inédit inversement proportionnel à la qualité de la vie et aux ressources disponibles pour les populations locales. A cette double fatalité : quasi-disparition pour les uns, appauvrissement et surpopulation pour d’autres, l’ONU avait trouvé la solution, expliquée abondamment dans son «rapport sur les migrations de remplacement publié par la Division de la population des Nations Unies ».

Constatant le déséquilibre démographique mondial qui va aboutir à une explosion de la population africaine (multipliée par 3 avant la fin du siècle) et asiatique induisant une paupérisation encore plus importante et une crise humaine et écologique insurmontable, les élites onusiennes ont élaboré une planification de l’immigration vers l’Europe (et vers d’autres pays dit développés) qui solutionnera d’une part la (presque) disparition de la population européenne et d’autre part soulagera les pays du tiers-monde de la surpopulation qui deviendrait aussi grave que le déclin démographique du « vieux continent ».

Curieusement, pour les experts les USA sont une exception « démographique ». Sans fournir trop d’explications, ils nous disent que l’Amérique connaîtra avec sa démographie interne, une légère hausse de sa population. Donc, tous les « occidentaux » ne sont pas égaux sur le plan démographique, c’est du moins le point de vue de l’ONU. Les USA n’ont par conséquent aucun besoin d’immigrés. Ils sont « autosuffisants » démographiquement.

sic…

Mais loin de culpabiliser les populations immigrées, il est aussi nécessaire d’analyser comment l’Union Européenne a commencé à mettre en œuvre sa nouvelle politique d’immigration dite « choisie ». Le projet de « Carte bleue » a été lancé par la Commission en 2007, et adopté en 2009 (Directive européenne 2009/050/CE). Il s’agit d’un permis de travail délivré aux résidents d’un pays non-membre de l’EU qui lui permet, selon certaines conditions, de venir travailler plus facilement sur le territoire de l’Union.

« La carte bleue utilise le système de l’immigration choisie, qui a pour but de rendre l’immigration à long terme plus rentable pour les pays européens. Elle est destinée uniquement aux travailleurs qualifiés, ce qui écarte la possibilité de voir une immigration d’assistés qui coûte cher aux Etats et génère un sentiment xénophobe parmi la population ».

Source et article dans son intégralité: la voix de la Russie

Donc, non seulement l’immigration est une chose souhaitée pour des raisons autres qu’humanitaires (pensez à remercier les américains au passage), mais celle-ci devrait prendre de l’ampleur dans l’avenir si jamais la commission européenne facilite l’entrée des migrants en Europe, au nom de « la lutte contre les filières clandestines »!

Donc, « Il faut ouvrir des voies légales pour permettre aux réfugiés de venir dans l’UE, sinon, ils se tournent vers les filières d’immigration clandestine » suivant Cecilia Malmström, la commissaire aux Affaires Intérieures, qui a participé à une réunion des ministres européens de l’Intérieur.

« Pour le moment, les réfugiés ont une toute petite voie d’accès à l’Union européenne, c’est la réinstallation. Il n’y a rien d’autre », a-t-elle souligné.

« Les pays voisins de la Syrie accueillent 3 millions de réfugiés, et moins de 100.000 ont été réinstallés dans les 28 pays de l’UE. Ce n’est pas beaucoup », a jugé Mme Malmström.

La commissaire a proposé de créer des visas humanitaires ou de faire traiter les demandes d’asile par les consulats des Etats membres dans les zones d’accueil des réfugiés, par exemple au Liban ou en Turquie. « Mais ces propositions n’ont pas été très bien accueillies », a-t-elle déploré.

Les programmes de réinstallation sont mis en oeuvre avec le HCR. Les Etats membres, sur une base volontaire, acceptent de prendre en charge sur leur territoire un certain nombre de réfugiés dont le HCR considère qu’ils ne peuvent continuer à vivre dans les camps.

– la fortune des passeurs –

Les règles en matière d’asile sont très strictes dans l’UE. La demande est traitée par le pays d’entrée et la prise des empreintes digitales à l’arrivée vise à empêcher l’ouverture d’un dossier dans un autre pays.

Nombre de réfugiés sont contraints de passer par les filières clandestines pour contourner ces règles et gagner le pays européen de leur choix.

Cette situation suscite beaucoup d’acrimonie au sein de l’UE. Les filières organisent les passages en Grèce et en Bulgarie via la Turquie et en Italie au départ des côtes de la Libye, profitant de l’anarchie qui y règne.

« Ce que l’on voit en Méditerranée n’est qu’une partie du problème », soulignent les experts à Bruxelles. Mais c’est la plus tragique, car les migrants et réfugiés risquent leur vie.

Article complet sur Le Point

Et comme le précise également l’article du journal Le Point:

En un peu plus de huit mois, 73.686 personnes ont été sauvées, soit 270 par jour. 601 sont arrivés mardi dans le port de Trapani. Parmi eux une centaine de femmes et d’enfants.

Notez au passage l’ironie avec le nom de la commissaire aux affaires intérieures Cécilia Maelström puisqu’un maelstrôm est un puissant tourbillon qui se forme dans la mer ou dans un fleuve, et le tourbillon, il risque fortement d’avoir lieu en Europe à force de recevoir du monde…

Ce qui n’est malheureusement pas dit dans ce genre d’articles ni même officiellement pris en compte par ces politiques de l’UE, c’est les conséquences précises d’une telle immigration, car toute médaille a son revers, et il y a toujours des conséquences aux choix politiques…

 

Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/07/09/lunion-europeenne-a-trouve-un-moyen-de-lutter-contre-les-filieres-dimmigration-clandestines-en-ouvrant-les-voies-legales/#more-66016

Publicités

One Reply to “L’union européenne à trouvé un moyen de lutter contre les filières d’immigration clandestines: en « ouvrant les voies légales »!”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :