Ukraine : le plan d'Israël pour renverser Poutine!

IRIB- Le leader de l’extrême droite ukrainienne, connu pour son antisémitisme, a rencontré l’ambassadeur d’Israël à Kiev pour le rassurer du rejet de l’antisémitisme par les partisans de son patri.

Tout le monde connaît que les milieux sionistes sont profondément impliqués dans les événements qui se produisent en Ukraine. En même temps, tous les commentateurs savent que les groupes nationalistes radicaux et les néonazis de l’Ukraine avaient joué un rôle indéniable dans les agitations qui ont fini par renverser le gouvernement de l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Or, les néonazis ukrainiens sont particulièrement connus pour leurs forts sentiments antisémites. La question qui occupe aujourd’hui l’esprit des observateurs porte sur l’alliance stratégique entre les nationalistes radicaux et les sionistes pour transformer les protestations antigouvernementales à Kiev en une véritable guerre urbaine afin de renverser le gouvernement de Viktor Ianoukovitch.

Il y a dans la crise ukrainienne des choses et des secrets que la plupart des gens ignorent. Il s’agit surtout de l’affrontement entre les services de renseignement et d’espionnage de plusieurs pays et leurs activités sur la Place Maydan à Kiev. L’un de ces affrontements était celui qui avait mis deux fractions différentes des Juifs ukrainiens l’une face à l’autre. En tout état de cause, l’alliance entre les Juifs pro-occidentaux de l’Ukraine qui sont directement influencé par le régime sioniste, avec les néonazis radicaux et antisémites avait pour but d’éliminer de la scène la fraction des Juifs ukrainiens  qui ont des positions plus proches de celle de Moscou.

Cette alliance explique sans doute les efforts des partisans des groupes néonazis de cacher leur nature antisémite. En réalité, ils ont décidé de s’unir avec les sionistes pour écarter la Russie de Vladimir Poutine de la scène politique de l’Ukraine. La revue américaine Foreign Policy a publié un article signé par Josh Cohen (ancien fonctionnaire du Département d’Etat américain) qui a présenté des détails de cette alliance inattendue entre les néonazis et les sionistes. L’affiche qui couvre les murs d’une ville de l’Est de l’Ukraine montre que les habitants de ces régions n’ont qu’un choix devant eux : vivre sous la domination russe ou sous la domination des néonazis.

 

Dans la guerre médiatique entre la Russie et l’Ukraine, le président Vladimir Poutine vise directement les racines du nationalisme radical à Kiev. Il dit que les néonazis se sont alliés avec les opposants à la Russie et aux antisémites ukrainiens pour écarter Moscou de la scène politique de l’Ukraine. Le président Poutine a évoqué certains événements amers de l’histoire de l’Ukraine comme le massacre des Juifs aux XVIIe et XVIII siècles, ou la collaboration de la police ukrainienne avec les nazis allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, pour exterminer près de 900.000 Juifs ukrainiens. Mais les Juifs ukrainiens sont furieux de voir le président Poutine se servir de la situation des Juifs dans sa guerre médiatique. Or, les groupes de l’extrême droite étaient très activement présents aux événements de la place Maydan à Kiev. Le grand rabbin de Kiev, Yaakov Bleich, a déclaré que les menaces proférées par la Russie ont rapproché les Juifs et les Ukrainiens. Il a rappelé que les Juifs étaient présents, eux aussi, à la place Maydan pour renverser le gouvernement du président Viktor Ianoukovitch.

Il est à noter que l’extrême droite ukrainienne a annoncé qu’elle réviserait ses prises de positions antisémites pour s’engager à respecter les droits des Juifs ukrainiens et assurer entièrement leur sécurité. Dans ce cadre, le leader de l’extrême droite ukrainien a rencontré l’ambassadeur d’Israël à Kiev et l’a rassuré que les partisans de son parti rejetaient l’antisémitisme. Après cette rencontre, l’ambassade d’Israël a publié un communiqué pour confirmer cette nouvelle. Quand le monument des victimes de l’Holocauste a été profané le 8 avril 2014 à Odessa par les néonazis, le parti de l’extrême droite a publié un communiqué officiel pour condamner cet acte. Ce parti a offert d’importantes aides financières à la communauté juive d’Odessa pour protéger les avoirs des Juifs de cette ville. L’alliance entre l’extrême droite ukrainienne et les Juifs a certainement déplu au président russe Vladimir Poutine.

Source : http://french.irib.ir/analyses/chroniques/item/326535-ukraine-le-plan-du-r%C3%A9gime-sioniste-pour-renverser-poutine

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.