Publicités
Pour promouvoir l’égalité, des lycées de Nantes demandent aux éléves de porter une jupe et de se maquiller

Pour promouvoir l’égalité, des lycées de Nantes demandent aux éléves de porter une jupe et de se maquiller

Pour promouvoir l'égalité, des lycées de Nantes demandent aux éléves de porter une jupe et de se maquiller

Affiche de l’évènement

L’égalité entre les hommes et les femmes est importante, c’est entendu. Rien ne justifie que l’on discrimine quelqu’un pour son appartenance à un sexe ou l’autre, nous sommes d’accord.

De là à encourager les garçons de toute une académie à porter des jupes et se maquiller, il y a un grand pas, que le rectorat de Nantes n’a pas hésité à franchir. C’est ainsi qu’il a invité des élèves à lutter contre les discriminations faites aux femmes et à « continuer le combat » en se déguisant en femmes, vendredi prochain, le 16 mai 2014.

Les responsables des lycées concernés se sont sans doute senti pousser des ailes à la lecture des instructions très officielles, publiées sur le site de l’Education Nationale: les élèves et les adultes, filles et garçons des établissements sont invités à « porter une jupe ou un autocollant « je lutte contre le sexisme, et vous ? »

Et les responsables du projet de se réjouir: « chaque établissement s’est emparé des propositions d’animation des élus au CAVL: cafés citoyens, débat sur la pause méridienne avec supports filmographiques et romans-photos, entrée dans l’établissement en piochant des citations stéréotypées qui invitaient les élèves à s’interroger sur les préjugés, série d’affichage, etc ».

L’année dernière, « la jupe a été portée hors des établissements » également – notez la forme passive, personne n’est responsable – lors des trajets, de façon a susciter »le buzz » comme on l’écrit élégamment sur la page réservée à ce projet. Réjouissons-nous alors! Mais en ces temps de relativisme et d’indifférenciation généralisés, les passants ont-ils été véritablement surpris?

Le rectorat a tout prévu. À ceux qui souligneraient qu’il est des objectifs plus urgents, que le temps d’enseignement est précieux et que le lien avec les programmes est ténu, voire inexistant, voici ce qu’il rétorque:

– Il y a bien un besoin puisqu’il y a à l’origine de cette action un « sentiment de discrimination partagé par les élu(e)s au CAVL ».

– Il y a également un objectif pédagogique: « créer un processus de réflexion intégrant un temps fort pour lutter contre les discriminations, le sexisme et les préjugés. »

Inclinons-nous devant une telle maîtrise de la langue de bois. Ils sont très forts! En effet, comment espérer que les élèves apprennent l’algèbre ou découvrent la littérature alors qu’ils se sentent discriminés? Il y a des priorités tout de même.

Bref, chaque établissement a pu organiser l’événement à sa manière mais toujours « dans le respect de chacun » et surtout, »de la convivialité ». Voici par exemple le courrier adressé aux élèves du lycée Georges Clemenceau de Nantes:

« La lutte contre le sexisme est un combat quotidien, c’est pourquoi la commission Anti-Discrimination/Citoyenneté du Conseil Académique a la Vie Lycéenne a élaboré une journée académique de sensibilisation contre le sexisme.

Le lycée Georges Clemenceau participe à cette journée, le Vendredi 16 mai. Une journée de réflexion sur les différences entre filles/garçons, sur le sexisme au sein du lycée et sur toutes formes de discriminations.

Le vendredi 16 mai, les élèves autant que les adultes , filles et garçons sont invités à porter une jupe , du rouge à lèvres rouge, ou un autocollant « je lutte contre le sexisme, et vous ? » afin d’affirmer leurs participations à cette journée.

Au cours de cette journée, un mur d’expression ainsi qu’un livre d’or seront mis à la disposition des élèves, afin de recueillir leurs impressions sur le sujet. Des courts métrages traitant du sexisme seront diffusé (sic) au sein du lycée, et un atelier photo sera mis en place afin de préserver un témoignage visuel de cette journée.

Nous vous invitons chaleureusement à participer activement à cette action en venant le Vendredi 16 mai, vêtu d’une jupe, ou/et les lèvres maquillées.

Signé : Le Comité de la Jupette. »

Tant d’enthousiasme et d’implication engendreront sans doute un taux de participation important, voire supérieur à celui de la première édition, l’année dernière (40% de participants mais le site ne précise pas s’il s’agit de 40% de garçons déguisés en femmes ou 40% d’élèves présents aux différentes animations).

Si la neutralité est mal vue, mais peut à la rigueur s’expliquer par « un manque d’explicitation de l’action, une information tardive, ou le manque de soutien des équipes éducatives », on ne dit pas quel sort est réservé à ceux (ou celles, car il y a probablement des jeunes filles que ces initiatives ne réjouissent pas) qui se montreraient carrément récalcitrants.

Vous pouvez consulter la fiche détaillant ce projet du rectorat de Nantes sur le site de l’Education Nationale, espace « expérithèque » (bibliothèque d’expérimentation pédagogique!)

http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=9913

Page Facebook de l’événement « Ce que soulève la jupe ».

https://www.facebook.com/CeQueSouleveLaJupe

Source Cellule44 : Wikistrike

Publicités

One Reply to “Pour promouvoir l’égalité, des lycées de Nantes demandent aux éléves de porter une jupe et de se maquiller”

  1. Bonjour, pour de nombreux jeunes, garçons et filles confondu(es), vont surement en profiter pour passer un bon moment de rigolade à cette « journée travestie »… Mais, la « jupette » cache surement une tentation à venir qui semble masquer la réalité de tous ceci….. Une journée « maquillée » que malheureusement beaucoup d’entre eux( garçons et filles), n’en comprennent pas le vrai sens… C’est aux parents d’éduquer leurs enfants(si possible), et ne surtout pas mettre sa foi en l’éducation nationale qui, à vrai dire, ne sont que des porteurs de kilts aux vocal de « cornes-muses »…. Encore une foi un air de bémol plane au dessus de jeunes générations mal avertis… Espérons qu’un bon goutter de « quatre-heures » sera servi de la part de quelques parents encore bien intentionnés, et surtout qu’ils en retiendront que cela n’était en réalité qu’une « colle » à un problème bien tendu… j’me suis bien marré!!! et bien manger!!! merci PETIT JESUS!!!!! La robe longue est complice de la maturité!!! mais, la jupe courte laisse entrevoir un déficit à la réflexion!!!…CONCLUSION: pour éviter de porter le chapeau du condamné à cette journée, mieux vaut que garçons et filles s’empressent à travers champs, à marquer l’arbre protecteur à leurs appartenances, par de jolies motifs et initiales de leurs (« vrais sentiments ressentis »!!!) L’amour de l’un envers l’autre gravé en quelque sorte, sur celui qui en n’est témoin pour toujours: DIEU!!!!!!!! La suite(et fin) tout le monde la connait, après ceci viendra la mariée à la (longue traîne), et qui n’en dévoilera rien avant au futur marié, et encore moins « aux autres »… Que celui qui a de l’intelligence, comprenne!!!!!!! Bien à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :