Publicités
UKRAINE. Odessa: le récit apocalyptique des survivants du massacre des pro-russes

UKRAINE. Odessa: le récit apocalyptique des survivants du massacre des pro-russes

Rebloger via Allainjules

Publié le mai 8, 2014 @ 21:14

alexPar Alexandre Sivov

On a appris aujourd’hui comment sont morts les victimes de la Maison des syndicats d’Odessa, avec moults détails. Le premier récit concerne celui de la mort du député du conseil de la région d’Odessa, Vyacheslav Markin. il a été enterré lundi dernier. Il s’avère qu’il n’est pas mort dan l’incendie.

Le nouveau règne de la terreur.

Au déclenchement de l’incendie, Vyacheslav Markin a essayé de s’extraire de la Maisn des syndicats. Estimant qu’il est connu comme politique, il pensait ne courir aucun danger en sortant. Il a donc joint sa famille sur son téléphone mobile les rassurer alors qu’il dévalait les escaliers. C’est alors qu’il a croisé des membres du Secteur droit qui ont directement commencé à le lyncher devant tout le monde à la sortie du building. Pendant ce temps-là, son téléphone qui était tombé par terre n’avait pas été arrêté. Pendant ce lynchage et son agonie, sa femme, qui était à l’autre bout du fil, avait tout entendu.

Jusqu’à présent, nous ne savons pas quel a été le sort réservé à Alexandre Gerasimov. Il avait été arrêté à la fin des années 2002 par le SBU. il avait subi les pires humiliations et des tortures d’un autre temps. Son tort ? Être communiste. Il fallait lui soutirer des « aveux ». Reconnu coupable, il avait purgé une peine de prison de plus de dix ans comme terroriste. Récemment relâché, il était devenu un militant Anti-Maïdan, vendant des journaux communistes. J’ai entendu une rumeur selon laquelle un certain « Alexandre, communiste, récemment libéré de prison, est mort le 2 mai ». Est-ce lui ? Quoi qu’il en soit, son téléphone portable ne répond plus…

Terrorisés, aujourd’hui, les habitants de la ville ne parlent entre eux que de la météo. Les employés de bureau, après le 2 mai, ont arrêté de parler de politique au travail. Fait intéressant, soudainement aussi, ceux qui avaient soutenu ou soutiennent le pouvoir de Kiev sont aussi très silencieux.

Hier, j’ai appelé un ami, vétéran de la guerre d’Afghanistan. Il m’a répondu qu’il était dans un hôpital, et qu’il était sous perfusion. Ses côtes avaient été cassées et ils avait des douleurs aux jambes. jambes cassés ou des blessures, je n’ai pas bien compris au téléphone. Mais demain, il va quitter l’hôpital . Très méfiant, il se souvient sans doute des assassinats dont ont été victimes les militants pro-russes dans les Républiques d’ex-URSS dans les hôpitaux. Ce  n’est pas un fait nouveau, avec ce qui s’était passé  en Moldovie  et en Estonie.

>>>Rejoignez-nous sur Facebook

>>>Suivez-nous sur Twitter

Le 5 mai dernier au soir, le coordinateur du département de l’information et des analyses des Anti-Maïdan, Mikhail Dolgov, légèrement blessé, m’a informé par téléphone qu’il partait en clandestinité. Il m’avait dit que le gouverneur de la région d’Odessa  Vladimir Némirovsky, a annoncé en secret sa  démission. Que les banques fermeront et que les établissements scolaires seront évacués. Qu’il y aura un nouveau contingent des membres du Secteur droit comprenant 500 nouveaux combattants.

Le lendemain, tout ou presque, s’est confirmé. Aujourd’hui, les universités d’Odessa sont fermées, au moins jusqu’au 12 mai. Vladimir Némirovsky est vraiment parti, il a refusé d’être responsable du carnage. Le 6 mai, Tourtchinov a accepté sa démission secrète. On l’a annoncé officiellement comme un replacement. On a nommé quelqu’un d’autre, l’oligarque Igor Palitza, inconnu au bataillon, du moins, à Odessa. Il a débarqué nuitamment, accompagné des néo-nazis de Dnepropetrovsk. Selon des témoins, ces derniers étaient au nombre de 500. Néanmoins, les banques continuent de fonctionner, à part celles topmbées en faillite. La tendance est plus à retirer son argent des banques, d’où le monde qui fait la quaue chaque jour, du matin au soir.

Le chef de la police d’Odessa, Dmitry Fuchedzhi, qui venait de prendre ses fonctions, n’est resté en poste que deux jours: entre le 2 mai et le 4 mai. Il est actuellement en cavale. Nous avons appris qu’il a précipitament l’Ukraine pour la Transnistrie. Kiev l’accuse d’avoir ordonné pu donné l’ordre de relâcher,  le 4 mai dernier, face à la pression de la foule, les partisans de l’union avec la Russie, notamment, les survivants de la Maison des syndicats, qui avait été arrêtés après l’incendie criminel.

Une Résistance spontanée s’organise.

Dans la nuit du 5 au 6 mai, des bouteilles, en fait, des cocktail Molotov, ont été jetés dans les barrages routiers constitués par le Secteur droit à l’entrée d’Odessa. Il s’agit d’une zone située à 7 km vers le terminal international du ferry. Ce barrage routier s’est entièrement consumé.

Cette même nuit, à Odessa toujours, une voiture de marque Lexus GS, appartenant à l’un des militants pro-Maïdan d’Odessa. Les voisins ont vu un homme avec un masque noir et des caméras de surveillance ont enregistré la présence d’une voiture de sport noire. Arrivée sur place, la police a constaté qu’il s’agissait bel et bien d’un incendie criminel. Toutefois, les véhicules appartenant aux militants pro-Maïdan sont brûlés à Odessa depuis longtemps et se sont fait à plusieurs reprises.

Le 7 mai, le chef du SBU Valentyn Nalyvaychenko, a annoncé:

On a arrêté un groupe de subversifs d’Odessa dirigé par le citoyen Dolzhenkov. Ce gang appelé « Unité russe » a cyniquement infligé, le 2 mai, avec des barres de fer, des lésions corporelles à des civils, en particulier des personnes âgées (dans ces expressions le chef du SBU a évoqué les militants du Secteur droit – A.S.) . Ce gang est arrêté. Pour le chef de gang la peine est inévitable.

Des sources proches à la Résistance, m’ont indiqué que les portes des appartements où vivaient des militants russes, ont été dynamité pendant la nuit par le SBU.

Le 6 mai, mardi dernier, on a de nouveau enterré les victimes du carnage du 2 mai. Là, plusieurs partisans pro-Maïdan se sont déplacés pour venir se moquer publiquement des morts et de leurs proches. mal leur en a pris, certains ont été abattus.

Grigory Rychagov, député de Verkhovna Rada de l’Ukraine en 1994 – 1998,  et puis secrétaire de l’union des députés de Verkhovna Rada pour l’«Association de l’Ukraine, de la Russie et de la Biélorussie» m’a raconté un épisode de sa vie politique:

A l’époque, j’étais assis dans un bureau du représentant des États-Unis. Il était assis en face de moi, et avait mis ses pieds sur la table. Il se vantait en me présentant ses chaussures. Et, il fulminait sur ​​le sujet. Vous savez que l’Europe s’intéresse à vous ? Mais, nous agissons sincèrement et sommes totalement indépendants de l’Europe.

Il critiquait l’Europe. Il n’arrêtait pas de dire que leurs objectifs sont différents. Il se disait représentant d’un rang suffisamment élevé au sein de l’Etat américain. Et par conséquent, la meilleure situation pour les Etats-Unis, disait-il, c’est de créer un chaos en Ukraine. Bien sûr, il serait désagréable qu’on se tire après. Mais, d’autre part, même si les nazis, très réactionnaires selon les Européens, vont se renforcer en l’Ukraine, les Etat-Unies seront entièrement satisfaits.

C’est dit

A S

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :