Richard Stengel nie les propos de Victoria Nuland
Richard Stengel nie les propos de Victoria Nuland

L’assistant du secrétaire d’État chargé de la propagande (public diplomacy), Richard Stengel, a publié un post sur le site internet du département d’Etat pour qualifier le travail de Russia Today de propagande, c’est-à-dire de « dissémination délibérée d’informations que l’on sait fausses ou d’interprétations erronées afin d’influencer le public ».

L’assistant du secrétaire d’État se gausse de « la référence constante à tout Ukrainien opposé à la main-mise russe sur la pays comme terroriste et la répétition aveugle de l’affirmation ridicule de la semaine dernière que les États-Unis ont investi 5 milliards de dollars dans le changement de régime en Ukraine. Ce ne sont pas des faits, ni des opinions. Ce sont de fausses allégations, et quand la propagande les présente comme des nouvelles, elle crée de réels dangers et donne le feu vert à la violence. »

Or, Russia Today ne fait pas référence aux nombreux témoignages sur le financement direct de manifestants par l’ambassade US à Kiev, mais au discours, prononcé par Victoria Nuland devant la Fondation US-Ukraine au cours de la crise d’EuroMaidan. La diplomate déclarait alors au nom du département d’État : « Depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991, les États-Unis ont soutenu les Ukrainiens pour qu’ils acquièrent des compétences et des institutions démocratiques, car ils favorisent la participation citoyenne et la bonne gouvernance, qui sont des conditions préalables pour que l’Ukraine réalise ses aspirations européennes. Nous avons investi plus de 5 milliards de dollars pour aider l’Ukraine à ces objectifs et à d’autres qui assureront une Ukraine prospère, sûre et démocratique. »

Au premier abord, Richard Stengel dément les propos de Victoria Nuland. À y réfléchir de plus près, il change simplement de version en changeant d’interlocuteurs.

Source : http://www.voltairenet.org/article183580.html

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.