Rebloger via Allainjules

Publié le avr 25, 2014 @ 7:19

Ruthénie Subcarpatique

La région de la Transcarpatie est une exception dans l’Ouest de l’Ukraine. Elle n’aime pas le nouveau pouvoir de Kiev. Personne n’en parle vraiment sauf notre correspondant sur place, Alexandre Sivov.

alexPar Alexandre Sivov

Le degré d’appui dont bénéficie la «junte de Kiev» (terminologie usuelle de la Résistance pro-russe) en Ukraine, est proportionnel à  la «polonisation» de la population ukrainienne. En plus, ce territoire et proche de la Pologne, et le dialecte ukrainien du coin est proche de langue polonaise. Ce petit havre de paix, est très actif sur le plan religieux. L’Eglise est très politisée, gréco-romaine (dirigée très souvent par des prêtres catholiques d’origine polonaise dits « reconvertis temporairement »). Sur place néanmoins, on retrouve des groupuscules nazis très actifs et hostiles à la Russie.

En Transcarpatie ou Ruthénie subcarpatique, on fait des affaires avec la Pologne. D’ailleurs, e qui est bon à savoir c’est que la Pologne considère l’Ukraine, surtout l’Ukraine de l’Ouest, comme un territoire polonais injustement perdu.  Le devise polonaise est: «Polska od morza do morza» (Pologne de mer à la mer – c’est-à-dire de la mer Baltique jusqu’à la  mer Noire).

Note historique. Les territoires russes d’antan, la «Ruthénie», n’a jamais été sous l’influence de la Pologne, mais sous celle de la Hongrie. Et par conséquent, on y parle dans la plupart des villages, le russe d’antan, le vrai russe en somme. Une vieille langue de plus de mille années, pas influencée ni par le polonais ni par le mongol mais proche de langue  des vieux livres de l’Eglise orthodoxe russe. C’est à la suite de la chute de l’empire austro-hongrois et la guerre, que la Transcarpatie fut intégrée à l’ex URSS, soit en 1944. Il y a en Transcarpatie, une  minorité hongroise et une infime minorité roumaine.

Sous l’URSS, la Transcarpatie était attachée à l’Ukraine, plutôt pour des raisons géographiques, et les Ruthéniens étaient considérés officiellement comme des Ukrainiens. Mais la politique intérieure était attentive et pas trop insistante – les Ruthéniens considéraient qu’être Ukrainiens était une insulte et le pouvoir le savait. En Transcarpatie, c’était la même politique pratiquée auprès de la minorité hongroise: le gouvernement communiste d’Hongrie examinait à la loupe, les droits culturels de ses compatriotes à l’étranger.

Depuis 1991, le coup de boutoir relatif à la propagande de Kiev en Transcarpatie était : «nous sommes tous des Ukrainiens!». Le désastre économique dans la région est total, les terres les plus fertiles d’Europe sont en friche. Les Ruthéniens sont devenus très pro-russes et pro-Russie malgré la position géographique de la région qui est très défavorable. La position de la Hongrie est plus active aujourd’hui que celle de la Russie à Donetsk. Selon les sources officieuses, elle peut leur donner des armes, et pas seulement aux Hongrois, mais aussi aux Ruthéniens.

Les mouvements clandestins de Ruthénie sont très actifs depuis 1991, malgré la traque de la SBU -services de sécurité ukrainienne. Selon les sources officieuses, encore,  dans les jours qui viennent, il est possible, voire probable que la fondation de la République Populaire de Transcarpatie soit annoncée. On parlait du 24 avril, donc hier, sera-t-elle proclamée  aujourd’hui ou demain ? Nous verrons…

Alexandre Sivov

Source : Allainjules

Publicités

Une pensée sur “ALERTE INFO. Ukraine: la Transcarpatie risque de déclarer son indépendance”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.