Selon un document transmis de Mr Raul Marcelino de Almeida junior, lundi 14 avril 2014 Journaliste du gouvernement brésilien et propriétaire des trois immeubles occupés par la représentation diplomatique ivoirienne à Brasilia, cela ferait 5 mois que les loyers ne sont pas payés ainsi que la taxe de l’Etat et l’impôt foncier.

Dans un courrier adressé au secrétaire de l’ambassade Germaine Ahi Kouadio née N’Guessan, le journaliste en question rappelle que le pays n’honore pas ses obligations financières en terme de loyer ce qui pourrait mettre les employés de la représentation dans des situations embarrassantes.

« L’ambassade de Côte-d’Ivoire en général ne remplit pas ses obligations financières, cela pourrait mettre ses employés dans des situations embarrassantes en raison de son défaut, et cela est une mauvaise image pour ses dirigeants », rappelle –t-il dans le document avant d’annoncer que des démarches ont été entreprises auprès des tribunaux Brésiliens pour que la Côte d’Ivoire puisse s’acquitter de ses dettes.

« Compte tenu de cette situation insupportable, j’ai contacté mon avocat, M. Nicolle pour saisir les corps destribunaux brésiliens, enfin que l’ambassade de Côte d’ Ivoire respecte ses engagements financiers .La Coupe du Monde est pour bientôt, et l’équipe de football de Côte-d’Ivoire sera sur le sol brésilien. Il est temps pour le peuple brésilien, et le monde entier, puissent savoir que combien de pays africains ne sont pas fiables .Je crois qu’il est de mon devoir, en tant que Brésilien, d’avertir les autres propriétaires de l’insouciance qui caractérise les relations commerciales avec des représentants de la représentation diplomatique ivoirienne, comme preuve le non -paiement des loyers pendant cinq mois, par la Côte d’Ivoire. »

Rappelons que l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Brésil se nomme Sylvestre Aka Kassi Amon. Le ministère des affaires étrangères est interpellé sur cette situation qui déshonore l’image de la Côte d’Ivoire reconnue comme l’un des piliers économique de l’Afrique de l’ouest.

 

Ci-dessous les échanges des courriers entre l’Ambassade et le propriétaire

 

 
São Paulo, 31 de março de 2014.

Senhor Embaixador, Silvestre AKA,

Em resposta a solicitação de V.Exa. de mais duas semanas de prazo para o pagamento dos aluguéis atrasados, relativo ao imóvel da SQS 111, Bloco “K”, apartamento 205; participo que só será possível aceitar a sua nova proposta se, até o próximo dia 8 de abril, for pago um mês de aluguel.
O primeiro prazo, de 30 dias, solicitado anteriormente, só foi aceito porque acreditávamos que era para o pagamento dos meses anteriores, e que o aluguel daquele mês (março) seria pago, o que não aconteceu, acumulando mais um mês…
Agora nos é solicitado mais duas semanas, com a perspectiva do não pagamento de mais um mês. V.Exa. pediu compreensão. NÃO! Não é possível compreender um atraso de mais de quatro meses.
É INACEITÁVEL, tendo em vista que necessitamos desta quantia para pagarmos o aluguel de onde moramos, na cidade de São Paulo.
Enfatizamos, não somos investidores, necessitamos deste dinheiro para cumprir nossos compromissos. A situação está insustentável!
A princípio não era nossa intenção resolver esta situação junto à justiça, pois acreditávamos que o representante de uma nação não deixaria chegar a esta lamentável situação. No entanto, se for necessário, recorreremos judicialmente e tornaremos pública esta situação, a partir do dia 8 de abril.
A Vossa consideração

Raul Marcelino de Almeida Junior
Jornalista do Governo Brasileiro – Proprietário

Autre Source

Source  Cellule44 : Autre média

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.