Résistance 71

Tout ceci est à l’origine lié au travail sans relâche d’enquête de Kevin Annett pendant près de 20 ans, pour traduire en justice les assassins de plus de 50 000 enfants autochtones décédés lors du programme gouvernemental canadien des pensionnats pour indiens (Indian Residential Schools) entre les années 1820 et 1996 (date de fermeture du dernier de ces « pensionnats », camps d’eCrimes génocidaires au Canada: Bergoglio (pape François 1er), Pachon (Supérieur Géneral des jésuites) et Welby (archevêque de Canterbury) devant la justice… Ouverture de l’accusation au procèsxtermination), écoles gérées par les élises catholique, anglicane et unifiée du canada.

A ce sujet, voir notre dossier « Génocide, pensionnats pour Indiens/Kevin Annett »

Nous avons traduit de larges extraits de son livre enquête, livre dont on ne sort pas indemne.

Article précédent sur l’affaire.

Le pape devant la justice

– Résistance 71 –

Jugement en cours de l’affaire du pape pour trafic mondial d’enfants et assassinat

ITCCS

10 avril 2014

url de l’article:

http://itccs.org/2014/04/10/adjudication-in-the-the-case-of-the-pope-global-child-trafficking-and-murder/

~ Traduit de l’ anglais par Résistance 71 ~

The International Common Law Court of Justice – Criminal Trial Division, Bruxelles

~ Adjudication in the The Case of the Pope: Global Child Trafficking and Murder ~

Bulletin d’information public No. 2: Mise à jour émanant du bureau du procureur citoyen

Jeudi 10 Avril 2014

Pour diffusion publique immédiate

Résumé:

Le procès selon le droit coutumier in abstentia des trois officiels de haut niveau du Vatican et de l’église anglicane: Jorge Bergoglio, Adolfo Pachon et Justin Welby, a commencé le lundi 7 Avril 2014 avec une ouverture des débats faite par l’accusation, qui a vu le procureur citoyen argumenter. La cour s’est réuni à huis-clos sous sécurité renforcée, elle est présidée par cinq magistrats, possède un personnel complet de tribunal ainsi que de 27 jurés sous serment.

Le procureur a passé les trois derniers jours à presenter des affidavits (NdT: déclarations écrites sous serment, genre de procès-verbaux sous serment) ou des déclarations enregistrées sur vidéo de seize (16) témoins en provenance du Canada, des Etats-Unis, d’Angleterre et de Hollande. Ces déclarations et preuves des témoins à charge adressent la complicité des accusés/défendants ou de leurs agents dans le trafic sexuel et financier, le viol rituel, la torture et l’assassinat d’enfants de ces pays.

L’accusation appellera à la barre le premier de ces témoins présent au tribunal pour examen et questionnement la semaine du 14 Avril ; l’assistant spécial du procureur, le révérend Kevin Annett, sera aussi présent au tribunal pour y donner son témoignage et son assistance.

Voici quelques détails des preuves de l’accusation dans cette affaire:

Les preuves présentées par l’accusation tombent dans trois catégories: génocide institutionnel, sacrifice d’enfant et meurtre rituel et trafic d’enfant. Chacune de ces catégories sera adressé par les témoins respectifs et les matériaux corroborant.

Les seize témoins dans cette première bordée de preuves apportées ont eu une expérience directe, de première main et une connaissance du rôle des défendants et de leurs agents dans tous ces crimes et ce incluant le soi-disant NEUVIEME CERCLE, culte de sacrifice d’enfants. En plus de participants à ce culte et à des survivants des programmes expérimentaux du gouvernement, ces témoins incluent d’anciens officiels des églises catholique et anglicane, des policiers en retraite et toujours en service, des membres des communautés des anciens des nations indigènes, un ancien politicien de haut rang anglais en retraite, un agent des services de renseignement canadien le Canadian Security and Inteliigence Service (CSIS) et un ancien fonctionnaire de la junte militaire argentine.

L’accusation a également reçu un affidavit/déclaration sous serment du révérend Kevin Annett, secrétaire de terrain de l’ITCCS, qui met en relation sa propre victimisation par l’église et l’état au Canada avec sa découverte de l’activité de membres du culte du NEUVIEME CERCLE dans des écoles résidentielles pour Indiens à travers le Canada et avec les meurtres continus de femmes et d’enfants indigènes par ce cercle sur la côte Ouest du pays. Le révérend Annett apparaîtra au tribunal la semaine prochaine, après le 14 Avril, afin d’être entendu par l’accusation et de présenter d’autres preuves.

D’anciens participants au NEUVIEME CERCLE dont les preuves furent présentées devant la cour mardi dernier 8 Avril, ont affirmé sous serment que les indiens Cree de la partie nord du Canada étaient continuellement la cible des tortures et meurtres du cercle parce que des ressources importantes d’uranium ont été découvertes sur leurs territoires, ressource convoitée par l’armée américaine et les entreprises associées avec le NEUVIEME CERCLE et leurs adhérents des gouvernements américain et canadien.. Les noms de politiciens canadiens et américains connus et d’officiels des entreprises qui s’engagent dans ces meurtres rituels ont été cités devant la cour et ces noms ont été inscrits dans le dossier et l’archivage des évidences.

Le NEUVIEME CERCLE a débuté il y a au moins trois siècles au Vatican, mais s’est étendu pour rejoindre les cultes sataniques locaux de sacrifice d’enfants à travers l’Europe et les Amériques. Grâce à la mise sous pression par l’église catholique, le cercle s’est fortement affilié avec des groupes du culte nazis qui avaient des liens très étroits avec l’ordre des Waffen SS pendant les années 1930-40, incluant les soi-disants CHEVALIERS DES TENEBRES (NdT: “Knights of Darkness” dans le texte original en anglais), dont fit partie l’ancien pape Benoit XVI, Joseph Ratzinger. Beaucoup de leurs membres continuèrent leurs actes meurtriers contre des enfants après la seconde guerre mondiale, spécifiquement au Canada. Un témoignage fut enregistré du dernier survivant d’un culte des chevaliers des ténèbres ayant eu lieu sur l’ancienne base aérienne canadienne de Lincoln Park, à Calgary dans la province d’Alberta. Le témoin observa la torture rituelle et le meurtre de vingt enfants qui avaient été enlevés, aux mains d’un ancien médecin SS et de trois autres “chevaliers” travaillant sous couvert identitaire de personnel de la base aérienne canadienne et ce entre les années 1956 et 1958. L’existence du médecin SS répondant au nom de code de “Commandant Bob Armstrong” (numéro SS: 091374) a été confirmée par des documents du gouvernement canadien obtenus par la cour d’un ancien agent des services de renseignement militaire canadien (MIS).

D’autres témoins des pratiques du culte du NEUVIEME CERCLE, confirment la présence de membres de la famille royale britannique en les personnes de MOUNTBATTEN et du PRINCE PHILIPPE au cours de ces sacrifices d’enfants et dont la présence a été cachée par l’accusé WELBY. Des membres de haut rang des jésuites incluant PACHON et BERGOGLIO étaient présents aux mêmes rituels ayant eu lieu au château de Carnavon au Pays de Galles et dans un château français de nom inconnu, pendant les décennies des années 1980 et 1990. Des sacrifices similaires furent commis dans les écoles résidentielles pour Indiens catholiques et anglicanes à Kamloops en Colombie Britannique, à Brantford en Ontario, pendant les années 60 et auparavant, d’après des déclarations de témoins occulaires indigènes toujours en vie ou maintenant décédés.

Un témoin a décrit un énorme réseau de trafic d’enfants par l’intermédiaire de la procédure officielle d’adoption de l’église catholique, de “planned parenthood” et d’agences d’adoption, le témoin possède une connaissance interne de ce réseau et de sa coordination au travers d’un bureau spécial siégeant au Vatican. Ce bureau siphonne des enfants pour l’activité de culte du NEUVIEME CERCLE et pour les réseaux de trafic d’enfants dans le monde entier, d’après un autre témoin, ancien employé de la Curie de Rome.

Un témoin occulaire de l’implication personnelle du pape François 1er, Jorge Bergoglio, dans un tel trafic en Argentine lors du règne de la junte militaire a présenté sa déclaration sous serment à la cour. Il est un ancien fonctionnaire de la junte et se trouve sous protection en Espagne. Il paraîtra devant la cour pour corroborer sa déclaration.

Plus de preuves de l’accusation seront dévoilées dans les bulletins à venir et selon les décisions des magistrats siégeant.

Publié par le Public Information Agency of The Citizen Prosecutor’s Office of the Court.

Bruxelles, le 10 Avril 2014

www.iclcj.com

Publicités

3 pensées sur “Crimes génocidaires au Canada: Bergoglio (pape François 1er), Pachon (Supérieur Géneral des jésuites) et Welby (archevêque de Canterbury) devant la justice… Ouverture de l’accusation au procès”

  1. Bonjour, il faut prier pour que justice soit faite, mais, mon petit doigt me dit qu’un complot « d’injustice » sera une nouvelle fois prêcher… A suivre. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.