Publicités
Découverte d’une backdoor dans les téléphones de Samsung

Découverte d’une backdoor dans les téléphones de Samsung

Les développeurs de Replicant, un projet qui consiste à développer une version d’Android totalement libre, viennent de découvrir une backdoor (porte dérobée) dans la gamme des Samsung Galaxy.

Sur le blog de la Free Software Foundation (FSF), Paul Kocialkowski de chez Replicant explique que cette backdoor se situe sur la puce baseband (qui fait office de modem et qui est une technologie fermée / propriétaire) et que celle-ci peut envoyer des ordres à l’OS et au processeur principal pour écrire et lire directement sur le système de fichier depuis un accès extérieur.

D’une manière générale, vu qu’on ne sait pas exactement ce qu’il y a dans les puces de baseband, on peut tout imaginer. Elles sont d’ailleurs connues pour autoriser la géolocalisation ou l’utilisation de la caméra à l’insu du propriétaire du téléphone. Ces puces sont un cauchemar pour ceux qui souhaitent protéger leur vie privée.

Replicant a donc débusqué une backdoor dans les téléphones Samsung Galaxy et la FSF demande à ce que les clients de Samsung se mobilisent pour protester contre ces pratiques

Attention, il ne s’agit pas d’une faille involontaire mais bien d’une fonctionnalité implémentée par le fabricant de ces puces. Que Samsung soit au courant ou non de cette « fonctionnalité » est une autre histoire.

Les services de renseignements (NSA and co) ainsi que des hackers informés de cette faille pourraient donc accéder aux photos, documents, fichiers de paramètres (mots de passe and co) mais aussi balancer des malwares ou tout autre fichier sur n’importe quel téléphone.

Alors comment se protéger ? Et bien c’est difficile. Il faudrait en réalité acheter des téléphones dont le code du baseband est ouvert mais ils sont très peu nombreux. Par exemple un projet de baseband ouvert assez connu est celui d’Osmocom.

L’autre solution, c’est à dire celle choisie par Replicant, est d’interdire à l’OS de tenir compte des messages envoyés par la puce Baseband et de lui barrer l’accès au système de fichiers. Malheureusement, c’est une bien maigre protection puisque cette puce pourrait tout à fait forcer le processeur principal à contourner ce blocage.

En tout cas, bravo à Replicant qui a découvert cette backdoor dans les produits Samsung. Je suppose qu’il en reste beaucoup d’autres à trouver dans tous les téléphones du marché mais au moins, pour celle-ci, on est officiellement au courant.

Source

Source Cellule44 : http://m.korben.info/decouverte-dune-backdoor-dans-les-telephones-de-samsung.html

Publicités

One Reply to “Découverte d’une backdoor dans les téléphones de Samsung”

  1. Bonjour, il est évident que dès leur conception, que ce soit nos “PC” ou autre(téléphone portable et toute la grande famille de nouvelles technologies), tout a été pensé en (amont) pour un contrôle total des “libertés fausses”… Le consommateur lui, est simplement en attente et en extase à l’annonce d’une éventuelle nouveauté imminente, pour mieux se faire (berner et contrôler), faute de connaissance… Une nouvelle fois nous avons à faire à des manipulateurs de hauts lieux, à des vampires aux dents longues, se nourrissant de notre (fric…) Plus la divulgation de telle pratique est mise au grand jour, plus les populations sont dans leurs “startings-blocs” prêtent à la course folle, qui n’ai que trucage, et perdu d’avance… Mieux vaut négliger le coup de “starter”, que de finir dopé à la bétise, et aux blessures psychologiques… Bien à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :